Eclat

  • Le plus gros de la littérature antique s'intéressant à la gymnastique a sombré. On peut comprendre, alors, l'importance de ce traité De la gymnastique. À travers ce traité on aborde la question des rapports entre la forme du vivant, la santé et la beauté. Il retrace donc, dans un premier temps, l'origine des divers jeux (olympiques) avant d'en venir à l'étude des exercices précis et du régime de vie qui permet de se préparer à ces épreuves. Les conseils s'adressent alors principalement aux entraîneurs. Le gymnaste, dit Philostrate, est le meilleur juge de la nature. Ce texte avait été édité et publié pour la première fois par Kayser. Philostrati Libri De Gymnastika quae supersunt, nunc primum edidit et interpretatus est C. L. Kayser, Heidelberg, 1840. Minoïde Mynas l'édita en 1852; Daremberg en donna, la même année, une autre édition fort corrigée et émendée : Philostrate Traité Sur la Gymnastique, texte grec accompagné d'une traduction en regard et de notes par Ch. Daremberg, Paris Didot 1858. C'est le texte que nous proposons, amendé et annoté.

empty