• Connu pour ses sympathies anarchistes, Octave Mirbeau est un écrivain engagé. Il a combattu l'antisémitisme, le nationalisme, le colonialisme, toutes les formes de domination qui asservissent l'individu. Sujets d'indignation qui intéressent notre temps et nous incitent à redécouvrir cette oeuvre.
    Avec Le Jardin des supplices, il invente une forme romanesque qui rompt avec les conventions de la cohérence narrative et de la vraisemblance. Ce texte offre un assemblage de morceaux disparates dans lequel la stylisation du réel en dévoile, par-delà les apparences, les aspects grotesques ou monstrueux. Mirbeau y adopte, après l'avoir longtemps cherché, le mode satirique qui va désormais faire de ses romans l'expression de son engagement passionné dans les luttes de son époque.
    Le Jardin des supplices et Le Journal d'une femme de chambre sont autant d'allégories qui, en pleine affaire Dreyfus, renvoient à la France antidreyfusarde sa propre image hallucinée sous un jour crépusculaire. Quelques années plus tard, La 628-E8, parodie d'un récit de voyage en automobile à travers l'Europe du Nord, est l'occasion de violentes charges contre le colonialisme belge, le militarisme, le nationalisme barrésien, la germanophobie. En 1913 enfin, Dingo, pseudo-récit de formation où un chien refait paradoxalement l'éducation de son maître, offre un tableau féroce de la France radicale.
    Ces quatre romans montrent combien Octave Mirbeau mérite d'être considéré comme le rénovateur du roman satirique dans la tradition de Ménippe, le philosophe cynique. Sans oublier, comme nous le rappelle son contemporain Émile Zola, qu'il fut aussi ce " justicier " compatissant, qui avait " donné son coeur aux misérables ".

  • Le 14 septembre 1898, Célestine R. prend sa nouvelle place au Mesnil-Roy, en Normandie, et décide de tenir son journal. « Mon intention, écrit-elle, est de n´employer aucune réticence, pas plus visà- vis de moi-même que vis-à-vis des autres » : les turpitudes de ses maîtres seront donc férocement montrées. D´abord conçu comme une étude de la condition domestique et une satire des moeurs bourgeoises, Le Journal d´une femme de chambre que Mirbeau fait paraître en 1900 s´est élargi en une dénonciation de l´intolérance qui a conduit à la condamnation de Dreyfus, et la satire bascule du côté de la diatribe. Au moment de sa parution, l´emportement impudique qui traverse le roman scandalise la critique, qui en dénonce les ignominies et n´en rend compte qu´à regret. Mais aujourd´hui, nous pouvons regarder sans moralisme la fureur dévastatrice du livre et son esthétique du monstrueux, et y voir la preuve, bien plutôt, de l´éclatante puissance littéraire de Mirbeau.Collection Classiques dirigée par Michel Zink et Michel Jarrety.Édition présentée et annotée par Pierre Glaudes.

    2 Autres éditions :

  • Le 28 novembre 1888, Octave Mirbeau signe dans Le Figaro un article intitulé La Grève des électeurs. Un tel manifeste en faveur de l'abstention serait aujourd'hui impensable. Pour autant, il ne cherche point à inoculer le vice du désengagement mais à dénoncer la mystification du système électoral qui pare de la légitimité du vote les extorsions des puissants. Ce n'est pas l'idée de démocratie qu'il critique mais sa pratique au sein de la République ; les institutions abêtissent l'électeur tout en lui demandant son aval. L'anarchisme de Mirbeau fait de l'individu le centre à partir duquel la République doit être interrogée. Il prend à partie l'électeur, qu'il tutoie, sur l'absurdité de sa contribution au grotesque spectacle de sa quête aux suffrages. Par l'humour et la dérision, il attente à la respectabilité des institutions, dénonce "la protection aux grands, l'écrasement aux petits". Si Mirbeau n'érige pas d'utopie dans cette critique radicale, il nous lègue les armes capables de nous défaire du conditionnement qui annihile le plus faible ; vision suffisamment juste pour qu'elle nous dérange encore plus de cent ans plus tard !

    2 Autres éditions :

  • Publiés dans la presse à un rythme soutenu, les contes de Mirbeau ont souvent été négligés par leur auteur qui les prétendait alimentaires... Ressortis après sa mort par sa veuve, on a découvert à quel point ils étaient subversifs et drôles. Composés pour une presse bourgeoise, ils s'en prennent à la bonne conscience, au confort moral et intellectuel de lecteurs qu'il espère bousculer. Les hommes vivent dans un troupeau voué à l'abattoir sinon aux urnes... Les thèmes en sont tragiques ou grinçants, les ressorts en sont comiques, élaborés dans le cadre d'une véritable volonté de démystification : du cynisme, du cléricalisme, de l'hypocrisie... Polémiques, radicaux, ils témoignent de la vigueur de l'un des auteurs les plus saisissants et les plus inspirés de la supposée "Belle Époque"...

    Octave Mirbeau (1848-1917) toujours très lu, est considéré comme une des grandes plumes fin-de-siècle. Journaliste, pamphlétaire, critique d'art, romancier et auteur dramatique il a imposé avec Le Jardin des Supplices, Le journal d'une femme de chambre, Les Vingt-et-un jours d'un neurasthénique, son théâtre (Les Affaires sont les Affaires), sa voix d'écrivain engagé, libertaire et individualiste. Curieux inlassable, il a découvert nombre de peintres et d'écrivains devenus incontournables.

  • Le jardin des supplices

    Octave Mirbeau

    • Grasset
    • 1 November 1976

    Le jardin des supplices n'est pas seulement le catalogue de toutes les perversions dans lesquelles s'est complu l'imaginaire de 1900.
    L'ouvrage exprime aussi l'ambiguïté de l'attitude d'un européen libéral, mais européen avant tout, devant le colonialisme et ce qu'on n'appelait pas encore le tiers monde. pour mirabeau, la chine est le lieu des plaisirs mortels et, par leur système pénal et l'invraisemblable raffinement de leur cruauté, les chinois ne peuvent être à ses yeux que des barbares : emmanuelle sur fond de guerre du viêt-nam, comme l'écrit michel delon.
    Mais les chinois vivent dans une société plus solidaire et matériellement moins asservie que la nôtre. et surtout ils sont d'admirables artistes. tel est le paradoxe de la chine : un jardin de supplices mais aussi les plus belles porcelaines, les plus beaux bronzes que l'on ait jamais faits. " voici donc les barbares à peau jaune dont les civilisés d'europe à peau blanche violent le sol. nous sommes toujours les mêmes sauvages, les mêmes ennemis de la beauté.
    "

  • À peine marié, un homme découvre la véritable nature de la femme qu'il a épousée : pingre, étouffante, acariâtre, elle n'est qu'un monstre de froideur.
    Sous la forme d'un mémoire adressé à l'avocat qui devra défendre sa demande de divorce, il confesse son enfer conjugal.
    Un texte surprenant dans lequel Mirbeau s'attaque aux conventions bourgeoises et dresse un portrait de femme aussi habile que misogyne. Les adolescents apprécieront la parole intime qui se délie et triomphe dans la critique sociale.

  • « L'idée m'est venue de me volontairement imposer une corvée bien autrement pénible que les corvées militaires, et, malgré la chaleur, un beau matin, je suis parti à pied, sac au dos, de Marlotte à Bourbon-l'Archambaud. » Mais après plus de deux cent cinquante kilomètres parcourus en cinq jours, la chronique de cette randonnée pédestre est loin de chanter les vertus du plein air. En guise de souvenirs, Octave Mirbeau ne récolte au cours de l'été 1884 que de dérisoires trouvailles entomologiques (une cicindèle endormie, un papillon mort) et quelques échantillons de grotesque social (du piou-piou de Montargis aux commis voyageurs de Briare) : la marche n'est pas le fait de ce tempérament bouillant et impétueux qui en supporte mal les lenteurs !

  • L'Abbe Jules

    Octave Mirbeau

    De son enfance retorse jusqu'au poste de secrétaire d'un vieil évêque qu'il mène à sa guise, en passant par le séminaire où il terrifie ses frustes condisciples échappés des travaux des champs, l'abbé Jules aura fait parler de lui . Jamais en bien.


    Y a-t-il un coeur sous cette soutane ? On hésite .. . Provocateur, mystificateur, blasphémateur, l'abbé est aussi capable de contrition, mais d' une telle franchise, d'une telle violence qu'on la redoute autant que le reste. «T'z'imbéé ... ciles !» éructe-t-il pour peu qu'on le contrarie, grotesque et fulminant, solitaire et pathétique.


    Derrière la charge féroce - contre la Fille aînée de l'Église façon fin XIXe , contre une hypocrite bourgeoisie provincale - , si hénaurme qu'elle déclenche le rire autant qu'elle peut laisser de sombres impressions, une compassion vraie éclaire le roman d'Octave Mirbeau, compassion qui prend toute sa force de sembler involontaire. L'abbé Jules, grand corps gauche doté de trop d'énergie, érotomane et ascète, en est le grand bénéficiaire. Et son génial «T'z'imbéé .. . ciles !» finit par rendre un son des plus fraternels .

  • La 628-E8

    Octave Mirbeau

    • Grasset
    • 1 January 1929

    "Voici donc le Journal de ce voyage en automobile à travers un peu de la France, de la Belgique, de la Hollande, de l'Allemagne, et surtout à travers un peu de moi-même."

  • La 628-E8

    Octave Mirbeau

    Les Charron-Girardot-Voigt c'est l'histoire de l'automobile, au moment même où elle se crée, avec les Panhard-Levassor, les Tripier et les Mercédès... Même sous l'initiale C-V-G c'est toute une mythologie à distance : mais il en fallait, du culot, pour s'en offrir une dès 1905, embaucher un chauffeur du nom de Brossette - qui pense, y ayant baroudé, que "l'Amérique c'est comme Aubervilliers, en plus grand" et s'en aller explorer l'Europe.

    Le livre commence par un éloge de la vitesse : pointes à 55 km/h, mais si ça suffit à bouleverer tout le rapport à l'espace, aux villes, à l'indépendance ? Et quand bien même on vous jette des pierres dans les vitres, ou qu'une fois de plus le différentiel vous contraint à s'arrêter dans un garage de hasard.

    Mirbeau s'amuse, parce qu'il a compris ce que la voiture allait révolutionner. C'est ce qui donne aussi la griserie à son texte. Lui, il rendra visite au "doux" Rodenbach, à Maeterlinck, ira chercher Van Gogh en son village natal, parlera politique à Düsseldorf ou voyages à Rotterdam.

    Sachons-le: les textes qui naissent d'une fissure ou d'une transition du monde, c'est par eux que nous devons apprendre nos propres mutations et transitions.

    Et qu'elle était belle, la 628-E des Charron-Girardot-Voigt, en 1905, sur les routes de France et d'Europe...

    FB

  • À quel sentiment baroque, à quelle mystérieuse suggestion, peut bien obéir ce bipède pensant, doué d'une volonté, à ce qu'on prétend, et qui s'en va, fier de son droit, assuré qu'il accomplit un devoir, déposer dans une boîte électorale quelconque un quelconque bulletin, peu importe le nom qu'il ait écrit dessus ?... Qu'est-ce qu'il doit bien se dire, en dedans de soi, qui justifie ou seulement qui explique cet acte extravagant ? Qu'est-ce qu'il espère ? Car enfin, pour consentir à se donner des maîtres avides qui le grugent et qui l'assomment, il faut qu'il se dise et qu'il espère quelque chose d'extraordinaire que nous ne soupçonnons pas.

  • Au moment, où, un peu partout dans le monde, a fini par éclater le scandale, trop longtemps étouffé, des innombrables viols d'enfants et d'adolescents impunément perpétrés par des prêtres, le roman d'Octave Mirbeau Sébastien Koch, publié en 1890 et qui s'est heurté alors à une véritable conspiration du silence, apparaît plus que jamais d'actualité. Car Mirbeau, le grand démystificateur, a été le premier à transgresser le tabou et à dévoiler publiquement le secret le mieux gardé : celui des turpitudes de l'Eglise catholique, qui, non contente de pétrir et de pourrir les jeunes cerveaux malléables pour préserver sa domination, comme l'en accuse le romancier, protège de surcroît les prédateurs sexuels qu'elle abrite en son sein et qui bénéficient d'une totale impunité, parce que tout vaut mieux à ses yeux qu'un scandale qui ternirait sa façade de respectabilité et menacerait son autorité.
    L'action de ce roman, souvent qualifié d'autobiographique, est situé au collège des jésuites de Vannes, où le romancier lui-même a fait ses études, avant d'en être chassé dans des conditions plus que suspectes. Son intérêt majeur est de nous faire partager la perception du monde des adultes par le jeune et naïf Sébastien, manipulé et séduit par un jésuite cynique et madré, et de faire découvrir les conséquences dévastatrices du traumatisme du viol. Sébastien Koch est le récit bouleversant du « meurtre d'une âme d'enfant », dans un univers absurde, où rien ne rime à rien, et dans une société bourgeoise oppressive, où tout va à rebours du bon sens et de la justice.
    Mirbeau parvient à un dosage subtil entre pitié et ironie, écriture artiste et « tragique dans le très simple », qui contribue à faire de Sébastien Koch un roman d'une étonnante modernité, à la fois subversif et émouvant, en même temps qu'un acte d'accusation lancé à la face d'un ordre social inique et hypocrite.
    Pierre Michel

  • Ce livre numérique présente "Octave Mirbeau: Oeuvres Majeures (L'édition intégrale - 268 titres)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.
    Octave Mirbeau (1848-1917) est un écrivain, critique d'art et journaliste français. Il connaît une célébrité européenne et de grands succès populaires, tout en étant également apprécié et reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques, ce qui n'est pas commun.
    Table des matières:

    Romans La maréchale Le Calvaire L´Abbé Jules Sébastien Roch Dans le ciel Le Jardin des supplices Le Journal d´une femme de chambre Les Vingt et un Jours d´un neurasthénique La 628-E8 (Les feuillets La Mort de Balzac) Dingo Un gentilhomme Pièces de théâtre Les Mauvais bergers Les affaires sont les affaires Farces et moralités Dialogues tristes Contes Lettres de ma chaumière Dans l´antichambre La Vache tachetée Chez l´Illustre écrivain La Pipe de cidre Les Mémoires de mon ami Contes cruels Articles Le Comédien L´Ordure La Grève des électeurs Prélude Sur Franz Servais Les Écrivains, 2 volumes L´Affaire Dreyfus Combats esthétiques Préfaces Préface à Marie-Claire, roman de Marguerite Audoux Préface à Le Livre de Goha le Simple d´Albert Ades et Albert Josipovici Correspondance Lettre à M. Octave Mirbeau, écrit par Léon Tolstoï

  • Ce livre numérique présente "La Mort de Balzac: Une histoire de double méprise et trahison (L'édition intégrale)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.
    La Mort de Balzac est un ensemble de trois sous-chapitres initialement destinés à figurer dans La 628-E8 de l´écrivain français Octave Mirbeau, en 1907, et retirés au dernier moment, à la prière de la fille octogénaire de Mme Hanska, la comtesse Mniszech : Mirbeau le justicier aurait été par trop à contre-emploi et a préféré céder aux instances de la vieille dame. Le récit de la mort solitaire de Balzac et de la trahison de Mme Hanska est aussi, pour Mirbeau, une occasion de se venger par avance, comme s'il en avait eu un obscur pressentiment, de sa propre compagne, l´ancienne actrice Alice Regnault, qui allait à son tour le trahir ignominieusement au lendemain de sa mort.
    Octave Mirbeau (1848-1917) est un écrivain, critique d'art et journaliste français. Il connaît une célébrité européenne et de grands succès populaires, tout en étant également apprécié et reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques, ce qui n'est pas commun.

  • Ce livre numérique présente "L´Abbé Jules: La révolte d´un prêtre (L'édition intégrale)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.
    L´Abbé Jules est un roman français d´Octave Mirbeau, publié en 1888. Résumé: C´est l´évocation d´un prêtre hystérique et en révolte permanente contre l´Église romaine et contre une société étouffante et oppressive. Jules Dervelle est constamment déchiré entre les besoins de sa chair et ses « postulations » vers le ciel. Mirbeau a choisi pour cadre un petit village du Perche, Viantais, inspiré de Rémalard, où il a passé sa jeunesse : chacun y vit sous le regard de tous et les exigences du corps et celles de l´esprit y sont lamentablement comprimées. Le récit, discontinu, est coupé de deux très longs retours en arrière : l'un est consacré au passé de l'abbé Jules ; l'autre à un Trinitaire à l'esprit dérangé et obnubilé par un projet fou, le Père Pamphile. Il comporte aussi un trou de six années, celles que Jules a passées à Paris, ce qui constitue une énigme et suscite les interrogations des villageois, sans que le lecteur, à la fin, ait appris quoi que ce soit sur ce séjour parisien : sa curiosité se trouve donc frustrée.
    Octave Mirbeau (1848-1917) est un écrivain, critique d'art et journaliste français. Il connaît une célébrité européenne et de grands succès populaires, tout en étant également apprécié et reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques, ce qui n'est pas commun.

  • Ce livre numérique présente "Les affaires sont les affaires (L'édition intégrale)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.
    Il s´agit d'une grande comédie classique, dans la continuité de Molière, où la peinture de caractères vivants, fortement théâtralisés, se combine à celle des moeurs édifiantes de la prétendue « Belle Époque ». Les trois unités - unité de temps (moins de 24 heures, sur deux jours consécutifs), unité de lieu (le château de Vauperdu) et unité d´action (la mise au point d'affaires par lesquelles Isidore Lechat espère doubler sa fortune) - y sont respectées. Au cours d´une fin de semaine passée dans son château du Perche, le richissime parvenu Isidore Lechat, qui dispose d'un grand quotidien indispensable à ses affaires, en traite deux qui sont susceptibles de renforcer encore sa puissance financière et sa surface sociale : d'un côté, il reçoit, de deux ingénieurs électriciens, Gruggh et Phinck, qui ont besoin d´un financeur, des propositions d´exploitation d´une chute d´eau riche de potentialités de profits, et il parvient à leur imposer sa loi ; de l´autre, il envisage de marier sa fille Germaine au fils d´un noble décavé, le marquis de Porcellet, son voisin, qu'il tient à sa merci, mais ce projet se heurte à la résistance de la jeune femme. Révoltée, intellectuellement et sexuellement émancipée, Germaine juge son père, souffre de la misère engendrée par ses vols, et choisit la liberté...
    Octave Mirbeau (1848-1917) est un écrivain, critique d'art et journaliste français.

  • Ce livre numérique présente "Les Vingt et un Jours d´un neurasthénique (L'édition intégrale)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.

    Les Vingt et un Jours d´un neurasthénique est un « roman » publié en 1901. Poursuivant sa déconstruction du genre romanesque, Mirbeau y juxtapose une cinquantaine de contes cruels parus dans la presse depuis quinze ans. Loin d´essayer de camoufler les coutures, il lie artificiellement les récits au moyen d´un terne narrateur, Georges Vasseur, qui fait une cure de trois semaines dans une ville d´eaux des Pyrénées - non nommée, mais qui n'est autre que Luchon. Il a deux fonctions : d´une part, il distribue la parole au hasard des rencontres ; et, d´autre part, il projette sur le monde sa propre neurasthénie, qui le transfigure d´une manière expressionniste avant la lettre. Ce refus d´une composition suspecte de finalisme est une façon de faire comprendre et sentir la contingence universelle.
    Octave Mirbeau (1848-1917) est un écrivain, critique d'art et journaliste français. Il connaît une célébrité européenne et de grands succès populaires, tout en étant également apprécié et reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques, ce qui n'est pas commun.

  • Ce livre numérique présente "Tous les Contes d'Octave Mirbeau (L'édition intégrale - 184 récits, contes et nouvelles)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.


    Octave Mirbeau (1848-1917) est un écrivain, critique d'art et journaliste français. Il connaît une célébrité européenne et de grands succès populaires, tout en étant également apprécié et reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques, ce qui n'est pas commun.


    Table des matières:

    Lettres de ma chaumière Dans l´antichambre (Histoire d´une Minute) La Vache tachetée Idées générales Vers le bonheur Mon jardinier Le Concombre fugitif Explosif et baladeur En attendant l´omnibus Le Gamin qui cueillait les ceps Chez l´Illustre écrivain La Pipe de cidre:
    Piédanat Le Colporteur Rabalan La Belle Sabotière Conte polynésien L´Octogénaire Un gendarme Les Bouches inutiles La Première émotion En viager Paysage de foule Mémoire pour un avocat Le Polonais Monsieur Quart Les Âmes simples Les Souvenirs d´un pauvre diable Pour s´agrandir Deux amis s´aimaient Le Tambour Les Deux Voyages Paysage de foule Jour de congé Les Mémoires de mon ami Contes cruels :
    Kervilahouen L´enfant mort La tristesse de maît´Pitaut Les corneilles La puissance des lumières Des passants Un fou

  • Ce livre numérique présente "Les Articles d´Octave Mirbeau (L'édition intégrale - 111 titres)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.

    Octave Mirbeau (1848-1917) est un écrivain, critique d'art et journaliste français. Il connaît une célébrité européenne et de grands succès populaires, tout en étant également apprécié et reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques, ce qui n'est pas commun.
    Table des matières:
    Le Comédien L´Ordure La Grève des électeurs Prélude Sur Franz Servais Les Écrivains:
    Le Journalisme Jouets de Paris Le Rêve Réclame Academiana La Littérature en justice Décorations Un enterrement civil Élémir Bourges La Noblesse et la littérature Victor Hugo Émile Zola Les Conteurs La Province La Postérité Une nouvelle pédagogie Émile Hennequin La Gaieté de demain La Comédie de la gloire Le Manuel du savoir-écrire La Maison du philosophe Quelques opinions d´un Allemand Amour ! Amour !
    Maurice Maeterlinck Propos belges Une page d´histoire L´Opinion publique Le Cas de M. de Goncourt Les Beautés du patriotisme Jean Lombard Paul Hervieu L´Enquête littéraire Rêverie Potins !
    Les Mal-vus L´Armature Clemenceau Knut Hamsun À propos du Hard Labour Sur un livre La Gloire des Lettres Merveilles de la science Edmond de Goncourt Autour d´un penseur À Waterloo M. Léon Daudet Questions sociales On demande un empereur Léon Bloy L´Espoir futur Le Mauvais Désir Notes sur Georges Rodenbach À un magistrat Fécondité Propos galants sur les femmes Espoirs nègres Le Chef-d´oeuvre Académicien ?
    Le Secret de la morale Travail Sur les Académies L´Avenir des chefs-d´oeuvre Maurice Maeterlinck L´Affaire Dreyfus Combats esthétiques:
    Claude Monet Paul Gauguin Vincent Van Gogh Eugène Carrière Camille Pissarro Auguste Rodin Claude Monet - Venise...

empty