• Ivo et Jorge

    Patrick Rotman

    • Grasset
    • 31 March 2021

    Presque tout oppose les deux hommes :Jorge Semprun, l'enfant de la grande bourgeoisie madrilène qui parle couramment trois langues, et Ivo Livi, dit Yves Montand, le fils d'immigré qui a quitté l'école à douze ans. Le chanteur, à la culture hétéroclite d'autodidacte est spontané, angoissé et extraverti, quand l'écrivain, pétri de littérature et de philosophie, est ténébreux et secret.Tous les deux souffrent d'une timidité pathologique.
    Ivo et Jorge partagent la même foi rouge, celle de leur génération qui a eu vingt ans au moment de Stalingrad. Né dans une famille communiste, Montand, occupé à bâtir sa jeune carrière, ne se préoccupe pas, pendant les années noires, de politique alors que Semprun s'engage très jeune dans la résistance avant de connaître la déportation. Plus tard, il vit dix ans comme dirigeant communiste clandestin dans l'Espagne franquiste. Lorsqu'ils se rencontrent, au début des années 60, nait une profonde amitié nourrie de leurs histoires respectives, de la recherche d'un idéal perdu, d'affinités électives.  
    Ce roman vrai entrelace, en de courts chapitres écrits comme des séquences cinématographiques, les parcours hors du commun de ces deux hommes engagés qui évoluent lentement de l'illusion lyrique à la désillusion. Acteurs de leur siècle, Ivo et Jorge, l'italien et l'espagnol, condensent dans leurs vies trépidantes et romanesques les tragédies de leur temps. Patrick Rotman s'y met aussi en scène, à la première personne, comme lors d'une visite à Moscou, qui sert de fil rouge au récit, au cours de laquelle Montand se livre à un émouvant «  aveu  ». Ou encore à Buchenwald et à Madrid avec Jorge Semprun, prodigue en confidences et anecdotes.
      Ivo et Jorge, le roman de deux destins croisés, incroyablement vivant et très solidement documenté, mêle réalité et fiction. Le lecteur vibre avec Semprun libérant Buchenwald, partage sa vie clandestine en Espagne, ressent le trac fou de Montand lorsqu'il monte sur scène, assiste au diner où le chanteur s'explique avec Khrouchtchev.
    Une magnifique traversée du XXe siècle, des années 1930 jusqu'à la Perestroïka, où l'on croise notamment Simone Signoret, John Kennedy, Édith Piaf, Hemingway, Costa-Gavras, Arthur Miller et Marylin Monroe...

  • Milieu des années 50. François Mitterrand n'a pas quarante ans et ambitionne déjà les sommets de l'État. Il aimante les femmes, et collectionne les ennuis. Il est au coeur de tous les " scandales " qui défraient la chronique, de l'affaire des fuites en 1954 à l'attentat de l'Observatoire en 1959... Vingt ans après, un de ses amis, un journaliste qui collabora à L'Express et fut de toutes les coulisses, raconte ces années troubles. Des dessous des négociations de Genève au chaudron du 13 mai 1958 à Alger, des plateaux de cinéma hantés par un Mitterrand en quête de starlettes aux dîners chez Lipp, des Conseils des ministres aux déjeuners chez Pierre Lazareff à Louveciennes où défile le Tout-Paris, voici le vrai roman d'une époque où se croisent des personnages bien réels, Mitterrand, Salan, Mendès France, Mauriac, Camus, Françoise Giroud et tant d'autres, flics de l'ombre et agents doubles. À la fois roman historique et polar politique, Un homme à histoires se lit comme on regarde un film, pour notre plus grand bonheur. Écrivain et réalisateur, Patrick Rotman a entre autres publié au Seuil Génération (en collaboration avec Hervé Hamon, 1987-1988) ainsi qu'un roman, L'Âme au poing (2004). Il est l'auteur de nombreux films documentaires : Mitterrand, le roman du pouvoir (avec Jean Lacouture), Été 44, Un Mur à Berlin, notamment, et de scénarios, dont L'Ennemi intime (2007) et La Conquête (2011).

  • L'ennemi intime raconte la plongée des hommes de vingt ans dans la spirale infernale de la guerre d'Algérie. Construit avec des dizaines d'histoires vécues, ce récit exact et bouleversant interroge les frontières du bien et du mal : l'ennemi, c'est la bête qui sommeille en nous. Ce document exceptionnel a nourri le scénario écrit par Patrick Rotman pour le film éponyme de Forent-Emilio Siri (2007).

  • Mai 68 : un coup de tonnerre dans un ciel serein ? Une révolution ? Une crise de civilisation ? Quel sens donner, quarante ans après, aux événements de 68 ? Loin des partis pris et de la mythologie, Patrick Rotman revient sur les faits avec un regard lucide et distancié : il est temps daccepter de voir dans la crise de 68 un événement historique, aujourdhui achevé. Si lhéritage des événements de Mai continue à diviser, il reste les faits et linterprétation rigoureuse quon peut en proposer. Il importe ainsi de replacer Mai 68 dans une vague de fond plus large qui déferla sur le monde et qui marqua durablement la France des années 70.Lanalyse est ici menée avec vivacité et sans concessions, au-delà des querelles idéologiques et des reconstructions partisanes. Une explication clé pour un mois de Mai qui ne cesse de fasciner.Ecrivain et réalisateur, Patrick Rotman est lauteur de romans et de documents qui explorent les brûlures de lhistoire. Il a notamment écrit Génération (avec Hervé Hamon, Seuil, 1987-1988), LEnnemi intime (Seuil, 2002) et réalisé entre autres Été 44 (2004), Chirac (2006) et 68 (2008).

  • L'âme au poing

    Patrick Rotman

    1942. Dans le Paris de l'Occupation, Sacha Altberg, jeune juif polonais dont le père a été raflé, se lance dans la lutte armée. Avec une folle témérité, nourrie par le désespoir, il devient le «terroriste» le plus efficace de son groupe. À la préfecture de police, l'inspecteur Rodier, au sein des Brigades spéciales, traque Sacha et ses camarades de la MOI. C'est un bon flic, spécialiste des longues filatures, subtil et adepte du double jeu. Entre Sacha et Rodier, une jeune femme fatale, Éva, manipulée par le policier, devient l'instrument d'un inexorable destin. Cinquante ans après, un cinéaste, pour les besoins d'un film, retrouve les survivants et tente entre les récits contradictoires de reconstituer le puzzle de cette ténébreuse affaire. À mesure qu'il avance dans l'écriture du scénario, oscillant du réel à l'imaginaire, de la mémoire à l'histoire, d'hier à aujourd'hui, il découvre que la vérité se dérobe, insaisissable, jusqu'à la révélation finale. Ce travelling arrière dans les secrets des années noires, haletant jusqu'à l'insupportable dénouement, rythme une fiction où des héros mythiques entraînés dans les tourbillons de l'Histoire, entre héroïsme et trahison, choisissent de mourir, l'âme au poing.

  • Mitterrand et ses ombres Nouv.

    Mitterrand, ministre en vue dans les années 50 - guerre froide et décolonisation... -, survit à trois affaires qui auraient dû signer sa perte : l'affaire des Fuites, 1954, l'affaire du bazooka, 1957, l'affaire de l'Observatoire, 1959, où il échappe à un attentat rocambolesque... Patrick Rotman et Jeanne Puchol reconstituent avec verve les coulisses occultées dans les livres d'Histoire.

  • Il y a 50 ans, une crise existentielle secouait la France. Ce livre est le récit historique et romanesque de mai 68, nourri du vécu de Patrick Rotman et des entretiens inédits qu'il a réalisé auprès du pouvoir.
    Dans Mai 68: La veille du grand soir, le lecteur est là où l'histoire s'écrit, à la Sorbonne et à l'Élysée, aux usines Renault ou à la Préfecture. Il côtoie Cohn-Bendit, voit débattre Sartre. En contrepoint, les auteurs racontent aussi les atermoiements au sommet de l'État : les affrontements entre De Gaulle et Pompidou ou les négociations entre un Chirac armé jusqu'aux dents et la CGT...

  • Octobre 17

    ,

    1917, le Tsar abdique et laisse le pouvoir à un gouvernement bourgeois. Lénine et Trotsky, deux leaders que leurs ambitions opposaient, organisent alors le basculement révolutionnaire. Ensemble, ils se saisissent d'une opportunité historique, et posent la fondation de l'empire soviétique. Ce sont
    les fameux jours d'Octobre 17.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty