• Un chasseur découvrant une grotte où pouvait régner l'épouvante. Un homme en noir, machiavélique, semant la mort. Une sépulture qui deviendra la tombe pour quatre jeunes enfants. Une étrange découverte sur un massif montagneux. La rencontre d'un homme et d'une femme pour un grand amour. Des nouvelles toutes plus surprenantes les unes que les autres qui raviront les amateurs du genre.

    Sur commande
  • Chaque nouvelle pourrait être un roman à elle seule. Alors comment fait-on un résumé quand les histoires sont si différentes les unes des autres. Un seul conseil ! Laissez-vous emporter par ces récits, et lisez-les avec attention et sans modération.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Elle n'était pas d'ici Elle venait d'je sais où ? Peut-être d'un pays Où vivre était bien plus doux. Dans ses grands yeux gris-noir-vert Brillaient les pulsions de vie Et dans leurs profondeurs claires Elle connaissait son envie. Ne la cherchez pas Elle n'est plus d'ici ! Elle est partie j'ne sais où ? Peut-être vers un pays Qui pour nous restera flou...

    Sur commande
  • Un parfum fort discret monta à mes narines Au soir d'une verte clairière en mille feux;
    Je m'y étendis pour une nuit de douceurs Tête sur un rocher empli d'odeurs voisines.

    Le chant d'un rossignol me rendit un bonheur Que j'avais ô perdu sur l'est d'une colline.
    Quant à la nuit venue ô la noire divine Pénétra mes poumons, mes yeux clos et mon coeur.

    J'étais, évidemment, seul entre les buissons;
    Le vent du Sud disait: - Auras-tu ma clarté Toi l'homme abandonné? C'était un chant d'été Qui parcourut ma chair de baisers en frissons.

    Sur commande
  • « Trois coups résonnèrent à l'horloge. Puis le balancier s'arrêta subitement d'aller et venir de gauche à droite. Le vent avait cessé de souffler sur le massif du Broussans depuis plus d'une heure. De gros nuages noirs montaient de l'horizon, et la lune fut enveloppée de brumes nocturnes. Un silence imprégné de mort régnait sur la villa de Jean et de son épouse absente. Soudain Satan se dressa sur ses quatre pattes. Son poil avait changé de couleur. Il était devenu noir. Ses yeux s'illuminèrent de veines rouges. Il grognait les crocs grands ouverts et une bave écumante s'échappait de sa gueule béante... » Difficile de faire preuve de discernement lorsque l'on est confronté à la vile virtuosité du Mal. Dans un élan d'altruisme, Jean pensait avoir recueilli un chien. Un berger allemand nommé Satan. Comme bien d'autres, il aurait dû se montrer plus méfiant. Son erreur sera lourde de conséquences. Patrick Roussillon laisse planer une ambiance lugubre et un sentiment de malaise dans une série de nouvelles aussi pesantes qu'accrocheuses.

    Sur commande
  • La ville était belle...
    La nuit lasse y dormait.
    Un étranger venu admirait les murs morts ;
    Avec pour bagages un sac plein de remords;
    Et la tête basse semblait être damnée.
    ...

    Sur commande
empty