Presses De L'ecole Des Mines

  • Le phosphate et les engrais phosphatés sont au coeur des vifs débats sur la tension, perçue comme grandissante, entre ressources naturelles et croissance démographique et économique.

    Le phosphate est indispensable à une agriculture capable de nourrir 11 milliards d'hommes, or c'est une ressource épuisable : en aurons-nous assez ? 80% des réserves prouvées de phosphate, qui atteignent 300 ans de consommation annuelle actuelle selon l'US Geological Survey, sont situées au Maroc : le Maroc peut-il devenir un "Opep" du phosphate ? Plus généralement, comment évoluera à long terme le prix du phosphate ? Est-il possible d'exploiter, de transformer et d'utiliser le phosphate de manière à préserver l'environnement, et à quel coût ? Les fortes fluctuations des prix de ces quinze dernières années sont-elles inévitables ? La "financiarisation" du marché des engrais est-elle possible et souhaitable ? Comment l'industrie des engrais phosphatés peut-elle contribuer à la "révolution doublement verte en Afrique", dont l'émergence soutenable est l'enjeu majeur du siècle ?

    Sur toutes ces questions, ce livre expose les éléments du débat, résume les références quantitatives et surtout donne les outils d'analyse économique qui permettent au lecteur de se forger une opinion.

  • Dès 2050, l'Afrique comptera 2,5 milliards d'hommes, soit 200 millions de plus que toute l'Asie du sud, alors que la population de la Chine aura plafonné à 1,3 milliards et celle de l'ensemble Europe-Amérique du nord autour de 1 milliard. En 2100, les Africains seront 4,5 milliards sur 11 milliards d'hommes.

    Le défi principal de ce siècle est donc l'émergence soutenable de l'Afrique : révolution verte, industrialisation, urbanisation (900 millions d'urbains supplémentaires en Afrique sub-saharienne d'ici 2050).

    Un des obstacles majeurs à cette émergence soutenable est qu'un grand nombre d'Etats africains sont frappés de la "malédiction des rentes minières et pétrolières" : partage inéquitable des rentes entre Etats et opérateurs, corruption et gaspillage des fonds publics, stagnation des secteurs non rentiers, urbanisation non maîtrisée et, bien souvent, guerre civile...

    Cet essai propose une analyse approfondie de la situation et des moyens d'y remédier. Il s'organise en trois parties. La première, théorique, est une analyse économique du partage et de l'usage des rentes minières et pétrolières, des raisons pour lesquelles les prix et les rentes fluctuent et des effets de ces fluctuations. Elle recense et articule les multiples facettes de la malédiction et propose une catégorisation des Etats rentiers.

    La deuxième partie, empirique, présente et commente les nombreuses études économétriques qui ont tenté de vérifier et de quantifier les mécanismes de la malédiction. Elle propose une étude originale des effets des rentes sur l'agriculture et l'urbanisation en Afrique.

    La troisième partie est une étude du cas de onze pays africains, de leur histoire minière et/ou pétrolière, du partage et de l'usage de la rente en leur sein. Sont ainsi illustrés en détail les cercles vicieux de la malédiction, mais aussi les "bonnes pratiques" qui la combattent. L'ouvrage se termine par quelques recommandations visant à écarter la malédiction.

  • Un constat s'impose : l'imbrication de l'industrie et des services est devenue si forte qu'elle rend de moins en moins pertinente la distinction traditionnelle entre les emplois industriels et les emplois tertiaires. À l'heure de la globalisation, il est en revanche très instructif de distinguer les emplois exposés à la concurrence internationale, qui concourent à la production des biens et services échangeables par-delà les frontières, de ceux qui en sont abrités. Cette note dresse, sous cet angle, un portrait de l'emploi en France.

    Quels sont, en pratique, les emplois exposés et abrités ? Se distinguent-ils en termes de qualifications, salaires, évolutions de la productivité ? Comment sont-ils répartis sur le territoire ? Quelles sont les interdépendances entre ces deux catégories d'emplois ? Comment concilier les impératifs de compétitivité internationale et de justice sociale ? Telles sont les questions auxquelles cette note tente d'apporter un éclairage, à l'aide d'éléments graphiques et cartographiques.

    Elle met en lumière une série de résultats originaux, présentés de manière simple et pédagogique. En outre, les lecteurs exigeants trouveront en annexes de nombreuses précisions méthodologiques. Elle s'adresse donc à un large public (étudiants et chercheurs, journalistes, dirigeants d'entreprises et décideurs publics...) désireux de bénéficier d'un éclairage nouveau sur l'évolution de la structure de l'économie française.

    Sur commande
empty