• Maléfiques

    Nine Antico

    Nom d'une coupe menstruelle ! Par la Sainte Chlamydia ! C'est quoi ce bordel ? Depuis quand une autrice de bande dessinée peut montrer des meufs poils des jambes à l'air et seins apparents qui parlent de sodomie, comparent leurs godes et se moquent du yoga ? Toujours dans l'air du temps, et intéressée par la chose, Nine Antico nous brosse le portrait en huis-clos d'une bande de gonzesses sérieusement décomplexées, et nous agite sous le nez la vraie nature des filles, qui pour de vrai pètent, se droguent, parlent librement de leur corps et en rigolent. Le trait d'habitude vintage de Nine Antico se modernise dans Maléfiques de couleurs trash à l'image de ses heroïnes, résolument anti girly.

  • Cinq ans après Coney Island Baby, Nine Antico nous replonge dans la culture américaine des années 50-70 et de ses égéries éphémères : Autel California ou le phénomène des groupies à l'heure de l'apparition du mythe moderne de la star.
    Dans ce premier tome, Bouclette, adolescente qui idolâtre Les Beatles et Elvis Presley, va de fil en aiguille rencontrer puis côtoyer les stars qu'elle adule pour devenir l'une des grou-pies les plus connues. Personnage très inspiré de la plus célèbre d'entre elles, Pamela Des Barres, on assiste aux premiers pas d'une jeune fille encore naïve qui va bientôt réchauffer sa destinée sous les feux ardents de la célébrité des rocks stars. Dans les coulisses des groupes mythiques où naissent les destins satellites et les notoriétés-éclair, on croise Phil Spector, Keith Richards, Mick Jagger ou encore Jim Morrison en demi-dieux, qui laissent des petites miettes de gloire aux jolies témoins du rock. Nine Antico insuffle de la grâce au désenchantement et les héroïnes sont aussi des victimes sulfureuses. Treat me Nice. En fond sonore, la chanson d'Elvis Presley raisonne et donne son nom à ce premier tome, très documenté.

  • Coney island baby

    Nine Antico

    Remarquée avec Le Goût du Paradis (Ego Comme X, nominé pour l'essentiel Révélation d'Angoulême 2009), Nine Antico est l'une des jeunes dessinatrices qui se sont imposées ces dernières années. Son style, à la fois résolument contemporain et emprunt d'éléments stylistiques des années 1970, est déjà reconnaissable entre tous. Un style sur mesure pour Coney Island Baby, qui contrairement à son premier album, est ici une fiction, ou plutôt une étrange double biographie semi-imaginaire, basée sur deux figures féminines sulfureuses : la pin-up Bettie Page et la pornostar Linda Lovelace. S'inspirant des vies réelles de ces deux personnalités, Nine Antico construit un livre tout autant sensuel que mystérieux, revisitant aussi bien l'Amérique mythique que les coulisses du porno, et où revient régulièrement la figure charismatique d'Hugh Hefner, le légendaire patron de Playboy. Mais on aurait tort de croire que ce livre hors-normes (dont quatre chapitres ont été publiés dans Lapin) ne parle que de sexe.

  • C'est le retour de Bouclette, Surfer Girl et Gypsy, les GTO's pour « Girls Together Outrageously », les groupies emblématiques qui ont embrasé la scène rock des sixties. Plus excentriques que jamais, elles poursuivent leur idylle auprès des icônes de la pop-culture que sont Brian Jones, Jim Morrison ou encore Jimmy Page. Avec l'appui de Frank Zappa, les voilà encouragées à enregistrer un album. Elles chantent admirablement faux pour exprimer leur amour des garçons. Alors que les discours féministes de l'époque présentent les groupies comme des femmes astreintes à la domination des hommes, elles revendiquent leur pouvoir et leurs libertés. La passion, le sexe, la drogue, la musique, tout s'entremêle.
    Dans la Face B d'Autel California, les héroïnes ont désormais quitté l'adolescence et perdent progressivement leur insouciance. C'est le temps des remises en question pour Miss Pamela des Barres, a.k.a Bouclette. Après le massacre perpétré par Charles Manson et sa clique de fanatiques au 10050 Cielo Drive, rien ne sera jamais plus comme avant. On assiste vraisemblablement au déclin de l'utopie hippie, les groupes se séparent et certaines étoiles de la contre-culture disparaissent définitivement dans l'alcool et les psychotropes. Du swing de Treat Me Nice à la ballade romantique Blue Moon, Elvis Presley, omniprésent, aura donné la tonalité du diptyque de Nine Antico. L'intensité de la narration ferait passer la fiction pour une réalité, ou alors la réalité pour une fiction, on ne saurait dire. Ici, rien n'est idéalisé, tout est très documenté et réfléchi jusqu'aux références musicales qui rythment le récit.

  • Nous étions dix

    Nine Antico

    « Nous étions 10 et RIEN, absolument RIEN ne nous effrayait...  Nous avancions en ligne, unis comme les doigts de la main, nous n'avions qu'une seule devise : rien, rien, rien ne nous divise ! »Par cette déclaration décidée, débute l'histoire de 10 enfants téméraires qui, une nuit d'été, quittent leur pensionnat pour explorer l'île du Frioul. Mais dès la page suivante, l'enthousiasme s'émousse : ils ne sont plus que 9, puis 8, 7, etc. Et la ritournelle se compte à rebours jusqu'à un « j'étais seule » qui clôt l'aventure. Car à mesure qu'ils progressent dans le paysage nocturne, le courage des enfants faiblit et leur groupe s'amenuise, chacun trouvant un bon prétexte pour regagner son lit...À partir de 6 ans.

  • Le livre pourrait se lire comme une version moderne des Mémoires d'une jeune fille rangée, transposées dans une banlieue du 93. Il y a d'abord la petite fille qui se rêve en femme, puis vient l'adolescente qui s'ennuie ferme le dimanche en famille, préoccupée par les garçons et l'amitié de la fille charismatique du lycée. C'est tout une époque, celle des années 90, qui jaillit de cette joyeuse effervescence de culture populaire et urbaine.
    Nine Antico nous charme par une écriture inventive et un sens aigu de la saynète, percutante et souvent hilarante. Son dessin tout en rondeurs et arabesques, qui évoque plus qu'il ne fige, trouve sa singularité dans la parfaite synthèse entre le rétro de la belle époque, l'art urbain des tags, le psychédélisme des seventies et la sensualité onirique d'un Guido Crepax.

  • Du swing de "Treat Me Nice" à la ballade romantique "Blue Moon", Elvis Presley aura donné la tonalité de ce diptyque réuni aujourd'hui dans un coffret habillé par son autrice Nine Antico. De l'adolescence à la désillusion, Nine Antico nous plonge dans la culture américaine des années 50-70 et de ses égéries éphémères : Autel California ou le phénomène des groupies à l'heure de l'apparition du mythe moderne de la star.
    On assiste aux premiers pas de Bouclette, jeune fille encore naïve qui va bientôt réchauffer sa destinée sous les feux ardents des rocks stars pour devenir l'une des plus célèbres groupies. Nous retrouvons dans la Face B notre héroïne Bouclette ainsi que Surfer Girl et Gypsy, les GTO's pour "Girls Together Outrageously" en perte d'insouciance. C'est le temps des remises en question pour Miss Pamela des Barres, a.k.a Bouclette.
    Après le massacre perpétré par Charles Manson et sa clique de fanatiques au 10050 Cielo Drive, rien ne sera jamais plus comme avant. On assiste vraisemblablement au déclin de l'utopie hippie, les groupes se séparent et certaines étoiles de la contre-culture disparaissent définitivement dans l'alcool et les psychotropes. Nine Antico nous emporte dans un récit très documenté où l'on croise les icônes de la pop-culture comme Brian Jones, Jim Morrison, Jimmy Page, Phil Spector, Keith Richards ou encore Mick Jagger.

  • I love Alice

    Nine Antico

    Fraîchement débarquée, Alice tente de s'intégrer en rejoignant l'équipe de rugby féminine de son lycée. Des joueuses mieux connues pour leurs courbes généreuses que pour leurs résultats sportifs. Alice s'efforce de bien jouer et surtout de se faire apprécier de ses nouvelles copines. Mais Fahra, leur coach adorée, est soudain remplacée par un entraîneur à la réputation de fer. Folles de rages, les jeunes filles ne mouilleront pas que leurs maillots. Alice, quant à elle, devient la favorite de l'entraîneur et la reine de bien curieuses 3ème mi-temps. Toujours en 1ère division, Nine Antico continue brillamment sa trajectoire. Avec I love Alice, elle s'offre même le luxe de réconcilier les amateurs de mêlées avec les amoureuses de chandelles !

  • Au début du XXème siècle, aux États-Unis, l'esclavage est bien aboli... mais la ségrégation raciale bat son plein ! Interdiction diverses, ligne de démarcation, vexations, lynchages, les hommes et femmes de couleur sont soumis à une multiplicité de lois les reléguant en dessous des Blancs. Notamment dans le milieu sportif : un boxeur noir ne peut concourir en catégorie "poids lourd". Mais Jack Johnson, athlète d'exception, va tout changer, obligeant la loi à changer et les Blancs à regarder.

    De l'autre côté, Arthur Cravan, poète-pugiliste, aventurier et pacifiste, dadaïste avant l'heure, véritable personnage romanesque qui écrit sa propre légende. Une vie qui défie l'entendement et dont l'aspect fictionnel se mélange intimement à la réalité.

    Ce qui est certain, c'est que ces deux hommes se croiseront à un moment-clé de leurs histoires. En pleine Première Guerre mondiale, le poète fuit les combats et débarque à Barcelone. Jack Johnson, qui vient de perdre son titre de champion du monde poids lourd, est présent. Ils vont s'affronter sur le ring durant 43 minutes avant que ce dernier ne mette l'habile homme de lettres K.O. Une rencontre sportive superbe et le premier happening de l'histoire de l'art.

  • Girls don't cry

    Nine Antico

    Les filles sont toutes différentes, et toutes pareilles. Elles veulent être originales, mais malgré leurs efforts finissent par se ressembler. Incarnations de la fraîcheur et de la jeunesse, elles se complaisent parfois dans une mélancolique indolence qui leur donne un peu de sérieux au milieu d'une déferlante de futilités.Avec cet album d'histoires courtes, la talentueuse Nine Antico scrute de près les émois de la vie de jeunes adolescentes parisiennes. Elle oscille entre tendresse et cruauté, entre trait art nouveau et motifs contemporains. Et nous, on suit sans hésiter son inexorable ascension dans le coeur des chroniqueurs de magazines branchés, et des teenagers à lunettes Wayfarer. Nine Antico, c'est déjà une icône de la nouvelle génération, notamment depuis son album à l'Association, Coney Island Baby.

  • America

    Nine Antico

    Nouvelle vie au Nouveau Monde.

    Ça y est, Pauline fait officiellement partie de la catégorie « larguée. » Seulement, la fameuse dépression post-rupture qu'on lui a promis tarde à arriver. En attendant, Pauline s'ennuie ferme. D'autant que c'est le mois d'août à Paris. Tous les bons copains sont partis, il ne reste plus que ceux de seconde zone avec qui partager son malheur. Pauline en a marre, elle a besoin de changer d'air. Sur un coup de tête, elle décide de partir pour les États-Unis. Entre fantasmes et réalité, de New York à San Francisco, Pauline voyage dans les villes qu'elle a rêvées, s'ouvre au monde... mais continue de se faire des films.

    Après les vacances entre copines de Girls don't cry et les soirées en demi-teinte de Tonight, Nine Antico poursuit les aventures de Pauline et son impérieux désir de vivre. Loin des clichés, mêlant humour et savoureuse cruauté, l'auteur dépeint une héroïne contemporaine autant inspirée par sa fascination pour la pop culture américaine que par les icônes de la Nouvelle Vague. Drôles, maladroites, parfois agaçantes, toujours attachantes, les filles de Nine Antico nous ressemblent.

  • Tonight

    Nine Antico

    Découvrez Tonight, le livre de Nine Antico

  • Edie, Frankie, Paula et Lili sont quatre filles de 10 ans.
    Quatre amies qui n'habitent pas les mêmes quartiers, ne fréquentent pas la même école et surtout. ne vivent pas à la même époque ! C'est la magie d'un livre qui les fait se retrouver hors du temps : ils leur suffit d'ouvrir Les aventures de Nelly Olson, et les voici réunies en secret dans la chambre de Paula, le salon de Lili, la cuisine de Frankie ou la salle de bain d'Edie, invisibles aux autres habitants. Il leur faudra quatre saisons pour comprendre qu'elles forment les quatre générations d'une même lignée familiale où, de mère en fille, le livre magique s'est transmis.
    Devant la façade de leurs maisons, tel un promeneur curieux, nous découvrons à travers les fenêtres, quelques scènes de leur intimité, les décors dans lesquels se joue l'histoire de leurs vies. Derrière ces murs, les personnalités s'expriment et se construisent dans leurs époques et contexte particuliers : des moeurs et modèles familiaux différents, des tonalités sociales parfois opposées. Ces récits croisés, à la fois intimistes et drôles, nous font comprendre combien la place des filles et des femmes a évolué tout au long du siècle dernier et qu'avoir 10 ans n'est peut-être pas exactement la même chose d'une époque à l'autre...

  • A Tale of Two Arthurs is an impressionistic chronicle of two very different men: Jack Arthur Johnson, the black American boxer, and Arthur Cravan, the white French poet and provocateur. These two men fought an improbable boxing match in Barcelona in 1916 which acts as the pivot point of this double-portrait which is also a kind of mirror: for despite their differences they were both fiercely independent individuals who in their own ways defied the mores of their time with a mixture of bravado, intelligence, and brute strength. Accompanying both men on their journeys is a celebrity chimpanzee named Consul who serves as the uniting thread - as well as the unlikely narrator - of this adventurous and ambitious comic.

  • A Tale of Two Arthurs is an impressionistic chronicle of two very different men: Jack Arthur Johnson, the black American boxer, and Arthur Cravan, the white French poet and provocateur. These two men fought an improbable boxing match in Barcelona in 1916 which acts as the pivot point of this double-portrait which is also a kind of mirror: for despite their differences they were both fiercely independent individuals who in their own ways defied the mores of their time with a mixture of bravado, intelligence, and brute strength. Accompanying both men on their journeys is a celebrity chimpanzee named Consul who serves as the uniting thread - as well as the unlikely narrator - of this adventurous and ambitious comic.

  • Au début du XXème siècle, aux États-Unis, l'esclavage est bien aboli... mais la ségrégation raciale bat son plein ! Interdiction diverses, ligne de démarcation, vexations, lynchages, les hommes et femmes de couleur sont soumis à une multiplicité de lois les reléguant en dessous des Blancs. Notamment dans le milieu sportif : un boxeur noir ne peut concourir en catégorie "poids lourd". Mais Jack Johnson, athlète d'exception, va tout changer, obligeant la loi à changer et les Blancs à regarder.

    De l'autre côté, Arthur Cravan, poète-pugiliste, aventurier et pacifiste, dadaïste avant l'heure, véritable personnage romanesque qui écrit sa propre légende. Une vie qui défie l'entendement et dont l'aspect fictionnel se mélange intimement à la réalité.

    Ce qui est certain, c'est que ces deux hommes se croiseront à un moment-clé de leurs histoires. En pleine Première Guerre mondiale, le poète fuit les combats et débarque à Barcelone. Jack Johnson, qui vient de perdre son titre de champion du monde poids lourd, est présent. Ils vont s'affronter sur le ring durant 43 minutes avant que ce dernier ne mette l'habile homme de lettres K.O. Une rencontre sportive superbe et le premier happening de l'histoire de l'art.

empty