• Qu'est-ce que la mondialisation ? selon que l'on est pour ou contre, les réponses varient : intensification vertueuse des échanges et intégration des économies nationales pour les uns, accélération néfaste de la circulation des capitaux spéculatifs et uniformisation des cultures pour les autres.
    Réponses partielles, souvent partiales et, finalement, trop simples. pour comprendre la mondialisation et contribuer à corriger ses dangers, une approche historique s'impose. car le phénomène, plus ancien qu'on ne croit, est indissociable de la dynamique du capitalisme, dont les formes se sont considérablement transformées depuis un siècle et demi : des configurations dominantes - internationale, multinationale, globale - se sont succédé, tout en se combinant.
    C'est cette approche novatrice que présente charles-albert michalet, spécialiste reconnu de la question, dans cet essai qui rend intelligible et accessible à tous le caractère complexe de la mondialisation. il explique en quoi la " configuration globale " aujourd'hui dominante, celle de la rentabilité financière et du néo-libéralisme, est fragile. et ce que pourraient être les bases d'une " nouvelle gouvernance ", permettant d'éviter les effets pervers d'une concurrence effrénée, de freiner le développement des inégalités et de réduire l'angoisse de ceux qui ont peur d'être exclus...

  • Le capitalisme mondial

    Michalet C-A.

    • Puf
    • 1 November 1998
    Sur commande
  • L'impact de la mondialisation au niveau économique hante la presse, les discours politiques, les rapports officiels. Pourtant, son décryptage se fait trop souvent à l'aide du vieil appareil inadapté de la théorie classique de l'économie internationale. Or la mondialisation engendre une rupture qui déborde le cadre de la représentation courante des échanges. Cette rupture affecte les Etats-nations, les firmes, les institutions financières, les consommateurs, les salariés... Elle reflète le passage, en cours, d'une économie "internationale" à une économie globale, dominée par la dimension financière. Cette transition est analysée ici à plusieurs niveaux: délocalisations et emploi, transformation des échanges - de plus en plus intrabranches et intrafirmes -, "financiarisation" de la stratégie des investisseurs et nouvelle "corporate governance" renversement de la problématique de la dette internationale, affaiblissement du rôle économique des Etats-nations... L'impact de la mondialisation est un phénomène complexe, comme l'est la mondialisation elle-même.

empty