• Bagdad ne fut pas toujours synonyme de dictature et de passions guerrières.
    Longtemps, au contraire, l'héritière de l'ancienne babylone garda en son sein les traces d'une diversité culturelle unique en son genre, oú les communautés cohabitaient pour le pire, parfois, mais aussi pour le meilleur. naïm kattan, l'un des intellectuels les plus brillants de la francophonie, est un témoin privilégié de ce passé ignoré par beaucoup. son adolescence de juif arabe s'est déroulée au coeur des multiples contradictions d'une bagdad alors soumise aux répercussions de la seconde guerre mondiale.
    Aussi épris de patriotisme irakien que ses compagnons musulmans, il dut se frayer un chemin d'homme dans un univers riche mais complexe, entre tradition et modernisme, entre son antique communauté juive et la culture arabe, entre le refus du colonialisme anglais et la fascination pour un occident aux séductions irrésistibles. puis la création de l'etat d'israël rendit dramatique la situation déjà bien précaire des juifs irakiens, et le départ devint quasi inévitable.
    Adieu, babylone ! ces mémoires pleins de vie et d'intelligence, publiés pour la première fois il y a trente ans, ont pris aujourd'hui une densité tout à fait singulière.

  • Le veilleur

    Naïm Kattan

    «Être rabbin ne confère aucun privilège, mais incite à relire la parole pour en découvrir les multiples dimensions même quand le sens nous échappe.» Eliahou s'est installé à Montréal il y a de cela vingt-cinq ans. Sa mère voulait le voir devenir médecin et attendait la remise de son diplôme pour pouvoir tomber malade, disait-elle. Premier de classe, Eliahou est allergique à la vue du sang, problème de taille lorsque l'on souhaite être médecin. Ne pouvant soigner le corps, il pourra néanmoins les aider à soigner l'esprit en devenant rabbin. Lors de ses consultations, aux gens venus le rencontrer pour être éclairés, il préfère poser des questions plutôt que d'offrir des réponses, laissant les hommes et les femmes trouver la solution qui leur convient. Ces rencontres l'amèneront à revisiter son parcours, sa jeunesse new-yorkaise dans les magasins de bas pour femmes de son père, ses discussions avec Tom, l'employé noir au magasin, ses études de médecine, son voyage en Israël où il rencontre Emma, sa femme, bref, ses choix. «De toute manière, on ne choisit que ce que l'on a déjà trouvé.»

  • N'aie pas peur de la nuit

    Naïm Kattan

    • Xyz
    • 9 October 2019

    Sur commande

  • Le long retour

    Naïm Kattan

    À la mort de son père, l'architecte Léo Schwartz rentre à Montréal après trente ans passés à Buenos Aires. Il reprend contact avec ses soeurs Zelda, Ruth, Berthe et avec son frère Maxime. Tout le monde a changé. La ville elle-même n'est plus ce qu'elle était. Léo s'y promène, la photographiant sous tous ses angles, au gré des retrouvailles. Sa jeunesse, la vie familiale, tout resurgit au coin d'une rue, dans un salon ou un bureau, le laissant déconfit jusqu'au moment où il fait la connaissance de Julia, une pianiste. Tout à coup, c'est l'avenir même que peut dessiner l'architecte dans la réalisation de leur maison.
    Le Long Retour est un roman vivant, souvent dialogué, riche de réflexions sur l'architecture, la musique et sur une ville fragmentée où l'amour permet de franchir toutes les barrières.

  • Le reveil des distraits

    Naïm Kattan

    Ils sont trois. Trois étudiants en communications qui ont choisi chacun leur propre voie. Si Didier s'est tourné vers les affaires immobilières, Edgar a exploré des coins inconnus du globe en tant que journaliste, alors que Rodney s'est consacré au marché du livre et aux nouveaux médias. Les trois hommes et leurs compagnes se retrouvent un jour pour mesurer le chemin parcouru. Leurs rapports à l'amour et à la vie en général semblent bien distincts, mais l'essentiel leur a échappé, la distraction les a emportés : l'argent, la fuite dans l'espace et la négation du temps les ont placés à distance du réel. Au seuil du désespoir et de l'absence, ils se réveillent. Aurontils l'énergie et la force d'un nouvel élan : la redécouverte de la vie et de l'amour ?

  • Ecrire le reel

    Naïm Kattan

    Après les recueils de nouvelles Je regarde les femmes (LArbre, 2005) et Château en Espagne (LArbre, 2006), Naïm Kattan, nous offre pour 2008 un recueil dessais gravitant autour de thématiques quon lui connaît bien: lécriture, la lecture, la culture et son enseignement, lécrivain migrant, la mémoire et la mythologie. Cette fois-ci, le récent récipiendaire du Prix Hervé Deluen de lAcadémie française, soulignant sa contribution à la défense et à la promotion du français comme langue internationale, encadre ses essais de deux récits: «Partir avec toi» et «Au bout du chemin».

  • Le sable de l'ile

    Naïm Kattan

    Sur commande

  • Le rivage

    Naïm Kattan

    Sur commande

  • Chateaux en Espagne

    Naïm Kattan

    Quatre novellas, quatre questionnements existentiels, quatre repositionnements face à la réalité.
    Ainsi, deux des novellas nous font vivre la quête existentielle de leur protagoniste, dont leur voyage à la recherche de leurs origines leur permettra de se forger une identité propre, les aidant à mieux se définir et à devenir eux-mêmes créateurs de leurs origines et de leur destin. La rencontre avec l'autre, les interrelations, sont ici propices à la remise en question sur sa propre existence.
    Les autres novellas, quant à elles, franchissent les barrières de l'intimité des relations amoureuses pour en dévoiler les méandres et les fluctuations. L'amour, occupant la préoccupation centrale, est sujette à remise en question : « Est-ce cela l'amouroe [.] Tu as fait toute une construction mentale de notre relation. [.] Quant à moi, je crois que j'ai avancé, pas à pas, sur la voie de la lucidité et que je ne me suis jamais payé de mots. » En s'interrogeant sur l'amour, les protagonistes se positionnent par rapport au sens de la vie. L'heure est au bilan.

  • Sur commande

  • Adieu babylone

    Naïm Kattan

    • Lemeac
    • 20 September 1994
  • L amour reconnu

    Naïm Kattan

    • Hexagone
    • 20 September 2005
  • La celebration

    Naïm Kattan

    • Hexagone
    • 20 September 2005
  • Le gardien de mon frere

    Naïm Kattan

    • Rocher
    • 3 February 2005

    Deux frères québécois aux prénoms d'archanges, Raphaël et Gabriel, que tout oppose. L'un, Raphaël, musicien accompli, violoniste virtuose et le préféré de son père, au caractère doux et pacifique, un peu en retrait, au sein de la cellule familiale comme dans la vie, et particulièrement dans ses rapports avec les femmes. Le cadet, Gabriel, qu'on pourrait prendre pour l'aîné qu'il n'est pas, n'était son sentiment de culpabilité vis-à-vis de son frère. Sportif et hâbleur, homme d'affaires plus aventureux que talentueux, et préféré de sa mère, Gabriel enchaîne les conquêtes féminines, jusqu'à séduire, sans le vouloir vraiment, Sophie, la première fiancée de Raphaël. Et puis une question compliquée d'héritage paternel dans la lointaine Argentine, point de départ de ce récit, et noeud autour duquel s'organisent désormais des rapports fraternels qui ne sont plus que résiduels. Raphaël et Gabriel ont si peu de choses en commun, sinon, malgré tout, un sentiment très profond de fraternité justement, soudé par la figure fédératrice de leurs parents. Mais l'un et l'autre, en dépit de ce qui les sépare, se reconnaissent pourtant dans le sentiment d'ambitions inassouvies hérité de ces derniers, tout comme dans un refus de construire, de s'engager durablement. Roman sensible et pudique, explorant avec finesse un lien rarement scruté avec autant de talent et de vraie simplicité : celui qui unit deux frères que tout oppose a priori, dans le sentiment d'appartenir à une histoire familiale commune.

    Sur commande

empty