• Dès la fin du XIXe siècle, la France fait figure de pionnière dans le petit monde du cyclisme. Ce sport se développe alors grâce à d'ingénieux sportsmen et journalistes. « Paris-Brest-Paris 1891 », organisé par le Petit Journal, fait figure de véritable détonateur : son vainqueur, Charles Terront, devient une véritable vedette publique. Le Tour de France inaugure ensuite la longue liste des épreuves à étapes. Vous trouverez dans ce dictionnaire biographique tous ceux qui ont compté dans l'histoire du sport cycliste français, des défricheurs comme Terront jusqu'aux coureurs actuels emmenés par Romain Bardet, Warren Barguil, Julian Alaphilippe ou Arnaud Démare.

  • Le Tour de France célèbre en 2013 sa 100e édition. C'est (avec les J.O.) la manifestation sportive la plus suivie au monde. Ce livre présente les plus belles photos de l'épreuve, de l'époque héroïque aux succès les plus récents. On y retrouve les premiers champions de la route sur leurs lourdes bicyclettes, moustaches au vent, puis, dans leurs roues, les vedettes des années trente que suivent les clichés des Tours de France de l'après-guerre avec leur impressionnant public massé sur le bord des routes.
    Et, enfin, l'émergence des géants que furent, par la suite, les Coppi, Anquetil, Merckx ou Hinault. Que serait, d'ailleurs, un mois de juillet sans eux et le Tour de France ?

    Sur commande
  • Arnaud Tournant fait partie des cyclistes dexception. Sa discipline de prédilection : le kilomètre. Son travail et sa détermination le conduisent très vite sur les plus hautes marches des podiums nationaux et internationaux. En 1998, il est sacré champion du monde sur la piste du vélodrome de Bordeaux et déclare : « Une carrière doit se gérer pour ne pas être éphémère. » Cela deviendra son leitmotiv. Pascal Sergent retrace ici les grands moments de sa carrière. Il nous fait revivre ses victoires, ses records, notamment celui du kilomètre en moins dune minute en 2001, mais aussi son rendez-vous manqué avec le kilomètre des Jeux olympiques de Sydney. Nous revivons ainsi les joies et les peines du champion nordiste. Pascal Sergent a écrit de nombreux ouvrages sur le cyclisme et il signe ici sa sixième biographie de coureur. Son ouvrage Charles Crupelandt, le champion des brumes a obtenu le prix Louis Nucera.

    Sur commande
  • Créé par deux filateurs roubaisiens, Théo Vienne et Maurice Pérez, Paris-Roubaix a fêté son centenaire en 1996 et sa 100e édition en 2002. Comptant aujourd'hui parmi les plus anciennes compétitions sportives d'envergure, cette course de légende fut remportée et disputée par les champions cyclistes les plus renommés. Il s'agit également de « la dernière folie du sport cycliste », selon les propres termes de Jacques Goddet, qui en fut longtemps l'organisateur et à qui cet ouvrage est dédié. Dans ce dictionnaire, vous découvrirez non seulement ses vainqueurs, mais également tout ce qui a fait sa renommée : ses lieux mythiques, ses secteurs pavés incontournables, ses joies, ses drames et ses héros.
    Toutes les raisons pour lesquelles aujourd'hui Paris-Roubaix est connu et reconnu dans le monde entier se retrouvent dans ce livre.
    Pascal Sergent, spécialiste de l'histoire du cyclisme, est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages sur ce thème, dont plusieurs sur Paris-Roubaix. Sa biographie Charles Crupelandt, le champion des brumes a reçu le prix Louis-Nucéra. Il a été par ailleurs, l'un des membres fondateurs de l'association Les Amis de Paris-Roubaix. Il pose ici, à droite, en compagnie de Jan Janssen, vainqueur de l'épreuve en 1967 et du Tour de France l'année suivante.

    Sur commande
  • Cyclisme et carte postale se développent à la Belle Epoque. La carte témoigne alors du siècle naissant et de ses changements grâce à la photographie ou à la caricature. Les premiers champions cyclistes, les courses ou compétitions font bien évidemment l'objet de reproductions envoyées à travers la France entière, et même à l'étranger.
    Les marques de bicyclettes utilisent alors la carte postale comme support publicitaire, car elles ont vite compris que les exploits des coureurs permettent de vanter leur technologie. Désormais, ce sont souvent les logos des sponsors qui accompagnent la photographie du sportif. Distribuées à la demande ou lors des grands rendez-vous cyclistes, les supporters les font signer et conservent précieusement l'autographe du champion.
    D'autres, comme l'auteur, les collectionnent, complétant ainsi photos de presse et documents retraçant l'histoire sportive.
    Pascal Sergent a réuni ici les cartes postales pour la plupart inédites des plus grands coureurs d'une large période, qui va de la fin du XIXe siècle jusqu'à nos jours.

    Sur commande
  • Le 2 janvier 1960, Fausto Coppi s'éteint. La planète cycliste est endeuillée par la perte du Campionissimo mais, déjà, elle s'apprête à célébrer de nouveaux champions, à fêter leurs exploits. En?France, Anquetil et Poulidor partagent le public tandis que leur palmarès ne cesse de s'allonger. A leurs côtés brillent Stablinski, Darrigade et Van Looy. Sur les routes du Tour, ils sont acclamés et portent haut les couleurs qu'arborent les meilleurs, les seigneurs. Déjà, dans les pelotons, se remarquent des Merckx, Gimondi ou Altig. Ils remettent en question leurs aînés, et s'affirment comme de sérieux prétendants dans le coeur de tous les amoureux du le cyclisme à la fin des années?1960. Grâce aux clichés sélectionnés par Pascal Sergent, nous retrouvons les visages des coureurs qui ont marqué cette décennie et vibrons à l'unisson du public qui les acclamait.

  • Jean Stablinski demeure aujourd'hui encore l'un des champions cyclistes français les plus populaires. Orphelin de père à 8 ans, il se destinait naturellement à devenir ouvrier puis mineur dans les puits nordistes. Mais le virus du cyclisme le rattrapa pour ne plus le lâcher. Jusqu'à ses derniers mois, en 2007, il enfourcha inlassablement sa bicyclette.
    Stablinski a connu tous les honneurs. Champion du monde sur le difficile circuit de Salo en 1962, il reste aussi le recordman des titres nationaux, avec quatre couronnes acquises entre 1960 et 1964. Mais Jean enleva bien d'autres épreuves comme le Tour d'Espagne, Paris-Bruxelles, l'Amstel Gold Race, le Grand Prix de Francfort, des victoires d'étapes au Tour de France et au Tour d'Italie ou encore le Trofeo Baracchi avec son ami Jacques Anquetil.


    Son parcours reste intimement lié à celui du Normand dont il fut le confident durant de nombreuses années.
    C'est ce brillant passé et ses derniers combats que Cathy Stablinski, sa fille, et Pascal Sergent, auteur de nombreux ouvrages sur l'histoire du cyclisme, ont voulu retracer en apportant un témoignage direct sur l'homme et le champion.

    Sur commande
  • Depuis 1896, la course cycliste Paris-Roubaix est devenue une épreuve de légende. La « Reine des Classiques » est l'une des courses d'un jour les plus convoitées. Les grands champions (Fausto Coppi, Louison Bobet, Eddy Merckx ou Bernard Hinault) figurent à son palmarès. Cet ouvrage, original, permet de revisiter la compétition grâce aux objets de son histoire, tous mis en scène et replacés dans leur contexte par les textes de l'auteur.

    Sur commande
  • Le cyclisme belge est aujourd'hui une référence mondiale. Son histoire débute en 1895 avec le sacre de Robert Protin, premier champion du Monde de vitesse sur piste à Cologne. Mais c'est véritablement sous l'impulsion de Cyrille Van Hauwaert, lauréat de Bordeaux-Paris ou de Paris-Roubaix au début du XXe siècle, que le cyclisme prend son envol en Belgique. L'intérêt pour ce sport permet très tôt la création de classiques : Liège-Bastogne-Liège en 1892, la « Doyenne », le Tour de Belgique en 1908 et le Tour des Flandres en 1913. Les routiers flandriens commencent alors à déferler sur les routes à l'image des Ronsse, Rebry et sur les tours avec Thys, Lambot, Scieur, Romain et Sylvère Maes, pour n'en citer que quelques-uns. Dans la suite de Rik Van Steenbergen arrive Eddy Merckx au milieu des années 1960. Conquérant sur les routes et les pistes, dans la montagne et contre le chrono, il se construit, au fil des saisons, le plus beau palmarès du cyclisme international. Le « Cannibale » domine son sujet, malgré la résistance des brillants De Vlaeminck, Leman, Dierickx, Verbeeck, Godefroot, Maertens et quelques autres dont le regretté Monseré. Dans ce dictionnaire, Pascal Sergent revient sur les carrières et les palmarès de près de 500 cyclistes belges, nous permettant de revivre un pan de l'histoire sportive.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Tour de France, Paris-Brest-Paris, Paris-Roubaix, Giro, des documents d'époque pour se souvenir des meilleurs moments du cyclisme programmes et affiches d'époque, figurines, gourdes, photos anciennes et actuelles, maillots : une véritable collection d'objets pour mieux comprendre et apprécier ce sport 4 fac-similés (affichette représentant le champion Edmond Jacquelin ; hommage rendu à Henri Desgranges, créateur du tour de France ; protège-cahier à l'effigie de Louison Bobet ; dossard de Philippe Gilbert)

  • Sur commande
  • Certains décrivent les années 1950 comme l'âge d'or du cyclisme. Une époque mythique où s'affrontaient les Bartali, Coppi, Bobet, Robic, Kübler, Koblet, Van Steenbergen, Schotte, Ockers, Magni, Impanis. Sport très populaire en France, ses champions étaient acclamés par la foule qui se pressait toujours plus nombreuse sur les routes du Tour. Pascal Sergent, spécialiste de l'histoire cycliste, a sélectionné une centaine de photographies inédites où nous retrouvons les grandes figures et l'ambiance des courses entre l'après-guerre et 1960. Il nous offre un magnifique album sur une période riche en exploits sportifs et humains.

    Sur commande
  • Tourmalet, Aubisque, Ballon dAlsace, Izoard, Ventoux, Alpe-dHuez : autant de noms qui évoquent des étapes parmi les plus mythiques du Tour de France. En effet, dès 1905, les premières montagnes sont venues ajouter du relief à la Grande Boucle. Ensuite, de belles pages de la légende cycliste sécrivirent dans le décor des Pyrénées, des Alpes ou des Vosges. Les grimpeurs, par leffort physique et technique quils fournissent, imposent le respect et figurent souvent parmi les cyclistes les plus adulés. Les masses se déplacent pour admirer et encourager ces hommes au mental dacier. Dans ce dictionnaire, Pascal Sergent revient sur les lieux et les hommes et rend hommage à leurs exploits. Pascal Sergent, spécialiste de lhistoire du cyclisme, est lauteur dune trentaine douvrages sur ce thème, dont Un siècle de Paris-Roubaix, une Encyclopédie mondiale du cyclisme ou Les Géants du cyclisme français. Sa biographie Charles Crupelandt, le champion des brumes a reçu le prix Louis-Nucéra. Il signe aux Editions Alan Sutton son second dico, le premier étant consacré à la fameuse classique Paris-Roubaix.

    Sur commande
  • En 1919, au départ de la onzième étape du Tour de France, le célèbre coureur Eugène Christophe, surnommé le « Vieux Gaulois », aurait revêtu le premier maillot jaune de l'histoire. C'est alors un simple moyen de distinguer le leader du classement général. Depuis, 254 maillots jaunes ont été décernés. Chacun d'entre eux symbolise désormais une victoire, et chacun a son histoire.
    Pascal Sergent, journaliste sportif, spécialiste du cyclisme, raconte la merveilleuse histoire de ces forçats de la route qui de tout temps, se sont affrontés pour remporter la récompense suprême. Hinault, Anquetil, Bobet, Indurain mais aussi Robic, Leduc et tous les autres sont mis à l'honneur dans ce livre qui permet, à l'aune du centième anniversaire, de mieux appréhender la grande histoire de la Petite Reine.

  • Dans ces lignes. Tout d?abord le palmarès que je me suis construit comme coureur professionnel. Ce livre évoque en détails les différents Tours auxquels j?ai participé, les nombreuses classiques que j?ai courues et les multiples courses dont j?ai pris le départ.
    Sans oublier également les épreuves que j?ai gagnées ou parfois perdues lorsque j?étais amateur.
    Grâce au travail d?orfèvre qu?a réalisé Pascal Sergent, le lecteur pourra se familiariser avec mon univers. Mes équipiers tiennent une place importante dans mes succès. Je n?aurais jamais eu le même parcours sans eux. Un champion n?est rien sans ceux qui se dévouent pour lui !
    En lisant cet abécédaire, les amoureux du cyclisme ne seront pas déçus, tous les acteurs du vélo des années 70 et 80 sont présents.
    Enfin, cet ouvrage est aussi une ode à la Bretagne, ma région de toujours et à ses très nombreuses courses cyclistes telles le circuit de l?Aulne à Châteaulin ? le temple du vélo où il n?était pas rare de compter près de 100 000 spectateurs ? ou même le critérium de Callac.
    On l?oublie souvent mais le cyclisme c?est aussi un formidable moyen de voyager en France et ailleurs. Je retrouve avec plaisir dans les pages que vous allez lire tous les lieux qui me sont chers.
    [...] » Dans sa préface, Bernard Hinault ne pouvait pas mieux résumer le projet de Pascal Sergent.
    Pour la première fois, le lecteur pourra découvrir tout l?univers du plus grand champion français dans un dictionnaire hors norme qui est une véritable plongée dans le cyclisme des années 80. Avec la collaboration active du coureur et d?un grand nombre de ses équipiers, Pascal Sergent revisite les plus beaux faits d?armes de celui qui a tout remporté et qui n?a, encore aujourd?hui, pas trouvé son successeur.
    Un livre pour tous les nostalgiques de la France qui monte sur le podium du vélo !
    Extrait :
    PORTE (Col de) (France, Isère). C?est dans sa descente, lors du Critérium du Dauphiné, que Bernard Hinault se révèle au grand public le 4 juin 1977. Leader de l?épreuve, il fonce vers un succès d?étape lorsque dans la descente, à 15 heures 22 précisément, il rate un virage et tombe dans le ravin, en direct sous les caméras de télévision ! En quelques secondes, il parvient à remonter sur la route et repartir pour gagner à La Bastille sur les hauteurs de Grenoble, une vingtaine de kilomètres plus loin.
    « Je me sentais très fort, dira-t-il après son arrivée victorieuse. J?ai démarré dans le col de Porte. Je savais ensuite que la descente était très rapide mais je suis arrivé trop vite dans un virage. J?ai donné un coup de frein et suis allé dans le gravier, j?ai redonné un coup de frein qui a totalement bloqué le vélo. Je me suis vu partir. Heureusement il y avait un arbre dont les branches ont arrêté ma chute.
    J?avais mal partout mais je n?y pensais pas. C?est après que j?ai eu peur et mes nerfs ont un peu lâchés. J?ai voulu arrêter dans la dernière montée mais je suis reparti comme un sprinter pour gagner l?étape ».

empty