• Qu'est-ce que l'adolescence ? Que se passe-t-il dans la tête d'un adolescent ? Comment lui parler ? Complet, ce guide de référence accompagne les parents au quotidien en répondant à toutes leurs questions. Ainsi, vous saurez parler de sexualité, de drogue, de médias... Mais vous saurez aussi gérer chagrins d'amour, troubles alimentaires, sorties, etc. Chaque question fait l'objet d'un décryptage et suggère des solutions. Vous trouverez également, en fin d'ouvrage, des adresses utiles pour prolonger votre lecture et, au besoin, engager des démarches.

    Un auteur expert - Un guide complet - Des pistes concrètes.

  • L'école française n'est pas en crise : elle est en faillite.
    Elle n'a plus les moyens humains - profs, CPE, surveillants, médecine scolaire - de mener à bien ses missions éducatives.

    Si cette « institution zombie » tient encore debout, c'est parce qu'elle est une bureaucratie, aussi rigide qu'anachronique. Mais l'égalité des chances et la justice scolaire sont devenues des leurres. A la réussite d'une élite correspond l'insuccès d'un grand nombre.
    Dans les matières fondamentales, français et mathématiques, le niveau baisse de façon alarmante. Quant à l'ordre scolaire, il y a longtemps qu'il est gangréné par les violences et les incivilités.

    Une autre école est-elle possible, moins compétitive, plus coopérative, mieux adaptée aux besoins des élèves ?

    Une école qui donnerait toute sa place à la culture générale et au français. Qui se soucierait d'évaluer plutôt que de noter, prenant en compte compétences et savoir-faire. Et qui referait du métier d'enseignant « le plus beau métier du monde ».
    C'est tout le pari de ce livre, une réponse aux remous suscités par les réformes de Jean-Michel Blanquer.

  • Pourquoi ce nouveau livre sur l'adolescence ? Aujourd'hui en France le discours sur les adolescents - anxiogène et insécurisant - émane de « professionnels » s'occupant d'individus malades. Pourtant, la très grande majorité des parents ont des bonnes, sinon d'excellentes relations avec leurs enfants-adolescents. C'est à ces familles-là que s'adresse ce nouvel ouvrage. Ce métier de parent, d'enseignant ou d'éducateur d'adolescents que l'on dit « impossible » est, au contraire, tout à fait possible, la clé en étant une éducation personnaliste où il n'y a plus ni parents ni enfants, juste des individus singuliers. Car la condition de rapports paisibles est la confiance unissant les personnes, quel que soit leur statut. Michel Fize, fort de sa grande expérience, nous accompagne dans ce chemin à contrecourant, pour personnaliser la relation avec « nos » adolescents.

  • La France traverse une grave crise, une crise profonde même. Max Gallo parle de « crise nationale de longue durée ». Pourtant, chez cet historien comme chez la plupart des observateurs, la qualification de la crise demeure imprécise, incertaine. Gallo ne parle en tout cas pas de crise morale, tout au plus de crise des valeurs. Et pourtant n'est-ce pas d'elle qu'il s'agit d'abord dans ce pays ?
    Nous sommes aujourd'hui en France en phase de démoralisation voire d'amoralisation individuelle et collective. Cette situation, et les moyens d'y porter remède, sont l'objet de ce livre.

  • Complet, ce guide de référence accompagne les parents au quotidien à travers les questions le plus souvent posées par les adolescents. Ainsi, vous saurez parler à votre adolescent de sexualité, de drogue, des nouveaux médias... Mais vous saurez aussi gérer ses chagrins d'amour, ses troubles alimentaires, ses sorties, etc. Chaque question fait l'objet d'une fiche qui décrypte le problème et donne des pistes de solution.

    Chacune des 100 fiches s'articule autour de trois rubriques : "Bon à savoir", "Dangers", "Propositions". L'ensemble est précédé d'une mise au point sur les différents stades de développement de l'adolescent. Et vous trouverez en fin d'ouvrage des adresses utiles pour prolonger votre lecture et engager des démarches.

  • Mal dans leur peau, immatures, rebelles... Que n'entend-on au sujet des ados? On dit qu'ils entrent dans l'" âge bête", on les afflige de toutes sortes de "tares" et, bien souvent, on ne voit en eux que de "jeunes écervelés" qui brûleraient d'en découdre avec leurs parents et leurs profs... Quel sombre tableau! Les tensions entre les jeunes et les adultes sont certes vives pendant l'adolescence, et celle-ci est parfois marquée par des drames comme l'échec scolaire, l'anorexie, la toxicomanie ou le suicide. Mais de nombreux parents et thérapeutes s'accordent aussi à reconnaître les remarquables vertus de cet âge en montrant, par exemple, combien les adolescents sont intelligents, créatifs, généreux... S'adressant tant aux parents qu'aux adolescents eux-mêmes, ce livre dévoile les multiples facettes d'un univers dont vous ne soupçonnez peut-être pas la richesse. Car, enfin, l'adolescence ne se résume pas à des complications physiologiques ou à des crises familiales; elle est aussi cette période déterminante de la vie durant laquelle se façonne l'homme ou la femme de demain.

  • La montée du radicalisme, religieux et politique, a nettement marqué l'Europe ces derniers mois. Engagement djihadiste, vote d'extrême-droite... La séduction croissante qu'exercent "les extrêmes" sur une fraction de la jeunesse en colère, en proie à l'inquiétude ou désabusée, interroge. Cette jeunesse serait-elle sacrifiée ? Et le serait-elle, seule ?
    C'est la société tout entière qui est remise en cause dans ses fondements. Michel Fize, sociologue reconnu et spécialiste de la jeunesse, dresse un portrait scientifique extrêmement rigoureux des jeunes tentés par le radicalisme. Il fait ressortir leurs convergences, leurs divergences et les raisons de leur malaise. Ainsi, en creux, fait-il apparaître les urgences d'aujourd'hui et les besoins de l'Europe de demain.

  • A quoi rêvent les jeunes filles d'aujourd'hui ? Sont-elles plus féminines que leurs aînées ? Leur sexualité a-t-elle changé ? Existe-t-il une vraie complicité entre filles et mères ? Certaines adolescentes sont-elles gagnées par la violence ?... A travers 25 questions décisives, le sociologue Michel Fize, propose une réflexion sur ces nouvelles adolescentes qui cherchent tant bien que mal à conjuguer libération et conformisme, indépendance et séduction, ultra-féminité et égalité des sexes.

  • Michel Fize est sociologue retraité du CNRS, spécialiste depuis trente ans des questions d'adolescence, de jeunesse et de famille, il est aussi écrivain, auteur d'une trentaine de livres et responsable politique progressiste, ancien conseiller régional d'Ile-de-France. C'est aussi un formidable passionné de la cause animale. Il nous livre dans ce récit la vie de son chien. Un chien qu'il a aimé à la folie et qui, un jour, s'en est allé au paradis des chiens.

    Témoignage emblématique d' une affection sans bornes, par delà même la mort (réapprenons à oser ce mot !), ce beau texte sera une source inépuisable d'émotions justes pour toutes celles et ceux qui ont la chance de vivre une histoire forte avec un animal ou qui, simplement, pourraient être tentés par une telle aventure.
    Merci Will... un message d' espoir.

    Sur commande
  • "Toute la vérité, rien que la vérité sur les adolescents. L'adolescence nous est bien souvent présentée comme un temps de tumultes, d'opposition, de mal-être et de souffrance. Drogué, suicidaire, anorexique, révolté, déprimé, l'adolescent serait tout ou partie de cela. Or, bien que ce soit vrai quelquefois, la plupart des adolescents vivent bien, voire très bien cette période de leur vie.
    L'auteur dénonce la vision sombre et pessimiste trop souvent véhiculée au sujet de cet âge dit ""ingrat"". Qui sont donc réellement les adolescents? Que veulent-ils au juste? Qu'attendent-ils de nous, les adultes? Voilà les éléments sur lesquels cet ouvrage apporte un éclairage nouveau. Ce livre remet en cause nombre d'idées reçues, notamment au sujet de cette ""crise"" d'adolescence qui effraie tant de parents. Et si c'était plutôt nous, les adultes, qui vivions difficilement ce rapport à la jeunesse? Ne sommes-nous pas les plus démunis face aux changements observés chez l'adolescent ?"

  • Le bac inutile

    Michel Fize

    L'année dernière, Michel Fize publie dans Le Monde un article retentissant sur l'imposture du baccalauréat ; aujourd'hui il argumente et approfondit sa réflexion.
    Pour l'auteur, le bac doit être supprimé, tant il est devenu inutile : « avec le bac on n'a plus rien, dit-il, et sans lui on est moins que rien ».
    Aujourd'hui, 90% (100% dans certains éta-blissements) d'élèves deviennent bacheliers. Le bac est donc condamné à disparaître comme le certificat d'études primaires de jadis, victime de son succès.
    Hormis pour les candidats obtenant la men-tion « très bien », l'examen n'ouvre que partiel-lement les portes de l'enseignement supérieur et pas du tout celles du monde du travail, ce que faisait le bac à l'ancienne. Il est donc devenu une mystification et les bacheliers sont des mys-tifiés.
    Le bac « à la française » est le cache-misère d'un système éducatif agonisant et injuste.

  • L'émotion d'un corps qui change, d'un esprit qui se remodèle, ne suffit pas à rendre compte de ce qui est réellement en jeu, aujourd'hui, avec l'adolescence.
    Le mal ou le mal-être de l'adolescent n'est pas tant biologique et mental que social, car il résulte moins d'une difficulté à s'inscrire dans son corps que d'une incapacité à s'inscrire dans le corps social pour y jouer un rôle aux côtés de ses aînés.
    Mais, paradoxalement, on veut le maintenir dans le ghetto dont il souhaiterait pourtant s'évader, parce que la véritable crise est bien plutôt celle des adultes qui, incapables depuis plus de vingt ans de trouver la bonne réponse aux transformations qui affectent l'individu pubère, freinent son accès aux responsabilités et ne lui permettent plus d'acquérir ce savoir social élémentaire qui permet l'exercice de la citoyenneté.
    Le temps de l'adolescence ne pourrait-il être, alors, le temps d'une reconsidération des conduites parentales où la famille devrait aider patiemment l'adolescent à effectuer cet indispensable passage en répondant à son manque d'assurance par une confiance accrue et en gérant le repli sur soi par des interventions ajustées, judicieuses et valorisantes ?

  • Ils ont un monde à eux, effrayent parfois ou au contraire amusent.
    Qui sont ces adolescents sur lesquels circulent tant d'idées reçues ?

  • " La famille repose sur le mariage ".
    " La famille est la première des sociétés humaines ". " Dans la famille moderne, l'enfant est roi ". " La famille est de droite ! ". " La famille est menacée par l'homoparentalité ". " La famille n'est plus solidaire... ". Issues de la tradition ou de l'air du temps, mêlant souvent vrai et faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. L'auteur les prend pour point de départ et apporte ici un éclairage distancié et approfondi sur ce que l'on sait ou croit savoir.

    Sur commande
  • Le rire, un sujet frivole? Nombre de philosophes s'y sont pourtant intéressés car le rire est foncièrement humain. Qu'on le juge laid à l'instar d'Aristote, maléfique comme au Moyen Âge ou manifestation de «joie pure» avec Spinoza, le rire est l'une des expressions les plus profondes de notre être. Et si le rire exprime des sentiments multiples outre la joie - triomphe, gêne, affectation, et même méchanceté - ses bienfaits sont indéniables. En société, il permet aux hommes d'oublier leur désarroi et de dire leur solidarité. Et l'on sait l'arme politique que constitue l'humour. Individuellement, le rire est un moyen de se défendre du plus douloureux, d'oublier si nécessaire, au fond, d'affronter la vie comme la mort. Et saviez-vous que le rire est bon pour la santé? Il contribue à la prévention du risque cardiaque, favorise la digestion, libère des tensions nerveuses et agit comme un puissant antidouleur. Voilà pourquoi la rigolothérapie a gagné ses lettres de noblesse et oeuvre aujourd'hui jusque dans les hôpitaux. Alors, n'hésitez plus. Riez! Riez quand vous bon vous semble, seul ou avec d'autres, pour rester en éveil, et surtout, pour vivre mieux.

  • Avec les bandes, nous pénétrons au coeur de l'univers adolescent.
    Bandes de copains, bandes de coquins, les bandes sillonnent l'histoire : il y a toujours eu, il y aura toujours des bandes. les groupes et bandes d'adolescents réalisent en effet des besoins essentiels à cet âge de la vie, et d'abord le plaisir de l'entre soi. en dépit de ce qu'on entend trop souvent, les bandes ne sont pas réductibles à la seule violence. bandes - banlieues - bandits, voici bien un cliché que l'auteur entend ici dépasser.
    Il y a tant et tant de manières et de raisons d'être en bande qu'une étude globale s'imposait. un livre de référence entièrement revu et complété.

  • De l'abîme à l'espoir ; les années folles du mondialisme (1945-2020) Nouv.

    Michel Fize poursuit sa réflexion sur la société contemporaine et dresse un état des lieux des « abîmes actuels » : économiques, sociaux, politiques, écologiques, intellectuels, moraux. Il constate que si l´individualisme est préférable au collectivisme totalitaire, le libéralisme au socialisme d´État, la démocratie à la dictature, les grands principes finissent toujours par être pervertis. L´individualisme est devenu égoïsme et autoritarisme, le libéralisme aliénation et exploitation des plus modestes, la démocratie « démocratisme ». Nous devons passer d´un « individualisme de la marchandise » à un « individualisme de la liberté » qui retisse le lien social avec les autres, et fasse que nous soyons à nouveau ensemble, et pas simplement côte à côte, nous dit-il.

    awaiting publication
  • Il semble peser comme une malédiction sur la jeunesse, une malédiction qui semble venir du fond des âges. Partout des jeunes au chômage. Partout la précarité.
    Partout des salaires de misère. Partout des diplômés aux titres dévalués, et, au mieux, déclassés dans leur emploi. Partout, dans les pays pauvres ou émergents, en plus de la misère, d'importantes privations de libertés, d'abord celle d'expression, ou des difficultés d'accès aux soins, aux loisirs parfois. La situation sociale s'aggrave sous toutes les latitudes, sur tous les continents, tous régimes politiques confondus, dans les démocraties comme dans les dictatures. Au fil du temps, rien ne paraît changer pour cette « jeunessemonde » accablée de misère, privée de libertés, sevrée même d'avenir. Alors surgissent les noirs qualificatifs :
    « génération galère », « génération sacrifiée », « génération perdue ». Alors cette génération qui est, bel et bien, socialement abandonnée, vient se transformer à l'occasion en « génération en colère » car elle bourgeonne de fureur de vivre. Autrement.

  • De l'ancienne Rome à 1945, le modèle de l'autorité familiale régissant les relations parents-adolescents n'avait guère évolué. Le père régnait en maître sur la famille. Depuis un demi-siècle, les changements ont été radicaux... Ce sont ces transformations historiques, sociales et psychologiques que l'auteur analyse dans cet ouvrage passionnant. Comment et pourquoi au modèle autoritaire s'est substitué un modèle démocratique ? L'après-guerre, la croissance ou les crises qui lui succèdent consacrent une notion « révolutionnaire », celle d'adolescent. Aujourd'hui, il n'y a plus ni parents ni adolescents, mais des personnes à part entière, évolution qui apporte ses propres traumatismes ou conflits. Se référant à la fois aux meilleures sources et à un travail d'enquête personnel auprès de nombreuses familles, l'auteur nous donne à voir un véritable état des lieux de notre société sous l'angle original de la relation entre parents et adolescents.

  • De l'ancienne Rome à 1945, le modèle de l'autorité familiale régissant les relations parents-adolescents n'avait guère évolué. Le père régnait en maître sur la famille. Depuis un demi-siècle, les changements ont été radicaux... Ce sont ces transformations historiques, sociales et psychologiques que l'auteur analyse dans cet ouvrage passionnant. Comment et pourquoi au modèle autoritaire s'est substitué un modèle démocratique ? L'après-guerre, la croissance ou les crises qui lui succèdent consacrent une notion « révolutionnaire », celle d'adolescent. Aujourd'hui, il n'y a plus ni parents ni adolescents, mais des personnes à part entière, évolution qui apporte ses propres traumatismes ou conflits. Se référant à la fois aux meilleures sources et à un travail d'enquête personnel auprès de nombreuses familles, l'auteur nous donne à voir un véritable état des lieux de notre société sous l'angle original de la relation entre parents et adolescents.

  • Non, la crise d'adolescence (de la puberté en réalité) n'est pas une fatalité, ne répond à aucun déterminisme biologique. Non, l'opposition aux parents (aux enseignants quelquefois) n'est pas une nécessité. Pourtant, chacun le voit, le vit : tensions et oppositions existent. Quelle en est donc l'origine ? Il semble bien, comme le soulignait déjà Rousseau, que certaines conditions familiales (de dialogue et de responsabilités) ou sociales (d'implication des adolescents dans la vie de la cité) soient de nature à contrarier le processus de crise pubertaire. Ce livre n'a d'autre but que de montrer un visage tranquille des adolescents. Probablement le visage le plus courant.

  • Qu'est-ce qu'un père ? Plus précisément, que signifie être père d'un fils en ce début de 21e siècle ? C'est à ces questions que s'efforce de répondre Michel Fize. Être père, ce n'est plus imposer une volonté qui aurait raison de tout mais être présent dans une relation, écouter, dialoguer. Le père d'aujourd'hui est un homme ordinaire qui fixe un cap et un cadre à son enfant et donne sens à son devenir. Pour ce faire, il sait qu'il ne peut compter que sur lui-même et surtout sur son amour. Cet amour tant décrié et si souvent mal entendu, qui fonde la relation qu'il a avec son enfant. Reprise Editions de l'Homme.

  • Et si la crise d'adolescence n'était pas une fatalité, mais une façon de nier le génie propre des jeunes gens ? Michel Fize, sociologue réputé, dénonce dans cet ouvrage de fausses évidences.
    Il existe 85 % d'adolescents épanouis, heureux et sérieux, bien loin de la caricature que dresse généralement la psychanalyse. Il faut en finir avec l'habitude de n'évoquer cet âge de la vie qu'à partir de comportements négatifs : intransigeance, égoïsme, instabilité, immaturité, toute-puissance... L'adolescent est une personne à part entière et c'est en le regardant comme tel que son entourage l'aidera à continuer son évolution.
    Aussi est-il important pour les adultes de se libérer du désir d'exercer une influence déterminante et d'accepter une personnalité qui s'affirme sans en contrarier le libre développement. Michel Fize, avec cet ouvrage novateur, livre les clés qui permettent d'installer une relation sereine, fondée sur la confiance, le dialogue et le respect mutuel.

  • Qui sont les méchants ? comment notre société les valorise-t-elle ? et surtout, comment faire avec ?

    Qui est méchant ? l'auteur répond que potentiellement, la méchanceté se trouve en chacun de nous. elle est souvent encouragée par la société. michel fize aborde ces questions en se référant à la pensée de grands philosophes, psychanalystes et éthologues ainsi qu'à des témoignages.

    Reprise editions de l'homme.

empty