• Avant même l'apparition de Facebook, la notion de « réseau » connaissait en sciences sociales un succès grandissant. Les travaux pionniers des anthropologues de l'école de Manchester (John Barnes, Elizabeth Bott...) ou des sociologues du groupe de Harvard (Harrison White, Mark Granovetter...) ont fait émerger un ensemble de concepts, de méthodes et d'enquêtes : une « sociologie des réseaux sociaux » qui, en empruntant à la fois à l'ethnologie et aux mathématiques, étudie non pas tant les caractéristiques des individus que les relations entre eux et les régularités qu'elles présentent, pour les décrire, rendre compte de leurs transformations et analyser leurs effets sur les comportements.
    Tout en envisageant les apports de cette sociologie des réseaux à l'analyse d'objets « relationnels » aussi divers que la sociabilité, l'amitié, le conflit ou la cohésion sociale, et sa prétention à constituer ainsi un nouveau paradigme théorique, cette nouvelle édition s'interroge également sur les bouleversements qu'y a introduits depuis une quinzaine d'années le développement des réseaux sociaux en ligne.

  • Avant la mode des réseaux sociaux sur Internet, la notion de « réseau » connaissait en sciences sociales un succès grandissant : les travaux pionniers des anthropologues de l'école de Manchester ou des sociologues du groupe de Harvard ont fait émerger tout un ensemble de concepts, de modèles et de recherches empiriques : cette sociologie des réseaux sociaux consiste à prendre pour objets d'étude non pas les caractéristiques des individus, mais les relations entre eux et les régularités qu'elles présentent, pour les décrire, rendre compte de leur formation, de leurs transformations, et analyser leurs effets sur les comportements. Ce courant, en s'appuyant sur des approches empruntées à l'ethnologie et aux mathématiques, a su ainsi se constituer un domaine propre.
    Tout en envisageant les apports de la sociologie des réseaux à l'analyse d'objets « relationnels » aussi divers que la sociabilité, l'amitié, le conflit ou la cohésion sociale, cette édition entièrement révisée s'interroge à la fois sur les bouleversements qu'y a introduit depuis les années 2000 le développement des réseaux sociaux sur Internet, et sur la prétention de ce courant à constituer un nouveau paradigme sociologique.

  • Au printemps 2020, les autorités ont imposé, en France comme dans d'autres pays, un confinement de la population pour lutter contre la pandémie de Covid-19. L'épisode a bouleversé nos habitudes, nos liens à autrui, nos rapports aux autorités aussi. Il a touché en même temps, le fait est assez rare pour être souligné, tous les milieux et territoires de notre société. Comment avons-nous expérimenté ces nouvelles règles de vie ? Comment avons-nous fait face aux épreuves qu'elles nous ont imposées ? Que peut-on dire des conséquences sociales de cet événement hors norme ? Ce livre propose des réponses à partir d'une enquête réalisée au coeur même de l'événement. Durant quatre semaines, plus de 16 000 personnes ont accepté de répondre à un long questionnaire, et pour près de 4 000 d'entre elles, de raconter avec leurs mots les manières dont elles ont vécu et ressenti ce temps suspendu. Ce sont leurs cadres de vie et leurs conditions de travail, leurs réactions et leurs sentiments qui constituent la chair de ce livre.

  • Entre 2012 et 2019, Baptiste Coulmont et Pierre Mercklé ont tenu une chronique régulière dans le journal Le Monde. Au coeur de leur démarche : rendre compte de la sociologie telle qu'elle se fait aujourd'hui.

    Dans le foisonnement des enquêtes, ils ont choisi les plus instructives. Celles qui nous expliquent pourquoi les top-modèles ne sourient pas, quelles sont les bonnes raisons de croire au Père Noël, comment contourner l'impôt sur la fortune, ou si la participation des hommes aux tâches ménagères est un facteur de divorce. Celles qui nous montrent comment les sociologues travaillent, avec des enquêtés qui meurent, qui mentent ou qui s'insultent. Celles qui nous rappellent que nous n'avons tous ni les mêmes ressources, ni les mêmes désirs.

    Rassemblées pour la première fois dans cet ouvrage, ces chroniques sociologiques traversent une décennie d'enquêtes, de grandes questions sociales et de petites énigmes sociologiques. Elles nous rappellent qu'il faut de tout pour faire le monde social tel qu'il est. Et elles montrent comment les sciences sociales peuvent aider, avec les armes et les outils de l'enquête, à mieux comprendre la société, dans toute sa diversité et toute sa complexité.

empty