• L'automobile a transformé radicalement nos villes, au point de s'imposer comme l'étalon de mesure de la planification urbaine. Architectes et urbanistes ont embrassé cette vision de la ville qui mène à des espaces pollués, peu sécuritaires, et dont les infrastructures pèsent lourd sur le trésor public. Devant l'urgence climatique, Olivier Ducharme veut renverser ce modèle pour redonner au piéton la place qui lui revient.
    Il livre une charge pour sortir ces "requins d'acier" de nos villes, qu'ils soient électriques ou à essence, et remettre la vie de quartier et le transport collectif au centre de l'aménagement urbain. Pour se libérer des embouteillages et amorcer la transition écologique, nous devons avoir le courage politique de bannir l'auto solo de nos villes. L'automobile est un piège, il est temps de s'en libérer.

  • Depuis près de trente ans, Todd Haynes (I'm not there, Carol) se démarque comme l'une des figures incontournables du cinéma international. Profondément ancrés dans son époque, ses films interrogent les mécanismes assujettissants de la vie contemporaine et exposent une critique radicale de la société actuelle, qui laisse peu de place à la différence et à la transgression. Enchaînant les projets originaux et audacieux, Haynes élabore également une réflexion au sujet de la forme narrative cinématographique.
    Comment le travail de Haynes a-t-il nourri la pensée queer, comment a-t-il été nourri par elle? Puisant aux sources des études cinématographiques, de la culture populaire, de la sociologie, de la politique et de la philosophie, Olivier Ducharme propose ici une traversée rigoureuse et éclairée de cette oeuvre foisonnante.

  • Figures incontournables du cinéma contemporain, les frères Dardenne offrent un tableau sans compromis des inégalités sociales engendrées par un marché du travail fortement compétitif et une précarisation des liens communautaires. Se refusant toutefois à une vision exclusivement pessimiste du monde actuel, ils s'attachent à représenter des actes de résistance. Leurs personnages parviennent à établir de nouveaux rapports sociaux et défient ainsi la violence d'une vie dominée par le pouvoir de l'économie et de la valeur d'échange. À la croisée des études cinématographiques, de l'essai politique et de la philosophie, cet ouvrage nous aide à mieux percevoir le monde contemporain et la possibilité de le transformer.

  • Comme les personnages des documentaires de Pierre Perrault, Olivier Ducharme est à bout de patience. Quel sens donner à cette filmographie empreinte de colère et d'indignation ? À bout de patience se penche sur la notion de dépossession économique et culturelle dépeinte par le réalisateur québécois de Pour la suite du monde : prolétarisation et dette (Les voitures d'eau), perte du territoire et dépossession agricole (Un royaume vous attend), dépossession culturelle chez les Autochtones (Le goût de la farine). Le constat est amer : nos sociétés sont soumises à un processus de dépossession face à la mondialisation, aboutissant à une perte de pouvoir des populations. L'héritage de Perrault nous rappelle que rien n'est plus important que la diversité culturelle et la liberté.

  • L'ouvrage propose une analyse de la question de communauté dans la pensée de Michel Henry. Après avoir explicité son positionnement sur cette problématique, l'auteur établit la présence d'une communauté d'habitus en tant que complément nécessaire à la description de la communauté dans les limites d'une phénoménologie matérielle.

    Sur commande
empty