Langue française

  • Les incitations des Institutions de Bretton woods et le contexte mondial de la fin des années 1990, marqué par la hausse des cours des ressources minières, ont encouragé certains pays africains, dont le Sénégal, le Mali et la Guinée, à se doter de nouveaux codes miniers. Ceux-ci ont créé un climat favorable à l'investissement d'entreprises minières étrangères dans des régions situées entre l'est du Sénégal, l'ouest du Mali et le nord-est de la République de Guinée. Des perspectives de voir ces régions sortir de leur pauvreté et leur enclavement semblent se présenter. Les espoirs sont d'autant plus grands que les activités minières ont débuté dans un contexte de vulgarisation de nouvelles approches du développement (gouvernance locale ; développement local) censées favoriser une meilleure implication des populations locales dans la gestion des projets qui les concernent. Ce travail de recherche tente d'analyser les retombées économiques des mines, leur échelle d'extension, ainsi que les types de gouvernances locales qui découlent de leur gestion, dans le but de savoir si l'extraction industrielle constitue un facteur d'intégration des territoires de production ou de fragilisation.

    Sur commande
empty