• Michel-Ange

    Michel-Ange

    • Fage
    • 17 September 2020

    « Tout ce qu'un grand artiste peut concevoir, le marbre le renferme en son sein ;
    Mais il n'y a qu'une main obéissante à la pensée qui puisse l'en faire éclore. » Michel-Ange.

    "The best of artists hath no thought to show Which the rough stone in its superfluous shell Doth not include: to break the marble spell Is all the hand that serves the brain can do." Michel-Ange

  • Poemes

    Michel-Ange

  • Michel-Ange a laissé principalement des lettres familières à ses parents ou amis, des lettres d'affaires, de sollicitation et de plaidoirie, des lettres professionnelles concernant ses activités de sculpteur, peintre, architecte ou entrepreneur. Ce Carteggio fourmille ainsi d'indications d'un grand intérêt historique :
    Chroniques de la vie contemporaine, fonctionnement quotidien d'une famille de la petite bourgeoisie toscane, tractations commerciales, immobilières, matrimoniales, moeurs domestiques des artisans et artistes, relations souvent tumultueuses avec les commanditaires, sans compter de précieuses informations sur les techniques artistiques de l'époque.
    En revanche, on y trouve peu de considérations esthétiques, de réflexions sur la créativité et les tourments qu'elle peut impliquer. Avant tout, ces lettres dressent le portrait d'un homme au caractère contrasté, à la fois parcimonieux et généreux, compréhensif ou hargneux face aux très nombreux conflits qui l'opposent à ses patrons ou à ses adversaires. Elles tendent à dépouiller le « divin » Michel-Ange des atours « célestes » que lui ont valu ses oeuvres artistiques et leur exceptionnelle notoriété, pour révéler son monde intime, avec ses défauts et ses faiblesses, mais aussi la fermeté de son tempérament, sa générosité, sa noblesse parfois dans les démêlés quotidiens, sa fière conscience d'être un artiste sans égal.

  • Faisant suite à l'édition des Poésies/Rime de Michel Ange (1475-1564), la collection Bibliothèque italienne présente un autre aspect de l'activité intellectuelle de cet immense créateur, qui constitue un monument de la littérature artistique italienne, sa Correspondance.
    La Correspondance de Michel Ange est, actuellement, le corpus le plus anciennement conservé d'un artiste : on dispose, en effet, après les travaux de G. Poggi, d'environ 530 lettres de Michel Ange. Dans la présente édition, nous avons retenu 518 lettres et nous pouvons ainsi présenter le plus important corpus jamais traduit en français. Nous avons exclu de cette édition toutes les lettres des correspondants de Michel Ange (qui constituent les deux tiers de l'édition Poggi), à quelques exceptions près (par exemple, nous donnons deux lettres de François Ier ou d'autres mécènes aussi importants, comme Cosme de Médicis) ; sont aussi reproduites des lettres d'artistes (Vasari, Varchi, etc.) ou de personnes étroitement liées à son milieu (comme Vittoria Colonna). Elles contribuent à mieux faire connaître la personnalité de Michel Ange, ou à éclairer telle ou telle de ses lettres.

  • Je me suis bien plus cher que de coutume ;
    avec toi au coeur, je vaux plus que moi-même,
    comme la pierre gravée par la taille
    s'estime plus que la roche première.


    Comme page ou feuille écrites ou peintes,
    sont plus prisées que tout chiffon ou chute,
    ainsi de moi, depuis que je fus cible
    touchée par tes yeux : et je ne m'en plains.


    Sûr en tout lieu, marqué de cette empreinte,
    je vais, tel celui qu'armes ou sortilèges
    protègent contre les plus grands périls.


    Je sais défier l'eau et défier le feu,
    sous ton signe je rends la lumière aux aveugles,
    et ma salive assainit tout poison.

    />

  • Si Michel-Ange est, selon André Chastel, " le premier artiste dont on possède une importante correspondance ", un tel ensemble ne bénéficie pas, en France, d'une réputation comparable à celle de son oeuvre poétique.
    La présente sélection, qui va de 1517 à 1560, au gré des oeuvres et des rencontres marquantes de la maturité, se déroule sur une étonnante diversité de tons, selon les circonstances, selon le rang ou l'importance affective du destinataire.
    Ont été privilégiées les lettres à contenu spéculatif ou esthétique, celles que Michel-Ange envoie à des confrères ou aux dédicataires des poésies.
    Mieux que tout autre témoignage, cette correspondance permet d'envisager l'existence de l'artiste dans sa trivialité quotidienne. Pour Michel-Ange, ce génie terrien, l'art est avant tout mental.

  • Poésies de Michel-Ange Buonarroti, peintre, sculpteur et architecte florentin, traduites de l'italien, avec le texte en regard et accompagnées de notes littéraires et historiques, par M. A. Varcollier http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5447735v

    Sur commande
  • Pour réussir et être heureux, il faut savoir maitriser le temps, organiser les activités et distinguer l'utile du futile...
    L'apprentissage de la maitrise du temps pour gouverner votre vie. Le temps vu comme un outil au service de la réussite en rapport avec certains aspects de notre vie. Le livre parcourt quelques aspects du temps qui font ressortir qu'il est le support permettant à tout être humain de se développer personnellement et de vivre le bonheur. L'utilisation que nous faisons des 24 heures qui nous sont tous accordées est le réel fondement des différences qu'il existe entre les êtres humains. Le livre fait état de quelques secrets et astuces pour que l'utilisation de notre temps soit conforme à nos objectifs de vie.
    L'essai de Michel Ange nous montre la voie et nous guide dans les choix du quotidien afin de mieux avancer et d'accéder au bonheur.
    EXTRAIT
    Nous sommes chacun une expérience pour l'autre. Nous sommes censés par nos relations, nous enseigner mutuellement des leçons utiles à notre évolution personnelle. Il ne faut jamais être déçu de l'issue d'une relation, ne jamais avoir peur de décevoir ou d'être déçu. Nous avons durant notre parcours fait du tort, peut-être volontairement ou involontairement. On ne peut pas être certain de ne jamais vivre les émotions qu'on a pu susciter chez les autres un jour ou l'autre. Il faut juste développer la capacité de rester positif même lorsque l'on traverse des périodes difficiles. Et surtout, il faut transcender les émotions, sentiments et les pensées négatives, dans le sens qu'on extrait toujours de bonnes choses, même de ce qui au départ peut sembler être négatif. Ce mode de pensée nous évite d'en vouloir aux autres et nous permet d'accepter librement ce qui peut nous arriver, sachant que nous avons une part de responsabilité et que le meilleur est toujours à venir. Tous les moments ne sont pas forcément heureux. Il faut profiter pleinement de nos relations, même si au final on peut être déçu. La déception ne doit même plus être une préoccupation, parce qu'il y aura toujours mieux après.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Michel Ange est un jeune citoyen du monde de 26 ans, entrepreneur d'origine congolaise, amoureux de la vie et des leçons de vie que l'on peut faire ressortir de chacune de nos expériences.

  • « Certe, il était hanté d'un tragique tourment,
    Alors qu'à la Sixtine et loin de Rome en fêtes,
    Solitaire, il peignait Sibylles et Prophètes,
    Et, sur le sombre mur, le dernier Jugement. »

    José Maria de Heredia

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

  • Poésies de Michel-Ange Buonarroti : peintre, sculpteur et architecte florentin / traduites de l'italien, avec le texte en regard et accompagnées de notes littéraires et historiques, par M. A. Varcollier Date de l'édition originale : 1826 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • éphémère

    Michel Ange

    Tout va commencer par une rencontre des plus simples, mais dont l'impact ira au-delà de ce qu'auraient pu prévoir nos protagonistes. Orion et Lannie ne sont que des enfants lorsque pour la première fois, aidés par la nature, ils se rencontrent dans leur lieu de vie. De cette rencontre naît une amitié, la graine du lien le plus fort qu'aient jamais connu les environs. Suivra alors la naissance et la vie d'un amour immortel alors même que le poids du monde s'abat sur lui.

    Sur commande
  • Poesies (br)

    Michel-Ange/Orcel

    " Je suis à la mort pour toujours ; je fus à vous Une heure seule ; et j'ai porté beauté Avec tant de plaisir, j 'ai laissé tant de pleurs, Qu'il aurait mieux valu que je ne fusse né.
    " Les poésies de Michel-Ange sont, dans la littérature européenne, l'image sonore du coup de force que l'artiste imposa à la tradition plastique de la Renaissance. Presque libéré du jugement public, composant son Canzoniere comme une sorte de journal intime, Michel-Ange fait preuve dans ses Rimes d'une passion affective et d'une violence verbale qui font éclater le rassurant schéma néo-platonicien dans lequel on a trop souvent voulu l'enfermer.
    Cette poésie pleine d'ombres, de secousses et d'incorrections, mais non moins précieuse et vive dans le baroquisme de ses figures, attendait qu'on renonce au systématisme de l'alexandrin ou à la paisible syntaxe du français classique. A côté des grands sonnets, le présent choix réhabilite des pièces moins connues mais d'une force érotique ou spirituelle où brûle toujours la féconde inquiétude du génie.
    Michel Orcel.

  • En nous faisant mieux prendre conscience de ce monde occulte où s'écoule la vie ordinaire de la plupart des Brames (ou Mancagnes), les auteurs révélent au grand jour ce qui se fait souvent dans l'ombre, au fond de la forêt, afin de prévenir les uns de ce qui les attend et de dissuader, si besoin est, les autres d'un piège toujours possible. Ils ne dissimulent, avec courage, rien de certains côtés sinistres de ces vénérables traditions et de cette respectable culture.

  • Ivres pensées est un cheminement introspectif que l'auteur offre à tout lecteur, passionné ou non de poésie. A l'image d'un tableau, il existe toujours une trame de fond sur laquelle se dessine les mots, instruments immortels au travers desquels l'on saisit la force de l'idée qui jaillit.

    Sur commande
  • Dans ce roman comme dans la vie, il n'y a pas de seconds rôles : les dialogues prêtés aux différents personnages, les situations éprouvées par eux, en font une partition aux accents parfois mélancoliques, graves, toujours empreinte d'ironie, et constituée de moments de souffrance, de grâce aussi, dans un univers de désolation moderne, où la bouffonnerie et le risible ne sont pas en reste.
    Qu'ont donc en commun Marc, un ancien professeur de philosophie devenu, au mitan de sa vie, journaliste free lance ; Pascal, avocat, à l'enfance marquée de manière indélébile par la guerre d'Algérie ; Raphaëlle, ex-figure de mode, écoeurée par l'univers professionnel où elle évoluait; cet ancien photographe de presse dont l'amie a perdu la vie en reportage de guerre ; cet écrivain italien désabusé ; et tous les autres, sinon un impérieux besoin de respirer un air rare, différent ?
    Pascal, l'un des héros du livre, évoque, à propos de son existence, un voyage sans fin. C'est précisément à ce voyage qu'est convié le lecteur. En toile de fond : Paris, ville dont l'auteur connaît bien des arcanes et dont il est, aussi, un infatigable arpenteur. Partition, toile impressionniste, aussi. Oeuvrée par touches successives, nuancées, où le regard critique de l'auteur, sans effets de grosse caisse, dépeint les travers d'une époque, la nôtre. Comme il dépeint aussi , sans logorrhée, mais avec une pudeur obligée, les existences de ses personnages qui sont autant d'appels.

    Sur commande
empty