• Des salariés ont pris une importance inédite dans l'encadrement du travail aujourd'hui. Consultants ou cadres de grandes organisations, Marie-Anne Dujarier les appelle les « planneurs », car ils sont mandatés pour améliorer la performance des entreprises et des services publics au moyen de plans abstraits qui ordonnent aux travailleurs ce qu'ils doivent faire, comment et pourquoi.
    Management par objectifs, benchmarking, évaluation, lean management, systèmes informatiques, etc. cadrent ainsi l'activité quotidienne des travailleurs. Ces dispositifs instaurent un management désincarné que les salariés opérationnels jugent maladroit, voire « inhumain ».
    D'après leur expérience, il nuit autant à leur santé qu'à la qualité des produits et à la performance économique.
    Étonnamment, les planneurs et les dirigeants constatent eux aussi que cet encadrement joint trop souvent l'inutile au désagréable. Comment comprendre alors son succès ? Dans ce livre issu d'une longue recherche empirique, la sociologue Marie-Anne Dujarier analyse en détail le travail des faiseurs et diffuseurs de ces dispositifs, régulièrement accusés par les autres salariés de « planer » loin du travail réel. Elle montre qu'ils doivent accomplir une mission qui peut sembler impossible et dépourvue de sens, et explique comment ils y parviennent malgré tout, et avec zèle.

    Prix du meilleur ouvrage sur le monde du travail Le toit citoyen 2016

  • Comment faire travailler un consommateur ? Partant de situations quotidiennes dans des services marchands (transports, banque, distribution, loisirs, restauration, médias, culture, médecine, formation, etc.), l'auteure décrit le processus d'externalisation des tâches productives vers le consommateur. Elle analyse ces configurations organisationnelles où le marketing et les technologies jouent un rôle central.
    Un livre essentiel pour comprendre les transformations du capitalisme et de son esprit.

  • Que se passe-t-il aujourd'hui au travail ? Les dirigeants disent en choeur qu'ils n'ont « pas le choix ». Les managers sont fatigués et coachés pour éviter de « péter les plombs ». Les salariés en relation avec les clients ou les usagers, eux, ont le sentiment amer d'être contraints à mal travailler, de ne jamais « être à la hauteur ». Marie-Anne Dujarier s'est mise à leur écoute dans deux secteurs d'activité, tous deux producteurs de services de masse : la gériatrie publique et une chaîne de restauration privée.
    Ces organisations, pourtant si différentes, s'engagent pareillement à produire des services totalement satisfaisants sur un nombre infini de critères contradictoires.
    Tout écart à cette promesse d'enchantement est sanctionné. L'idéal n'est alors plus un horizon, mais une norme sociale exigible, une prescription de toute-puissance. Elle oblige chacun, sous peine de perdre tout crédit, à simuler la conformité à des objectifs inatteignables et à dissimuler, en même temps, ce qu'il fait vraiment.

  • Des salariés ont pris une importance inédite dans l'encadrement du travail aujourd'hui. Consultants ou cadres de grandes organisations, Marie-Anne Dujarier les appelle les " planneurs ", car ils sont mandatés pour améliorer la performance des entreprises et des services publics au moyen de plans abstraits, élaborés bien loin de ceux et de ce qu'ils encadrent. Spécialisés en méthodes, ressources humaines, contrôle de gestion, stratégie, systèmes d'information, marketing, finances, conduite du changement, ils diffusent et adaptent des dispositifs standardisés qui ordonnent aux autres travailleurs ce qu'ils doivent faire, comment et pourquoi.

    Management par objectifs, benchmarking, évaluation, lean management, systèmes informatiques, etc. cadrent ainsi l'activité quotidienne des travailleurs. Ces dispositifs instaurent un management désincarné que les salariés opérationnels jugent maladroit, voire " inhumain ". D'après leur expérience, il nuit autant à leur santé qu'à la qualité des produits et à la performance économique. Étonnamment, les planneurs et les dirigeants constatent eux aussi que cet encadrement joint trop souvent l'inutile au désagréable. Comment comprendre alors son succès ?

    Dans ce livre issu d'une longue recherche empirique, la sociologue Marie-Anne Dujarier analyse en détail le travail des faiseurs et diffuseurs de ces dispositifs, régulièrement accusés par les autres salariés de " planer " loin du travail réel. Elle montre qu'ils doivent accomplir une mission qui peut sembler impossible et dépourvue de sens, et explique comment ils y parviennent malgré tout, et avec zèle.

  • Des travailleurs sociaux prennent la parole sur leurs pratiques, en publiant ici les résultats de leur recherche-action. Ce livre aborde dans une première partie la question du traitement social de l'enfance. Dans une seconde partie des travailleurs sociaux s'interrogent sur leur action dans les processus de socialisation, que ce soit avec des adolescents déscolarisés, des adultes toxicomanes, des immigrants ou les membres d'une association d'Education populaire.

  • "Ce livre donne à lire, dans un mouvement spéculaire, l analyse du travail des chercheurs... spécialistes du travail. Il nous renseigne également sur la construction sociale des objets, des débats théoriques et méthodologiques dans ce champ, dans une perspective diachronique. A ce titre, il apporte une contribution importante à la réflexivité épistémologique comme à la sociohistoire des sciences humaines et sociales portant sur le travail. Il rassemble sept textes écrits par des spécialistes du travail, dans le champ de la sociologie et de la psychosociologie."

  • Troubles dans le travail Nouv.

    Troubles dans le travail

    Marie-Anne Dujarier

    • Puf
    • 1 September 2021
    awaiting publication
empty