• Douleur

    Pierre Scalliet

    Vieille compagne des humains, la douleur s'invite à tout instant, souvent sans raison apparente. Elle me visita il y a quelques mois et me fit perdre pied totalement pendant près de trois semaines. Trois semaines sans pensée, comme perdu dans des eaux noires, jusqu'à ce qu'un premier rai de soleil parvienne à percer et me montre qu'au-delà du mal la santé continue d'exister. L'amour de soi et l'amour de l'autre sont des guides précieux. La méditation, la pratique du zen, le stoïcisme, la distanciation sans fuite ni dans le passé, ni dans l'avenir, la pleine conscience de soi en sont d'autres dont il suffit de suivre le fil pour se retrouver, non sans la douleur, mais à côté d'elle, en la remettant à sa place, se permettant d'être autre chose, et bien plus, qu'un corps souffrant. Elle m'a beaucoup appris.

    Sur commande
  • Bruno

    Pierre Scalliet

    « La mort nous sépare bien sûr, mais le souvenir ravive. Bruno, ce grand déjanté, a laissé de profonds sillons dans nos mémoires, et surtout dans la mienne. A peine plus de 2 ans d'écart entre nous, et 40 années d'une intense complicité... Mon Dieu que le deuil est long et qu'il fait mal. Mais que les souvenirs sont doux. Et les raconter, quel régal ! Et les partager, quelle fête. Rions, rions pour réveiller les morts, qu'ils nous rejoignent et qu'on célèbre entre nous ce passé savoureux. »

    Sur commande
  • Comment son évasion de France et ses années de combat au sein de la première armée française ont-elles changé mon père, jeune homme de bonne famille un peu superficiel, en un officier sûr de lui et, plus tard, en mari et en père exigeants ? Il me dit un jour qu'il se sentait coupable de n'avoir que de bons souvenirs de la guerre. Comment peut-on avoir de bons souvenirs d'un tel affrontement ?
    J'ai suivi cette transformation à partir de ses confidences à la fin de sa vie et des carnets qu'il rédigea de mars 1944 à mai 1945. A chacune de ses phrases, je me demandais : où est-il exactement ? Que fait-il ? Quelles sont ces opérations dont il parle ? Quel rôle joue-t-il ? Quelle fut la contribution réelle de cette armée ? Marginale ? Essentielle ? L'histoire gagne à être relue, c'est certain.

    Sur commande
empty