Presses Universitaires de France

  • Saint-Simon fait partie de ces grandes figures théoriques fascinantes de notre civilisation, avec Marx il est l'un des seuls grands penseurs dont on a transformé le nom en un courant, le saint-simonisme. Il est l'un des premiers théoriciens de la société industrielle et sa philosophie politique a été reprise par quatre grandes vagues d'actualisation mêlant approches théoriques et exigences politiques.
    Cet ouvrage s'inscrit dans la "quatrième vague" de retour à Saint-Simon, à l'occasion d'une interrogation sur la crise du capitalisme post-industriel et de la représentation politique, accompagnée d'un nouvel intérêt pour les pensées utopiques du millénaire. Il reprend en partie les communications faites au cours d'un Colloque de Cerisy

  • La notion moderne de réseau a été inventée par Saint-Simon, par la suite les saint-simoniens ont transformé cette notion de réseau en culte des réseaux de communication. Cette dégradation du concept s'est amplifiée actuellement de nos jours, tout est devenu « réseau » chargé d'une symbolique indiquant un futur social meilleur, promettant à tous une société transparente et égalitaire. Inventé pour penser le changement social, ce concept est devenu une prothèse technique d'un changement social à venir.

  • Partout la figure du réseau s'impose pour "réenchanter" la vie quotidienne et réinterpréter le monde contemporain. Le réseau a remplacé l'arbre. Celui-ci symbolisait l'enracinement, la hiérarchie et la verticalité religieuse reliant terre et ciel, le réseau est l'objet fétiche pour le culte contemporain du mouvement, du passage et de l'horizontalité reliant présent et avenir. Le parcours dans "l'invention du réseau" auquel ce livre invite, permet de suivre un travail de formalisation du réseau considéré comme une forme artificielle, celle du filet et du tissu, avant d'envahir toutes les représentations au siècle des Lumières et de devenir aujourd'hui un mode de représentation de l'ensemble de la société. Parallèlement l'invention du réseau est aussi un trajet dans l'incarnation symbolique des structures réticulées dans le corps humain, notamment le cerveau, puis dans la nature avant d'envelopper la planète entière. A travers l'histoire, trois objets sont saisis et étudiés dans les mailles du réseau, le corps, la nature et la société.

empty