• Pourquoi le meurtrier a-t-il été reconnu coupable ?
    Pourquoi les tricératops ont-ils des cornes ?
    Pourquoi la météorite s'est-elle écrasée sur ma maison et non sur celle de mon voisin ?

    Pour comprendre ce qui nous entoure - un événement, un fait, une action, une chose... -, nous disposons de mots interrogatifs : où ? quand ? comment ? pourquoi ? De tous, « pourquoi » est peut-être le plus mystérieux.
    Affaires judiciaires, découvertes scientifiques, questionnements historiques ou interrogations métaphysiques..., nous posons constamment la question du « pourquoi », sans que ce soit toujours la même.
    Du plus trivial au plus vertigineux, Philippe Huneman explore en philosophe la reine des questions et démêle les fils de notre insatiable curiosité.
    />

  • Les sciences sont pour nous le modèle même du discours vrai. Mais en quoi au juste se distinguent-elles parmi nos connaissances ?
    Spontanément, les sciences semblent se diviser en deux domaines : sciences naturelles et sciences de l'homme. Pareille évidence recouvre-t-elle une différence d'objet, de méthode, ou d'autre chose encore ? Poser cette question, c'est aussi traiter des relations et des distinctions entre la nature et l'homme.

  • Bichat : la vie et la mort

    Philippe Huneman

    • Puf
    • 1 November 1998
    Sur commande
  • Kant et la constitution du concept d'organisme
    L'analyse suit les diverses inflexions du concept de finalité chez Kant à partir de l'Unique fondement d'une preuve de l'existence de Dieu (1763), où Kant pose la distinction cardinale entre finalité comme système - réalisant un ordre nécessaire selon les lois de la nature - et finalité comme technique - réalisant un ordre contingent. On examine alors comment les transformations du concept de finalité par Kant réfléchissent certains des moments majeurs de la constitution du concept d'organisme par des scientifiques de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Les notions kantiennes de "principe régulateur" et de "fin naturelle", nécessaires à la compréhension de l'idée d'organisme, se révèlent donc propres à élucider les concepts majeurs qui émergent alors : type, milieu, épigénèse, fonctions et normes, adaptations. La question métaphysique précritique de la contingence s'avère ressaisie par le criticisme dans ce réseau de notions.

    Sur commande
  • Les sciences sont pour nous le modèle même du discours vrai.
    Mais en quoi au juste se détachent-elles de l'ensemble de nos connaissances ? Spontanément, les sciences semblent se diviser en deux domaines : sciences naturelles et sciences de l'homme. Pareille évidence recouvre-t-elle une différence d'objet, de méthode, ou d'autre chose encore ? Poser cette question, c'est aussi traiter des relations et des distinctions entre la nature et l'homme.

  • Dans l'histoire de la philosophie, la question du temps a été abordée selon deux tendances opposées : le temps de la nature avec Aristote et le temps de la conscience avec Augustin. Ces deux formes irréductibles l'une à l'autre ont vu leur relation se complexifier, notamment avec la théorie de la relativité au début du XXe siècle, puis la mécanique quantique, qui ont bousculé notre perception et compréhension du temps.
    Cet ouvrage, écrit par des scientifiques et des philosophes, se concentre plus particulièrement sur le concept de « temps naturel », examiné à la lumière de ses utilisations en sciences, qui semblent remettre en cause son unité. Physique, biologie, sciences cognitives, paléontologie, philosophie sont ici convoquées, chacune de ces disciplines disposant d'instruments spécifiques de mesure et de définition d'échelles de temps.
    Que nous apprennent-elles sur la « nature du temps », sur ses propriétés comme la continuité ou l'irréversibilité ? Quel statut doit-on donner aux différences entre les échelles utilisées pour observer les phénomènes ? Telles sont quelques-unes des questions abordées dans ce livre, nouvelle incursion dans les mystères du temps.

  • Le philosophe et historien des sciences Jean Gayon (1949-2018) est une figure éminente de ces deux disciplines. Son champ d'étude privilégié?: la biologie, plus particulièrement la biologie de l'évolution. Au cours des trois dernières décennies, il a formé de nombreux chercheurs, no­tamment en encadrant des thèses souvent novatrices, et lancé une multitude d'initiatives de recherche qui ont permis à la philosophie de la biologie de prendre un essor sans pareil en France, grâce à des liens privilégiés avec les figures marquantes du domaine, oeuvrant à l'époque aux États-Unis et en Angleterre.

    Les textes rassemblés ici rendent hommage à l'homme, à l'enseignant et au penseur qui a largement impulsé le renouveau de la philosophie de la biologie, par ses réflexions déterminantes sur la théorie de l'évolution, la génétique, le hasard, etc., objets et concepts repensés conjointement à la lumière de l'approche classique de l'«?épistémologie historique?» et de celle fondée sur la philosophie analytique. Collègues, élèves et amis, réunis lors de journées d'hommage en mars?2017 dont ce livre est issu, montrent à quel point Jean Gayon est un pilier essentiel de la nouvelle philosophie des sciences. Au fil de 26 chapitres, répartis en quatre parties («?Épistémologie historique et philosophe de la biologie?», «?Histoire de la génétique?», «?Études d'histoire et de philosophie de la biologie évolutive?: thèmes de Jean Gayon?», «?Regards sur Jean Gayon, historien et philosophe, enseignant et chercheur?»), ce livre témoigne de la présence et de la nécessaire postérité de l'oeuvre de Jean Gayon.

    Sous la direction de?: Francesca Merlin, philosophe des sciences, chargée de recherche, Institut d'histoire et de philosophie des sciences et des techniques, CNRS & Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Philippe Huneman, philosophe des sciences, directeur de recherche, Institut d'histoire et de philosophie des sciences et des techniques, CNRS & Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

    Avec les contributions de?: Robert Brandon, Anastasios Brenner, Richard M. Burian, Gérard Chazal, Christine Clavien, David Depew, François Duchesneau, Anne Fagot-Largeault, Denis Forest, Élodie Giroux, Pierre-Henri Gouyon, Thierry Hoquet, Philippe Huneman, Denis Kambouchner, Laurent Loison, Françoise Longy, Jorge Martínez-Contreras, Francesca Merlin, Pierre-Olivier Méthot, Michel Morange, Thomas Pradeu, Armand de Ricqlès, Michael Ruse, Phillip Sloan, Edna Suárez Díaz, Stéphane Tirard, Michel Veuille.

    Sur commande
empty