Langue française

  • Notre époque voit se multiplier, dans la confusion des repères et du vocabulaire, des conflits qui témoignent que le paysage devient un enjeu social d'une importance déterminante.
    Il importait de mettre en relief quelques idées fortes, combinant unitairement diverses échelles d'espace et de temps pour saisir, de manière cohérente, pourquoi la notion de paysage n'existe ni partout ni toujours, pourquoi la société française de cette fin de millénaire est si avide de paysage, pourquoi, suivant les cas, le passage d'une autoroute peut massacrer ou au contraire aviver l'identité d'un lieu...
    Pourquoi, en somme, le paysage, en dépit de son apparente évidence, est une invention toujours nouvelle de la réalité.
    D'où ces cinq propositions pour y voir plus clair dans notre paysage - notre façon de voir le monde, laquelle a subi au xxe siècle une mutation d'ampleur équivalente à celle qui, au début des temps modernes, vit apparaître consécutivement la notion de paysage et le point de vue scientifique.
    Cinq propositions qui articulent cette mutation cosmologique - ce bouleversement de l'ordre que nous voyons dans le monde - aux problèmes d'aménagement concrets qui se posent à une société en quête d'identité à travers le sens de son environnement.

  • Les paysagistes

    Pierre Donadieu

    Qui sont les paysagistes ? Dans la langue française, le terme désigne à la fois des artistes, des architectes, des architectes paysagistes, des ingénieurs, des entrepreneurs de parcs et de jardins, des jardiniers, des botanistes, des pépiniéristes, des fleuristes, etc. Le public comprend que tous sont des professionnels du paysage et du jardin et exercent ces métiers avec des compétences diverses et souvent mêlées : les uns comme artistes, les autres comme techniciens, planificateurs, entrepreneurs, ingénieurs et chercheurs. Et que tous s'inscrivent dans les marchés qui régulent les échanges économiques et sociaux de biens et de services dits paysagers. Mais bien peu comprennent les raisons de cette diversité et la manière dont s'articulent ou entrent en concurrence ces profi ls professionnels.
    Il n'existait pas en langue française d'ouvrage qui décrive la totalité de ces métiers. Centré sur les paysagistes français, et s'adressant au grand public, celui-ci essaie de retracer leur généalogie et d'expliquer la diversité de leurs profi ls. Le paysagiste peut-il être à la fois un artiste créateur, un jardinier, un ingénieur, un médiateur social, un urbaniste, un ethnologue et un conseiller des élus ? Comment les écoles de paysagistes les forment-elles ? Qu'en attendent les commanditaires publics et privés ? Autant de questions, parmi d'autres, auxquelles ce livre tente de répondre.

  • Le paysage est devenu un enjeu culturel et social, celui d'une société qui se préoccupe de son bien-être et du cadre de vie qui lui permettra de réaliser ce bien-être.
    Cet essai cherche à éclairer l'évolution du contexte social et les directions prises par le " désir de paysage " des sociétés contemporaines. Pour mener cette réflexion, Pierre Donadieu établit d'abord ce qu'il appelle les " principes " de la culture paysagiste : le jardin, le pittoresque, la nature, l'urbanité. Puis il détaille les différents espaces du désir social de paysage : la forêt, les rivages (la mer, le désert, les marais), la campagne, la ville enfin, qui lui permet de montrer en quoi la question du paysage rencontre celle de la refondation de l'espace public.
    Le paysage est une question d'avenir : Pierre Donadieu souligne comment les paysagistes, aujourd'hui, prennent en charge des problèmes aussi fondamentaux que ceux de la mémoire, du patrimoine, de l'identité, mais aussi de l'urbanité. Le projet de paysage, en ce sens, est une manière d'interroger la société contemporaine sur son devenir. Mais à reflète aussi une ambition : celle de répondre à cette interrogation.

  • De quelles sciences les paysages - les perceptions d'un espace matériel - peuvent-ils être l'objet ? Quels sont les rôles des paysagistes et des professionnels du paysage aujourd'hui et demain par rapport aux domaines professionnels et scientifiques voisins et souvent concurrents ?
    Pour répondre à ces questions, entre autres, cet ouvrage de synthèse traverse une grande partie des savoirs sur les pensées et les pratiques des professionnels des paysages et des jardins. Il développe l'idée que les sociétés contemporaines ont la possibilité de penser localement et globalement leurs relations souhaitées à l'espace et à la nature.
    Cet ouvrage appréhende le domaine des sciences du paysage et du jardin à travers ses différentes composantes : architecturale, urbanistique, écologique, géographique, historique, agronomique, horticole, économique et finalement politique.
    L'auteur, enseignant-chercheur, s'appuie sur les principales connaissances théoriques et pratiques utiles à la formation des paysagistes et des professionnels du paysage : celles qui permettent de comprendre pourquoi et comment les idées de paysage et de jardin fondent les façons de voir le monde, de le déconstruire et de le reconstruire.
    Ce livre s'adresse aux formateurs des paysagistes et des professionnels du paysage autant qu'aux étudiants, aux niveaux doctorat, master ou licence, ainsi qu'aux géographes, historiens, juristes, écologues, botanistes, agronomes, urbanistes, architectes, philosophes et sociologues concernées par la notion de paysage.

    Sur commande
  • Fable contemporaine, Le village inventé est une fiction autant qu'un projet de société. Dans un petit bourg rural en France, quelques figures locales prennent conscience de l'état alarmant de l'environnement et de l'emploi. D'autres avec le conseil municipal contestent leurs critiques. Des conflits éclatent annonçant des drames. Bon gré mal gré, au fil d'évènements imprévisibles, les habitants sont pris dans un engrenage qui les amènera à transformer leur milieu et leur mode de vie. Le village dont quelques-uns ont rêvé devient une réalité concrète. Enseignant et chercheur, Pierre Donadieu est né en 1945. Il a enseigné les sciences du paysage à l'École nationale supérieure de paysage de Versailles et dans divers établissements d'enseignement supérieur en France et à l'étranger. Il est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages et de nombreux articles consacrés aux questions d'environnement, de patrimoine, de paysage en France et à l'étranger.

  • De plus en plus convoitées, les campagnes proches des villes se peuplent chaque jour davantage, même si l'environnement qu'elles proposent comble rarement les rêves de nature des citadins.
    Qu'ils viennent y pratiquer leurs loisirs ou s'y installer, ils sont en effet avant tout guidés par la quête d'un territoire idéal.
    Comment les campagnes agricoles et forestières peuvent-elles devenir urbaines, c'est-à-dire appropriables et habitables, tout en conservant le charme et la poésie d'un paysage naturel ? comment y garantir l'ordre rassurant des champs et des bois, en tenant compte des mouvements incessants de la nature, de la société urbaine et de l'économie agricole ? comment arrêter le temps et simultanément le laisser s'écouler ?
    C'est à cette délicate et nécessaire métamorphose spatiale et sociale qui convie le projet de campagnes et d'agricultures urbaines, conçu avec la complicité des habitants, la compétence des agriculteurs et la médiation du paysagiste : une utopie réaliste.

  • Le paysage naît de la rencontre des hommes et de la nature par l´intermédiaire de la culture. Il inspire les interventions qui produisent le cadre de vie ordinaire ou les sites remarquables. Il importe donc de savoir comment cette notion hybride s´est constituée dans l´histoire. Et comment l´usage social et politique en a transformé le sens.  Les pays du Nord ont développé l´action paysagère dans une volonté de naturaliser le cadre de vie et de créer des paysages attractifs. Dans les pays du Sud, cette démarche n´est que balbutiante.  Cette synthèse, qui relie le paysage aux actions qu´il fait naître, répond aux attentes des étudiants, des enseignants et des professionnels, tant aménageurs que géographes.  Michel Périgord est professeur de géographie à l´université de Poitiers.  Pierre Donadieu est professeur émérite à l´École nationale supérieure de paysage de Versailles.  Régis Barraud est maître de conférences en géographie à l´université de Poitiers.

  • Le vocabulaire du paysage et du jardin emprunte aujourd'hui à de multiples domaines : aux sciences et aux pratiques de la production de l'espace (géographie, urbanisme, architecture, génie civil), aux sciences de la nature et de la vie (écologie, biologie), aux technologies du vivant (horticulture, sylviculture, agronomie), aux sciences de l'homme et de la société (histoire de l'art, anthropologie, sociologie, droit), aux arts plastiques, à la littérature et à la philosophie. Mais les mots du paysage et du jardin sont aussi très familiers : ce sont les mots de l'émotion, de la sensation, de l'impression et du sentiment. La plupart de ces mots sont utilisés par le plus grand nombre, car le goût pour les paysages et les jardins n'est plus aujourd'hui réservé à des privilégiés ; il s'est démocratisé.ØCe dictionnaire est une première étape. Il ne cherche pas à borner ou à normaliser les langages des différents groupes professionnels concernés par le paysage et le jardin, mais à améliorer la compréhension mutuelle de ces derniers, aussi bien dans la pratique que dans l'enseignement et la recherche. De ce point de vue, il reste encore très incomplet, car chaque domaine dispose de son propre lexique et d'un usage spécifique des mots. Les langages ne sont pas encore tout à fait cohérents, mais ils commencent à le devenir. Cet ouvrage pourra y contribuer.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Le paysage naît de la rencontre des hommes et de la nature par l'intermédiaire de la culture. Il inspire les interventions qui produisent le cadre de vie ordinaire ou les sites remarquables. Il importe donc de savoir comment cette notion hybride s'est constituée dans l'histoire. Et comment l'usage social et politique en a transformé le sens. Les pays du Nord ont développé l'action paysagère dans une volonté de naturaliser le cadre de vie et de créer des paysages attractifs. Dans les pays du Sud, cette démarche n'est que balbutiante. Cette synthèse qui relie le paysage aux actions qu'il fait naître répond aux attentes des étudiants, des enseignants et des professionnels, tant aménageurs que géographes.

empty