• Le libéralisme est un mot polysémique, un mot fourre-tout et abstrait. De ses premiers théoriciens au XVIIIe siècle à François Fillon et Emmanuel Macron en passant par le programme économique du Parti communiste chinois ou les migrants en quête de liberté, on peut désormais dire qu'il est partout. En plus de deux-cents ans, on a prêté à cette doctrine à la fois philosophique, juridique, économique et politique toutes sortes de modèles contradictoires. Gros mot pour les uns, concept salvateur pour les autres, la définition du libéralisme reste floue alors que chacun croit en avoir une idée déterminée. Pour nous expliquer cette doctrine protéiforme, c'est Pierre Zaoui, un professeur de philosophie, qui s'est donné pour défi de nous résumer ce concept-monde, accompagné de Romain Dutreix.

  • Comment survivre à la vie ? Car la vie finit mal, se passe mal aussi parfois, avec ses ruptures, chagrins, deuils, maladies, fêlures, et avec la mort. Comment traverser ces catastrophes ? Avec l'aide de la foi, qui donne sens à ce qui n'est que souffrance ? Mais qu'en est-il de l'athée ? S'il veut être cohérent, il ne doit pas chercher à donner un sens à ces souffrances, à leur trouver une justification : il ne peut faire fond que sur l'absurdité de la vie. Quelle fécondité trouver aux vies abîmées ? Comment penser la mort et la douleur ? Comme ce qui est étranger à la vie, comme ce qui ne la concerne pas ; sans pour autant faire comme si cela n'était rien. Il faudrait donc tenir ensemble la réalité terrifiante du malheur et la valeur absolue de la vie, qui seule importe. Un essai de philosophie athée rigoureuse, qui pose la question essentielle : à quoi bon vivre ?

  • Dans une société qui valorise le paraître et les confessions à grand spectacle, la discrétion est une forme heureuse et nécessaire de résistance. Plaisir baudelairien de flâner anonymement parmi la foule, joie silencieuse de regarder son amour dormir ou ses enfants jouer sans qu'ils remarquent notre présence, soulagement de voir s'éloigner enfin le désir de triompher : loin de la dissimulation, du calcul prudent ou de la peur d'être vu, l'âme discrète offre une juste présence au monde.

    Pierre Zaoui convoque les grands penseurs de la discrétion, de Kafka à Blanchot et Deleuze, en passant par Virginia Woolf et Walter Benjamin, pour cerner cette expérience «rare, ambiguë et infiniment précieuse».

  • Dans une société qui valorise le paraître et les confessions à grand spectacle, la discrétion est une forme heureuse et nécessaire de résistance. Plaisir baudelairien de flâner anonymement parmi la foule, joie silencieuse de regarder son amour dormir ou ses enfants jouer sans qu'ils remarquent notre présence, soulagement de voir s'éloigner enfin le désir de triompher : loin de la dissimulation, du calcul prudent, ou de la peur d'être vu, l'âme discrète offre une juste présence au monde. Pierre Zaoui convoque les grands penseurs de la discrétion, de Kafka à Blanchot et Deleuze, en passant par Virginia Woolf et Walter Benjamin, pour cerner cette expérience « rare, ambiguë et infiniment précieuse ».

  • Un livre choral sur l'oeuvre singulière et inclassable de l'écrivain, dramaturge et poète français Olivier Cadiot.
    Un livre choral sur Olivier Cadiot pour quoi faire ? Un peu tout : pour trouver de nouvelles lignes de fuite, aller mieux et connaître une guérison express ; pour renouer avec son enfance et jouer au moins une fois encore à Robinson, naufrage derrière soi et toute cabane dehors ; pour cogiter, se projeter, se diffracter, se métamorphoser ; pour penser la littérature après la littérature ; pour se remettre comme on peut du désenchantement du monde et de la disparition des mages et des marabouts ; pour relire en sens inverse (vers l'avenir) l'histoire de notre modernité ; pour rendre la politique à nouveau intéressante ; pour comiquer la vie ; pour rendre à nouveau sérieuse la question de l'écriture.
    Un livre sur Olivier Cadiot pour qui ? Mais pour tout le monde : pour celles et ceux qui ne le connaissent pas - vous y trouverez par exemple un kit Cadiot qui dit tout en 16 minutes -, pour celles et ceux qui gardent un peu de curiosité pour ce qui est encore vivant dans la littérature du jour, pour celles et ceux qui croient le connaître, pour les enseignants, les artistes, les militants, les piétons.

empty