• Fils du pauvre (le)

    Mouloud Feraoun

    Un village de la montagne kabyle au début du siècle. C'est là que vivent les Menrad. Ils ne font pas, comme on dit, " figure de pauvres ". Ils ne se rendent pas compte qu'ils sont pauvres. Ils sont comme les autres ; voilà tout.
    Dans ce livre Mouloud Feraoun raconte sa propre histoire. Il était destiné à devenir berger, il a eu plus de chance que la plupart de ses camarades, il a pu étudier, conquérir un diplôme, sortir de la pauvreté. C'est comme pour s'excuser de cette chance qu'il a écrit Le Fils du pauvre, qui est devenu dans l'Algérie d'aujourd'hui, à la lettre, un classique.

  • Jours de Kabylie

    Mouloud Feraoun

    Les récits regroupés dans ces jours de kabylie apparaissent tels d'indispensables compléments au journal de mouloud feraoun et aux situations géographiques et narratives de son oeuvre romanesque.
    Les illustrations de charles brouty, fin connaisseur de l'algérie, ne sont pas de simples " mises en images " mais s'intègrent véritablement au texte pour s'y fondre et lui donner du relief. les visions des deux auteurs, l'artiste et l'écrivain, se mélangent ainsi et donnent à ce livre toute sa saveur ; l'évocation de la kabylie, de ses paysages comme de ses habitants, y prend une dimension aussi pudique et sensible que poignante.

  • Journal (1955-1962)

    Mouloud Feraoun

    - En 1954, l'Algérie française s'insurge et réclame son indépendance. Très vite, éclate la guerre, sanglante. Mouloud Feraoun couche ses impressions, ses peurs, son désespoir et sa colère dans le journal qui l'accompagna du début de la guerre jusqu'à la fin de sa vie en 1962. L'écrivain n'aura pas la joie de connaître son pays libre, il sera assassiné quatre jours avant la fin des affrontements.

    - Mouloud Feraoun est né en 1913 en Haute Kabylie. Il a enseigné plusieurs années en Algérie avant d'être nommé inspecteur des centres sociaux. Son oeuvre comprend, entre autres Le Fils du pauvre et La Terre et le sang qui a reçu en 1953 le prix du roman populiste. Mouloud Feraoun est mort assassiné à Alger en 1962, A quelques jours de la fin de la guerre d'Algérie.

  • Ce jour-là, le couple qui entre dans le petit village de Ighil-Nezman attire l'attention. Elle est française. Lui est un enfant du pays. On ne tarde pas à reconnaître Amer, le fils prodigue, celui que l'on croyait à jamais perdu. Que revient-il faire dans ces montagnes kabyles, avec cette femme à la peau si blanche ?

  • L'anniversaire

    Mouloud Feraoun

    • Points
    • 21 July 2005
empty