• Récit d'une croisière en solitaire des côtes de Norvège jusqu'à la Nouvelle-Orléans. Les Vikings d'Islande, Erik le Rouge, les bootleggers et les pêcheurs terre-neuviens revivent au fil de la traversée.

  • Fondé en 1968 par Aurelio Peccei et Alexander King, le Club de Rome rassemble un maximum de cent membres venus d'horizons divers, qui sont convaincus de la nécessité de construire l'avenir de l'humanité : ils ont en commun une approche globale des problèmes du monde qui prend en compte l'interdépendance croissante des pays, une réflexion qui cherche à saisir l'imbrication de plus en plus complexe des problèmes politiques, économiques, sociaux, technologiques, écologiques, éthiques des sociétés contemporaines et une perspective à long terme tandis que les gouvernements et institutions sont enclins à privilégier la gestion à court terme. Indépendant de tout pouvoir, le Club de Rome associe des scientifiques, des économistes, des chefs d'entreprise, des hommes d'État provenant de familles de pensées différentes, originaires des cinq continents et actuellement de quarante-sept pays du Sud et du Nord, de l'Est et de l'Ouest. Par ses études, ses conférences, ses liens avec les chefs d'État et de gouvernement, le Club de Rome n'est pas seulement un organisme de recherche mais aussi d'action : il souhaite informer les dirigeants et les opinions publiques, et recommander des stratégies d'efficacité qui ne peuvent pas toujours naître dans des systèmes bureaucratiques. Le Club de Rome témoigne de sa conviction : les hommes ne peuvent plus rester spectateurs isolés des grands phénomènes mondiaux qui les concernent. Lorsqu'ils se mobilisent pour devenir acteurs, ils peuvent peser efficacement, quelquefois de façon décisive sur le devenir de l'humanité.

  • Geoffrey Hill (1932-2016) was often hailed as one of the most important - and one of the most difficult - poets of his lifetime. This book is a timely investigation into a writer whose work seems simultaneously to invite analysis and to refuse explanations of its sensuous, allusive language. It provides an introduction to Hill's work for readers coming to it for the first time and offers an account of his poetics that will be of interest to his more experienced readers. Alongside many close readings of poems spanning Hill's long and varied career, the author brings to light findings from the Geoffrey Hill Archive in Leeds and investigates the poet's important critical writings. Hill's often antagonistic engagement with the thought of other poets and philosophers supplies the book's structure. Coleridge, Eliot, F. H. Bradley and Ezra Pound are engaged by Hill in a dramatic contest over what the author claims is his visionary aim for poetry: the realisation of the objective conditions of judgement. Above all, Hill is presented as a quintessentially modernist poet - at odds with modernity, and at the same time creating a language answerable to its rich, traumatic complexity.

  • Y. Pestel décide un beau jour de partir faire le tour du monde, seul, sans sponsor et sans escales. Il ne revient à terre que pour narrer ses aventures. Il est aujourd'hui reparti pour l'Islande.

  • De 1979 à 1990, la vie d'Y. Pestel s'est confondue avec le destin de Spica, son voilier de neuf mètres. Ce quatrième livre commence dans les bayous de Louisiane, se continue dans le golfe du Mexique et s'achève à la frontière du Nicaragua.

  • Début juillet 1979, Y. Pestel quitte Cherbourg pour un tour du monde à bord de Spica, un petit voilier.

empty