• Ce manuel synthétique répond à la prochaine question d'option au concours de l'ENS de 2021. La période étudiée correspond au moment de la pleine expansion de Rome, après qu'elle a maîtrisé l'Italie, c'est également le moment de la mise en place du système provincial. Cette période s'ouvre sur une date importante dans l'historiographie romaine : 509 a. C., date traditionnelle de l'institution de la République à Rome, et celle de la signature du premier traité connu entre celle-ci et Carthage.
    Autant 509 cache des enjeux historiographiques lourds de sens, autant l'année 29, date de la fondation de la Colonia Iulia Concordia Karthago, passerait pour presque banale. Toutefois, il est frappant de constater que c'est précisément à cette époque, entre 31 et 27, qu'Octavien est en train de faire subir à Rome son second bouleversement institutionnel, fondant ainsi ce que les historiens appellent « le Principat ». Ainsi, l'histoire des relations entre Rome et Carthage aura-t-elle correspondu chronologiquement peu ou prou à celle de la République romaine.

  • Comme toute histoire, celle de l'Europe a ses ombres, mais elles n'évincent pas les idéaux élevés nourris en son sein avant de contribuer à les faire croître : ces idéaux qu'elle a donnés en héritage au monde, il appartient plus particulièrement aux siens de continuer à les faire vivre. Pour cela il leur faut savoir d'où ils sont : c'est pourquoi le présent ouvrage raconte ce qui a fait l'Europe, depuis son émergence jusqu'au seuil de notre époque. La pédagogie retenue organise cette histoire en onze noeuds, c'est-à-dire autour de moments durant lesquels le sort de l'Europe s'est noué, pour le meilleur ou pour le pire. Bâtie à partir d'une trame chronologique forte, l'histoire de l'Europe racontée ici tient que cette histoire a un sens, qu'elle procède de l'avant à l'après, et est intelligible au prix d'une synthèse raisonnable.
    Après la prise de conscience des Grecs soudés par des valeurs communes les distinguant fortement des Orientaux qui ont alors la figure des Perses, l'Europe ainsi émergente prend sa première forme avec la constitution d'un Empire romain d'ampleur méditerranéenne mais qui reste occidental par bien des aspects, le christianisme donnant finalement un contenu original à cette forme. Dans une Europe qui se regarde désormais comme chrétienne et considérée partout comme telle, l'Empire renaît et ouvre à nouveau la voie d'une construction fédérale néanmoins concurrencée par des royaumes qui s'inscrivent en revanche dans une vision confédérale, alors que, dans le même temps, le monachisme donne à l'Europe sa forme la plus proche de l'Europe actuelle. La modernité naît quant à elle sur fond de conflits, entre la science et la foi, puis entre des Églises concurrentes : l'Europe perd alors ce qui faisait son unité, les rivalités entre puissances n'étant finalement plus réglées par la recherche d'un consensus mais par celle d'un équilibre des forces en présence. Après avoir mené à son terme l'entreprise de désenchantement du monde, amorcée depuis le coeur du Moyen Âge et accentuée lors de l'entrée dans les Temps modernes, les « Lumières » provoquent des ébranlements très profonds. À l'époque contemporaine, ils menacent d'emporter l'héritage européen du fait de l'avènement des régimes totalitaires.

    Le présent ouvrage est conçu pour informer les esprits curieux et pour tous ceux qui préparent des concours et examens nécessitant un bon niveau de culture générale.

  • La guerre permet des destins hors du commun, elle révèle l'homme à lui-même en le confrontant à des choix dont le prix se paye immédiatement. C'est un de ces destins que conte cet ouvrage, celui d'un jeune homme de vingt ans tout juste, qui refuse ce qui apparaît alors à beaucoup comme l'inéluctable. Parti rejoindre les forces regroupées par le général de Gaulle en Angleterre, il se retrouve à la tête d'un détachement en Italie où il est le seul Français, après avoir fait ses armes dans un des premiers maquis de France, dans le Luberon, dont il est le dernier survivant connu.

  • L'éloignement de la persécution dans un Empire romain devenu chrétien au IVe siècle, ainsi que l'installation en Occident aux Ve et VIe siècles de royaumes barbares majoritairement ariens mais peu véhéments, posent tous deux la question de la possibilité d'une sainteté non martyriale que des auteurs vont réussir à imposer.

    Sur commande
  • L'éloignement de la persécution dans un Empire romain devenu chrétien au IVe siècle, ainsi que l'installation en Occident aux Ve et VIe siècles de royaumes barbares majoritairement ariens mais peu véhéments, posent tous deux la question de la possibilité d'une sainteté non martyriale que des auteurs vont réussir à imposer.

    Sur commande
  • Une école politique affirme sans sourire que le repos dominical est désuet voire néfaste en ces temps de crise économique. Or l'analyse des conséquences sociales de l'extension de l'ouverture des magasins le dimanche, démontre que cela nourrirait précisément les moteurs de la crise mondiale que nous traversons. Examinant les conséquences les plus concrètes comme les effets à long terme, Michel Fauquier appelle à une réflexion qui ne soit pas menée au nom des seuls impératifs économiques, mais qui prenne en compte le véritable intérêt humain.

    Sur commande
  • Analyse de l'apport des temps antiques et médiévaux à la construction de l'Europe, à travers l'étude de moments décisifs où l'histoire de cette Europe s'est nouée. Sont étudiées les contributions de la Grèce et de la Rome Antiques, du christianisme, de l'empire, de la monarchie et du monachisme.

    Sur commande
  • D'une lecture aisée, cet ouvrage analyse l'apport des temps modernes à la construction de l'Europe au travers de l'étude de moments décisifs où l'histoire de cette Europe s'est nouée. Tour à tour, sont ainsi étudiés la série des ébranlements qui ont accompagnés l'entrée de l'Europe dans la modernité (conflit entre la science et la foi, défi du protestantisme), ainsi que le passage d'une logique de puissance (Espagne au XVIe siècle, France au XVIIe) à une logique d'équilibre. Est ensuite abordée l'histoire de ces deux derniers ébranlements majeurs que furent pour l'Europe la Révolution française, puis le règne éphémère mais meurtrier des grands totalitarismes qu'enfanta le premier XXe siècle. Après ce parcours historique, l'auteur dresse les raisons d'espérer dans notre monde contemporain. Plusieurs oeuvres d'art majeures, des textes et des documents essentiels qui ont fait date dans l'histoire européenne accompagnent le lecteur dans sa découverte du patrimoine européen et lui permettent de prolonger la réflexion ouverte. Cet ouvrage, loin de prétendre clore la discussion sur les origines de la construction européenne, veut au contraire la nourrir à la façon d'une propédeutique à une réflexion personnelle ou à des études supérieures.

    Sur commande
empty