• Venise suffoque sous le joug de l'occupation nazie.
    C'est sur cette toile de fond que le jeune Hugo Pratt, tout juste de retour de campagne d'Ethiopie, retrouve un monde empli d'espions, d'agents doubles et de révolutionnaires.

  • Après avoir raconté son adolescence africaine, le retour à Venise pendant l'occupation allemande et la fin de la guerre, ce troisième et dernier volume de la biographie d'Hugo Pratt, est dédié à la période argentine. Une quinzaine d'années faites de rencontres et collaborations avec d'autres grands auteurs, marquées par la parution d'Ernie Pike ou Sergent Kirk, Ticonderoga et Wheeling. Le futur créateur de Corto Maltese s'affirme et devient l'un des grands maîtres de la littérature dessinée

  • Avec Hugo Pratt, Un Gentilhomme de fortune, Paolo Cossi rend à Hugo Pratt le plus bel hommage qui soit : retracer la vie du Maestro en en faisant un vrai roman d'aventures. En Afrique, le jeune Hugo engrange inconsciemment les visions, les couleurs et les ambiances qui alimenteront abondamment dans les années suivantes l'oeuvre de Pratt. Le récit est fascinant et truffé de détails, retraçant dans les grandes lignes les histoires rapportées par Pratt lui-même ou ses biographes.

  • Selon le récit biblique, après le déluge, l'Arche de Noé se serait posée sur le mont Ararat, l'un des sommets les plus élevés de l'actuelle Turquie, avec plus de 5 000 mètres d'altitude. Quelle réalité correspond à ce récit ? C'est ce que Azad Vartanian, le personnage principal d'Ararat, entreprend de découvrir. Car il est convaincu qu'en comparant les témoignages et les rapports historiques on puisse arriver à déterminer précisément l'emplacement du site qui doit conserver encore des traces de l'Arche. Arrivé sur l'Ararat, il comprend que, au-delà de l'aura sacrée qui l'entoure, ce site est surtout un lieu éternellement disputé, marqué par un long passé de conflits qui ont laissé des blessures incurables dans la mémoire de toutes les populations d'Anatolie, et qui est encore aujourd'hui étroitement contrôlé par l'armée de l'Etat turc. Ces blessures remontent à la surface au fil des mots, des gestes et des silences des vieux bergers Kurdes qui reçoivent Azad avec amitié, le renseignent, le guident parmi les lieux déserts et obscurs où eut lieu, en 1915, le massacre des Arméniens qui habitaient la montagne. Avec pudeur, ils lui font découvrir ce qu'il reste de leurs villages et de leurs habitants. Parvenu au terme de ses recherches sur l'ancien mystère de la montagne Ararat, les découvertes scientifiques d'Azad Vartanian lui importeront moins que ce que, douloureusement, il aura appris d'elle, du monde dans lequel il vit et des hommes qui l'habitent...

  • Medz Yeghern ; le grand mal

    Paolo Cossi

    • Dargaud
    • 15 January 2009

    Un récit poignant construit autour du génocide arménien de 1915.
    Des personnages attachants. des hommes politiques cyniques. des profiteurs, comme il y en a toujours en période de guerre. et un graphisme, résolument contemporain, qui participe à la mise en lumière d'une tragédie qui fait toujours partie d'une actualité brûlante.

  • Ce récit s'inspire du manuscrit de Pietro Querini, marchand vénitien, dont le navire fit naufrage en 1432, au-delà du cercle polaire arctique. Les onze survivants furent recueillis par les habitants de l'île de Rost, en Norvège. Ceux-là, très hospitaliers, partagèrent avec eux leur bien le plus précieux : le baccalà (morue), qui devint, à Venise, un mets très apprécié. L'histoire de ce périple est racontée par un descendant de Querini, l'oncle Paolo, qui aime passionnément Venise et la fait découvrir ici à sa nièce et à sont petit ami, venus la visiter.

  • Medz yeghern ; le grand mal

    Paolo Cossi

    • Dargaud
    • 27 January 2010

    Un récit poignant construit autour du génocide arménien de 1915. Des personnages attachants. Des hommes politiques cyniques. Des profiteurs, comme il y en a toujours en période de guerre. Et un graphisme, résolument contemporain, qui participe à la mise en lumière d'une tragédie qui fait toujours partie d'une actualité brûlante.

  • L'histoire officielle de l'exécution de Talaat Pacha est connue à travers le procès qui s'est déroulé les 2 et 3 juin 1921 à Berlin. À la lecture des premières minutes du procès, on apprend qu'un jeune homme de 24 ans, Soghomon Tehlirian, ayant des crises d'épilepsie et des hallucinations, voit un jour de mars 1921 Talaat Pacha sortir de sa maison située sur la rue Hardenberg, à Berlin. Tehlirian prend son pistolet, descend dans la rue, suit Talaat et l'abat, à bout portant, avec une balle dans la tête. Pendant tout le procès, il prétend avoir agi seul, pour venger sa famille en exécutant celui qu'il considère comme le responsable des massacres de ses parents, mais aussi de tout un peuple. Or les archives de l'Institut Zoryan et celles du parti FRA-Tachnagtsoutioun révèlent une toute autre histoire. On saura plus tard que Tehlirian était à Berlin, chargé d'une mission spéciale, Némésis...

empty