Langue française

  • Marie-France Gratien s'est brusquement fiancée avec Guy Mérol, jeune aviateur, pour obéir aux exigences de sa riche tante Thérèse, qui a fait d'elle - et de ses parents - ses principaux héritiers, mais à la condition que sa nièce ne coifferait point Ste-Catherine. Avant le mariage, Guy se fait confier les fonctions de pilote sur une nouvelle ligne aérienne. Ensuite, il pourra mettre ses jeunes lauriers aux pieds de Marie-France... Au cours d'un dernier vol, il disparaît. On est sans nouvelles. Marie-France attendra ; mais le testament de tante Thérèse ne peut être modifié. : la vieille dame vient de mourir subitement. Pour sauver l'héritage, la famille imagine une solution : Marie-France épouserait un homme sûr, qui s'engagerait d'honneur à n'être qu'un époux de parade, pour s'effacer, devant Guy, lorsqu'il reviendra. Et Marie-France demande à Gilbert, qui accepte d'être cet homme... Car il l'aime. Mais la chose inattendue se produit : Marie-France devient amoureuse de son mari, et lorsque Guy revient, elle se sent incapable de devenir sa femme. Pauvre Marie-France !... Non, heureuse Marie-France, pour qui le destin se montre favorable. Comment ? C'est le dernier épisode de ce roman d'amour : une belle surprise !

  • Marguerite, une délicieuse jeune fille, élevée dans un village du Tarn-et-Garonne, est fiancée à René Moraine, commissaire de la Marine marchande. Son bateau mouille au port de Bordeaux et il rencontre, dans cette ville, un ancien camarade d'études, avec lequel il renoue tout de suite de cordiales relations. Par l'intermédiaire de ce dernier, il est mis en contact avec une belle étrangère : Géraldine, dont le charme ensorcelant a déjà causé bien des drames et, malgré sa tendresse pour Marguerite, il s'en éprend. Mais Géraldine a éparpillé, en courant à travers le monde, son énorme fortune, et René n'a pas d'autres ressources que sa solde. Pour une femme habituée au luxe, c'est trop peu. Géraldine, passionnément éprise de René, échafaude un plan diabolique pour posséder à la fois l'argent, et l'homme qu'elle aime. Un mauvais destin a placé sur sa route Oscar Bladié, le riche propriétaire de vignobles girondins. Il sera, comme tant d'autres, la proie de « la sorcière rousse ». Qu'arrivera-t-il par la suite ? René et Géraldine trouveront-ils le bonheur sous le beau ciel de Buenos-Aires ou, au contraire, seront-ils irrémédiablement séparés l'un de l'autre au cours de dramatiques événements ? Et Robert, l'ami loyal et dévoué, parviendra-t-il - dans la calme petite ville de Saint-Antonin - à redonner à Marguerite la confiance et la joie du coeur ? Il faut lire jusqu'au bout cette oeuvre délicate, pour en connaître le mystérieux dénouement.

  • Une très belle jeune fille de la meilleure société bordelaise, Josiane, au hasard d'une rencontre tout à fait inattendue, s'éprend de Jean-Marc de Kéraven, l'un des « jumeaux de Kéraven », audacieux combattants de l'air, pilotes d'élite, dont la renommée est mondiale. Le mariage va avoir lieu, hors de la présence de Jean-Luc qui, mal remis d'une blessure, achève sa convalescence à Alger. Jean-Luc ne connaît, de sa belle-soeur future, qu'un splendide portrait envoyé par son frère et, romanesquement, il s'est épris de cette image. Mais n'est-ce bien qu'une image qui l'a blessé d'amour ? N'y a-t-il pas autre chose ? Il y a ceci : la parfaite ressemblance physique des jumeaux de Kéraven se double d'une parité de goûts et de sentiments, à un point tel que l'un doit, fatalement, chérir, désirer, aimer ce que l'autre désire, aime, et chérit. Une circonstance imprévue fait retarder le mariage de Josiane et de Jean-Marc : les deux aviateurs, obéissant à leur instinct d'hommes-oiseaux, s'envolent pour une randonnée dangereuse. En reviendront-ils ? Quel sera le sort de Josiane ? Épousera-t-elle l'un des deux héros de l'air ? Et lequel ? Jusqu'au bout, le doute plane. Un douloureux mystère vient encore ajouter l'angoisse à toutes les dramatiques péripéties d'une si singulière aventure. Et ce n'est qu'aux toutes dernières pages de ce roman plein de charme et d'émotion, que la lumière se fera dans l'esprit du lecteur.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty