• une lecture originale de l'histoire économique :
    - une typologie des crises et non la périodisation habituelle de l'histoire économique mondiale,
    - une problématique qui propose une lecture plurielle, à la fois économique, technologique, politique et sociale, des transformations du monde.

    trois axes de découverte pour mieux comprendre :
    - une vision historique brosse une fresque économique et sociale du xve siècle à nos jours,
    - une vision géoéconomique et géopolitique dépasse l'approche européocentrique afin de mieux rendre compte de la diversité du développement,
    - une vision globale des mutations construites à partir d'une grille d'interprétation cohérente permet d'aller à l'essentiel en privilégiant l'analyse et les liaisons plutôt que l'accumulation des faits isolés.

    une base de données concise et pertinente :
    - l'approche est soutenue par de nombreuses cartes et de nombreux schémas des transformations à l'échelle de la planète,
    - des graphiques et des données synthétiques contribuent à faire de l'ouvrage un outil de référence,
    - la pertinence du choix des données a été préférée à une illusoire exhaustivité afin de mettre en évidence les transformations majeures.


    Sur commande
  • Le système de soins français, comme celui des autres pays dits " développés ", est marqué par un ensemble d'évolutions structurelles majeures : avènement de la médecine des preuves, abolition de la dichotomie entre soins de ville et soins hospitaliers, émergence du patient-consommateur. Dans ce contexte, la notion de réseau, de soins ou de santé, a rencontré un succès certain tant dans le champ académique qu'auprès des acteurs du système de santé, comme réponse possible à ces évolutions. Pourtant, les connaissances sur le fonctionnement des réseaux restent encore trop parcellaires et manquent de support empirique. Le réseau a-t-il une influence réelle sur l'harmonisation des pratiques cliniques et dans quelle mesure ? A-t-il un rôle à jouer dans la prise de décision de traitement et dans l'émergence du partage de la décision médicale ? Quels liens existent-t-il entre le développement des réseaux et les modalités de financement des soins ? Le présent ouvrage entend donner quelques réponses à ces questions. Il est constitué d'études empiriques et pluridisciplinaires qui, à travers le cas de la cancérologie, explorent les implications de l'organisation en réseau. Il a été coordonné par Patrick Castel, sociologue, chargé de recherche au Centre de Sociologie des Organisations (Sciences Po/CNRS) et Marie-Odile Carrère, économiste, professeur à l'université Lyon 1 et responsable du GRESAC, axe Economie de la Santé du Groupe d'Analyse et de Théorie Economique (CNRS/Université de Lyon/ENS-LSH/Centre Léon-Bérard).

empty