• La mandragore

    Maryse Bouzet

    Claudine, partie cueillir des champignons dans les Monts de Blond n'est jamais rentrée, Fugue, enlèvement, assassinat ?

  • M‚lina, secr‚taire de mairie dans une petite commune creusoise et Jean-Philippe, responsable du patrimoine dans une communaut‚ de communes du Cher, sympathisent au cours d'un stage au Centre National de la Fonction Publique territoriale de Limoges.
    Un lien trŠs fort va naoetre entre cette jeune femme et l'homme cultiv‚ et volontaire qui lui r‚vŠle l'‚nigme de la hutte de Brigit. Au temps des Gaulois, Brigit ‚tait la protectrice de la riviŠre la Damone qui source dans la Marche et chemine jusqu'au Berry. La divinit‚ la parcourait . longueur d'ann‚e, s'arrˆtant dans chaque village travers‚ pour festoyer avec les habitants. Naviguant entre la tendresse et l'amour, Jean-Philippe et M‚lina font revivre cette tradition.
    Le quotidien des communes rurales, avec ses ‚lus et ses agents tous trŠs diff‚rents, d‚file en toile de fond de cette fresque romanesque.

  • Sans moi

    Maryse Bouzet

    " Je m'appelle Christophe Boimeau.
    Je suis médecin en gériatrie et mes derniers clients me demandent l'euthanasie. Jeune célibataire, lorsqu'elle a été enceinte et qu'elle a su que son autant ne voulait pas d'enfant, tua mère a désiré avorter. On l'en a empêchée. Elle a été contrainte de m'élever seule pendant plusieurs années. Un lien très tort s'est tissé cintre nous. L'avortement - l'euthanasie : les deux se mêlent dans ma tête. Des souvenirs d'enfance surgissent tout a coup.
    Dois-le donner satisfaction à mes patients ? C'est cette semaine de remémorations et de questionnements que je vous propose de vivre dans Sans moi. "

  • Sur commande
  • Melpomene

    Maryse Bouzet

    Sur commande
  • Ah musons-nous

    Maryse Bouzet

    Sur commande
  • Le mariage pour tous  !
    Nous avons tous cru qu'il s'agissait du mariage pour ceux qui jusque là n'y avait pas droit...
    Nous n'avions pas lu correctement.
    C'était l'union pour TOUS. TOUS  : régions, intercommunalités, communes.
    Il ne s'agissait pas non plus d'un mariage d'amour, mais d'une obligation...
    L'État transfère des compétences aux intercommunalités et leur demande des rapports, des plans, des schémas..., mais leur reproche d'employer trop d'agents et baisse ses dotations.
      Maryse Bouzet a imaginé la fusion de quatre communautés de communes, chacune située sur un département différent et trois régions. La peur de l'exécutif pourrait le conduire à des erreurs et à une gestion désastreuse du personnel. Les entreprises privées n'ont pas le monopole de la maltraitance et de l'humiliation des humains qu'elles emploient.

  • Tribulations

    Maryse Bouzet

    La certitude d'avoir écrit le plus merveilleux.
    De tous les ouvrages, l'oeuvre génialissime que tout le monde attendait, ne suffit pas à la satisfaction de l'auteur qui doit dénicher un éditeur. Comment le ocntacter ?

    Sur commande
  • Une bourgeoise a marié son dernier fils.
    à une provinciale pauvre, pour prouver qu'elle n'a aucun a priori, Elle va pourtant mépriser la jeune femme qu'elle pense totalement idiote, La suite lui montrera qu'il ne faut jamais se fier aux apparences.

    Sur commande
  • Unemère, assistée de trois autres femmes de la famille, profite du cinquantième anniversaire de sa fille pour tenter de la remarier. La vie maritale desmarieuses est plus compliquée qu'elles ne l'avouent et le coeur de la quinquagénairemoins vide qu'il y paraît.

  • Des bleus au coeur

    Maryse Bouzet

    S'inspirant de faits divers,Maryse Bouzet peint la société contemporaine. Dans son quatrième roman, elle évoque les problèmes de violences conjugales, en nous contant comment Didier,misogyne, agressif et vulgaire, est complètement transformé par ses amours successives.

  • Le testament

    Maryse Bouzet

    Sommes-nous totalement responsables de nos actes ou des polichinelles téléguidés par un super marionnettiste ? Comment et quand les terriens disparaîtront-ils ?
    Pour répondre à ces questions, Marie Martin nous invite à bord du vaisseau qui transporte son âme vers un autremonde. La croisière nous conduit dans les sphères célestes, nousmontrant le paradis, l'enfer et le purgatoire.
    Nous découvrons les raisons de notre escale sur la terre, l'origine de nos joies, de nos souffrances et de nos épreuves. Ce merveilleux voyage est-il le dernier ou le premier d'une autre vie ?
    Maryse Bouzet base son roman sur une question récurrente de l'être humain. Ses qualités de narratrices associées à son humour en font une histoire agréable à lire.
    Marie Martin, décédée sans avoir pu découvrir ce que devient l'âme après lamort, a promis d'informer ceux qui lui survivront. La curiosité pousse toute la population du village devant le téléviseur qui doit diffuser le documentaire postmortem. Les téléspectateurs, hypnotisés, assistent à un spectacle surprenant qui les transforme tous.

    Sur commande
  • Poly-tiquons

    Maryse Bouzet

    Maryse Bouzet joue avec les mots et les patronymes dans ce recueil léger. Un vrai plaisir !

  • L?entreprise de mères porteuses de Sabine fonctionne très bien. Le personnel y travaille avec plaisir dans une ambiance familiale. Tout va très bien quand la terrible nouvelle arrive : des chercheurs viennent de mettre au point un logiciel capable de fabriquer les enfants sur commande, selon le souhait de chacun.

    Cette pièce a obtenu le 1er prix au concours de l?APPEL en 2008.

  • Sur commande
  • Soutenue par ses neveux, Marie, la quarantaine, cherche toujours l'âme soeur. Grâce à l'astrologie, elle rencontre le mari idéal, au grand dam de sa belle-soeur qui vise l'héritage.
    Maryse Bouzet, dans son style humoristique et sensible habituel, nous livre sa quatrième pièce.

  • Une vie pour un domaine Nouv.

    Une saga familiale au cours du XXe siècle en plein milieu rural au centre de la France.

    Paul, quatrième fils de Sylvain de Vallaudière, est resté travailler à la ferme pendant que ses frères guerroyaient ou oeuvraient à la capitale. En récompense de sa fidélité au domaine, c'est à lui qu'en revient la propriété qu'il doit agrandir par tous les moyens, en particulier par le mariage bien réfléchi de sa fratrie et de sa descendance. Il consacre sa vie à développer son patrimoine et à honorer son patronyme, n'hésitant pas à éliminer celui qui risquerait d'entraver son chemin. Les relations familiales en souffrent. Au soir de sa vie, Paul transmet son exploitation à sa petite fille, regrettant de n'avoir pas eu le fils tant espéré qui perpétuerait le nom.

empty