Odile Jacob

  • Les "damnés de la terre", aujourd'hui, ce sont les hommes inutiles : chômeurs, travailleurs précaires, paysans sans terre, réduits à survivre de l'assistance publique ou familiale. L'inutilité est la pire forme des inégalités, car elle enferme dans des trappes dont il est impossible de sortir. Dans la première édition de ce livre, Pierre-Noël Giraud nous avait prévenus : nos sociétés ne peuvent plus se dérober à cette question de l'inutilité, désormais centrale avec celle de l'environnement.
    La montée des populismes en Europe et aux Etats-Unis confirme son diagnostic : les populismes se nourrissent de l'accroissement des inégalités et de l'inutilité, et il faut les combattre sur ce terrain. Comment rompre avec la spirale de l'inutilité ? Les risques sociaux et politiques de celle-ci sont énormes - guerres civiles, migrations, populismes. C'est pourquoi Pierre-Noël Giraud préconise dans cette nouvelle édition de mesurer l'efficacité des politiques publiques à l'aune de cet objectif : faire en sorte qu'il n'y ait plus d'inutiles.

  • Les « damnés de la terre » aujourd'hui, ce sont les hommes inutiles : non pas ceux qui sont surexploités et dont la force de travail est sous-payée, mais ceux qui ne trouvent pas à l'employer ou si peu, ceux qui - chômeurs, travailleurs précaires, paysans sans terre - sont réduits à survivre de l'assistance publique ou familiale et n'ont aucun moyen d'améliorer leur sort.

    L'inutilité, dénonce Pierre-Noël Giraud dans ce livre, est la pire forme des inégalités, car elle enferme dans des trappes dont il devient impossible de sortir. En comprendre les mécanismes et proposer des politiques économiques permettant de l'éradiquer, tel est le propos de cet ouvrage.

    Pour ce faire, Pierre-Noël Giraud ouvre la boîte noire de l'économie, exposant sa méthode, ses objectifs et ses outils. De là un certain nombre d'interrogations, décisives pour les trente années à venir : Malthus est-il redevenu pertinent pour définir notre rapport à la nature ? En quoi les différentes globalisations - numérique, des firmes, financière - conduisent-elles à engendrer de l'inutilité ? Et comment faire revenir sur notre sol les emplois « nomades », or noir du XXIe siècle ?

    Exigeant dans sa démarche, ambitieux dans ses objectifs, ce livre passionnant entend montrer qu'il y a moyen de faire un « bon usage de l'économie ».

    Sur commande
empty