Littérature générale

  • Les écrits concernant la torture s'orientent habituellement vers la description symptomatique de ses effets traumatiques. Les personnes ayant été torturées, réduites au statut de victimes, sont alors dépossédées de la dimension sociopolitique pourtant fondamentale à la compréhension de leur problématique. Ce livre replace cette dimension sociopolitique au centre de l'analyse pour décrypter les enjeux de pouvoir et d'emprise que recouvre la torture, et mieux en saisir les effets sur ceux qui la pratiquent et ceux qui la subissent.
    Pour saisir cette dimension sociopolitique, il est nécessaire d'articuler l'intention du tortionnaire - dont l'action est souvent issue d'un enseignement spécifique -, le contexte particulier dans lequel cette intention peut se déployer, de même que les effets d'emprise que cette violence induit. Après avoir dénommé ce mode d'organisation structurée, toujours sous-tendue par une idéologie spécifique, "système torturant", l'auteur cherche à en analyser les logiques, les enjeux et les effets.

empty