Thames And Hudson

  • DPRK

    Philippe Chancel

    C'est par un travail sur le style que Philippe Chancel tient à distance l'exotisme d'un réalisme
    socialiste de carnaval, et en même temps qu'il le présente avec une absence d'affect qui lui permet
    de ne pas glisser dans l'image politique. Michel Poivert
    La Corée du Nord est une nation à part, secrète et quasi impénétrable. De ce pays où la
    propagande idéologique et le culte de la personnalité ont été érigés en véritable esthétique, le
    photographe Philippe Chancel a rapporté des images inédites et fascinantes.
    D'immenses statues de feu Kim Il-sung, le Grand Leader, et de son fils Kim Jong-il, le Cher Leader,
    dominent les grandes places de la capitale, Pyongyang. Partout, dans les lieux publics comme dans
    les espaces privés, et jusque sur la poitrine des Coréens, on retrouve leurs portraits. Partout,
    drapeaux, affiches, slogans, monuments et musées célèbrent le Parti des Travailleurs de la Corée
    du Nord et la victoire de la Révolution. A Pyongyang, nous découvrons des avenues vastes et vides,
    le cimetière des Martyrs de la Révolution, l'Arc de Triomphe, le palais des Enfants et cet immense
    stade du Premier Mai dans lequel, à l'occasion des célébrations du 60e anniversaire du parti, plus
    de 150 000 personnes ont assisté à une succession d'extraordinaires tableaux vivants à la gloire du
    pays, un spectacle inouï montré ici pour la première fois.
    Le style infiniment précis, neutre et frontal des photographies de Philippe Chancel révèle une
    réalité scénographiée dans ses moindres détails par un régime totalitaire qui aime à faire peur au
    reste du monde.

  • Ce livre est une déambulation photographique dans le Paris des boutiques et magasins aux vitrines et décors étonnants, poétiques et décalés.
    Perec disait qu'il fallait « interroger l'habituel même si nous y sommes habitués » : c'est ce que font ces images dans leur quête poétique de l'ordinaire, de l'infraordinaire.
    Ces lieux existent. Les cartes de visite en vis-à-vis en attestent. Ils sont là, au coin de la rue, mais notre regard a cessé de les voir, ne sachant plus s'arrêter sur les choses simples, émouvantes, parfois drôles, mais toujours riches de notre quotidien urbain. Valérie Weill et Philippe Chancel ont su garder cette capacité à voir et ils nous donnent en partage, grâce à cet ouvrage, leur regard un regard toujours généreux, curieux et pertinent.
    Que voit-on ? Que révèle ce regard ? Des juxtapositions incongrues, des accumulations improbables, des agencements graphiques, des décorations étranges, des univers privés pourtant hautement publics, des lieux d'une vie entière destinés à disparaître avec leur propriétaire.
    Que nous racontent ces décors et vitrines ? Une multitude de récits possibles. Ces images en disent long sur les propriétaires des lieux, mais elles nous racontent aussi ce que nous projetons sur elles. Chacun peut y glisser son
    histoire, une histoire. Quelle fut donc la réaction du cordonnier lorsqu'un client est venu lui déposer des bottes en caoutchouc ? On les aperçoit, tout en haut, discrètement perchées sur une étagère. Leur propriétaire les a-t-il oubliées, se doutant de l'impossibilité de la tâche ? On voit bien là qu'à partir d'une seule image et d'un seul détail peuvent naître toutes sortes de récits, des interrogations certes futiles mais qui font ces petits moments de bonheur où l'on sourit des incongruités du genre humain.
    Ce livre s'adresse aux amoureux de Paris, aux touristes qui veulent en garder un souvenir authentique, aux amateurs de photographie ainsi qu'aux passionnés d'art contemporain qui ne manqueront pas d'y voir autant d'installations trouvées.
    Livre tendance, livre cadeau, livre témoignage, livre d'artiste, Souvenirs de Paris sera un incontournable de la rentrée et des fêtes de fin d'année.

  • Avec ce nouvel ouvrage consacré à New York, Valérie Weill et Philippe Chancel nous convient à poursuivre notre déambulation visuelle dans les rues d'une ville que nous croyons connaître.
    S'inscrivant à la fois dans la tradition de la photographie documentaire et de l'art conceptuel, les images de ces vitrines et commerces new-yorkais tissent peu à peu l'étoffe non pas d'une ville imaginaire ou idéalisée, mais d'une vraie ville dans toute sa splendeur ordinaire et authentique.
    De Manhattan au Bronx en passant par le Queens et Brooklyn, nous découvrons un véritable melting pot d'objets, de styles et d'ambiances à l'image des gens qui y habitent. Après Paris et Londres, c'est ici l'âme de New York qui nous est révélée.
    /> Dans son texte écrit spécialement pour ce livre, Harry Mathews s'inspire de chacune des images pour créer un récit poétique et personnel, récit de voyage à l'intérieur d'un New York inédit.

    Après avoir travaillé dans la mode aux côtés du créateur Dries Van Noten, Valérie Weill est aujourd'hui styliste photo pour la presse magazine et quotidienne (Le Monde, Citizen K, Marie Claire, Cosmopolitan, Biba, Hermès...).

    Philippe Chancel est photographe. Après de nombreuses collaborations dans la presse française et étrangère et divers travaux de commande pour de grandes institutions telles que le Centre Pompidou ou la Fondation Cartier, il travaille aujourd'hui pour des revues d'art, notamment Connaissance des Arts, tout en menant parallèlement un travail plus personnel. Il a publié récemment DPRK, un ouvrage rassemblant ses photographies de la Corée du Nord, aux Editions Thames & Hudson.

    Harry Mathews est un poète et écrivain américain, qui partage sa vie entre la France et l'Amérique. Il est membre de l'Oulipo depuis 1973. Il a publié plusieurs ouvrages, dont Cigarettes et Le voyage des verres.

empty