• Les combats d'Achille Nouv.

    « - As-tu oublié la prédiction du devin Calchas ?
    - Non, mère, mais mon choix est fait. Je préfère la gloire des combats, au risque d'y perdre la vie. Je veux que mon nom retentisse éternellement dans la mémoire des hommes... Et je me refuse à penser que mon destin est déjà tout tracé. » Les récits les plus sombres de la mythologie adaptés pour les adolescants.
    Dès 12 ans.

  • Blaise, un écolier un peu rêveur, s'est laissé piéger par Kevin, le grand frère de son meilleur copain, jamais en retard d'un mauvais coup. Notre héros doit maintenant assumer l'un des pires mensonges qu'on puisse mettre dans un mot d'excuse : « Rendre visite à ma grand-mère pour ses derniers instants. » La maîtresse a tellement bien marché que Blaise doit improviser : l'aïeule moribonde s'appellera donc Paulette. Mais que va penser l'adorable Mounette, sa vraie grand-mère, si elle a vent de cette entourloupe douteuse ? Un tel mensonge est-il vraiment sans conséquence ? Et surtout : qui est Paulette ?

  • Paris 1940, pendant l'Occupation. Attachée de conservation au musée du Jeu de Paume, Rose Valland assiste, impuissante, au pillage du patrimoine français par les hommes du IIIe Reich. Dans le plus grand secret et au péril de sa vie, elle décide de mener un combat en répertoriant, jour après jour, les oeuvres stockées dans son établissement après avoir été volées aux juifs, aux francs-maçons comme aux musées, pour ensuite être acheminées vers l'Allemagne nazie...
    Le parcours exemplaire d'une figure de la Résistance sur le front de l'art.

  • Tout au long de ce texte, Léonard de Vinci parle et raconte ce qui le tracasse, ce qui le transporte, ce qui l'emporte, ce qui le réjouit. On découvre ainsi certaines facettes étonnantes de lui : le Léonard ingénieur de guerre, le Léonard cartographe, le Léonard créateur d'événements festifs... En suivant le peintre, le sculpteur, l'inventeur, le mathématicien, on ne prend pas seulement conscience qu'il était un génie visionnaire, mais aussi qu'il a été et est resté un enfant illégitime, à la blessure béante. Cette blessure en fera un être qui sera toujours dans le paradoxe de rester libre tout en conservant un perpétuel besoin de la reconnaissance des autres.

    Ce récit non linéaire débute quand Léonard a soixante-trois, qu'il va quitter Florence pour la France et qu'il monte une dernière fois sur « ses » collines pour dire adieu au paysage de Toscane qu'il aime et à la vie qu'il a menée jusque-là.

  • Être amies, c'est peut-être avoir la lettre X en commun dans les prénoms ; c'est peut-être aussi se trouver là, quand l'autre en a besoin. Xenia Bogmadov a disparu et Axelia sa meilleure amie est la dernière à l'avoir vue. Une double enquête commence : celle confiée aux policiers et celle que le jeune Edgar souhaite mener en solo...
    D'ailleurs, Edgar fait bien de laisser croire à ses parents qu'il sera à la fête du rugby ce samedi, ainsi il pourra prendre en filature la meilleure amie de la petite disparue. Cette dernière va le conduire directement au sixième étage de son immeuble, là où ses grands-parents ont une chambre de bonne.
    Xenia est cachée ici-même depuis le début et son père n'est jamais parvenu à la soustraire à sa mère, même s'il s'est fait aider par des sbires peu recommandables qui seront arrêtés en même temps que lui.
    La petite fille a échappé à la violence d'un enlèvement par son père, grâce à la sagacité et l'esprit d'initiative de ses camarades de classe et à la Capitaine Murille chargée de l'enquête.

  • Très chère Ursule

    Mano Gentil

    Ursule, riche héritière, a un grand dessein : organiser une mirifique réception en souvenir de sa défunte mère.
    Très vite, elle s'adjoint les services d'une agence de communication événementielle et jette son dévolu sur Julien Pulmel, jeune cadre prometteur souvent en retard, stressé, désordonné, souffre-douleur de son entourage.
    Si la personnalité d'Ursule se prête aux soupçons, l'organisation de l'événement vient les alimenter. Alors, Ursule, véritable descendante d'une grande famille aristocratique, ou simple affabulatrice ?
    Deux visions du monde s'affrontent dans ce pétulant roman avec humour décapant et lyrisme exacerbé. Sans parler de l'enquête policière et d'un portrait au vitriol d'une société où l'argent est roi, et la folie reine.

  • 10 jours ppour changer le monde - Morbleu, le roi s'est enfui.

  • Boucher double

    Mano Gentil

    Cheryl va-t-elle retomber en enfance ? Après avoir abandonné pour une semaine le salon de coiffure de la rue Popincourt, le Poulpe et Tony, son yorkshire, la voilà coincée entre ses parents, un livre lu à quinze ans et un homme tout juste sorti de l'adolescence.
    Et puis il y a cette affaire : celle d'un crime odieux, un commis de ferme algérien tué et dépecé comme une bête. Homicide volontaire et raciste ou dispute qui a mal tourné ? Cheryl va tenter de démêler les fils de l'énigme avec ses longs doigts aux ongles vernis. Cheryl a 32 ans. Elle a un petit salon (Cheryl-Coiffure), rue Popincourt. Cheryl aime le rose et les peluches et sa prédilection pour les kangourous dénote un attachement à une jeunesse heureuse passée dans le 11ème arrondissement.
    Cheryl aime l'élégance et la distinction. Son corps formidable fait bien des envieuses et sa blondeur naturelle charme en permanence le quartier qui l'a vue grandir. Cheryl est suffisamment cultivée pour rabattre le caquet de ses contradicteurs, surtout quand elle se laisse aller à un langage de charretier appris sur le tas. Cheryl la pulpeuse aime d'amour Gabriel, son Poulpe à qui elle n'ose pas demander de rester quand il part vers ses mystérieuses aventures.
    Mais comme elle est loin d'être une potiche, elle va, peu à peu, devenir la rivale de son amant, marcher sur ses brisées et parfois lui souffler la vedette.

  • La folie du Troisième Reich, la procréation de la race pure, le type aryen, Marthe n'en a que faire. Si sa beauté est un don de Dieu, elle n'en est pas moins une malédiction. La jeune femme en fera la triste expérience. Elle aime Johannes, il est officier de la SS, beau, attentionné. Il a du pouvoir et en particulier celui de lui permettre d'échapper à la misère des paysans picards en intégrant l'institution la plus mystérieuse de la domination nazie : le Lebensborn.
    Par amour, par arrivisme mais aussi par ingénuité, elle arrive aux Mésanges, unique foyer français de la grande organisation mise en place par Himmler et dont le but est de créer une "race supérieure" à travers une jeunesse parfaite, destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée. Marthe collabore alors avec application à la mission de Johannes : donner un enfant au Fürher et participer au programme d'expansion de la race germanique.
    Elle change de vie et de nom. Elle devient Agatha, la belle Agatha. Et donne naissance à Sven, appelé à représenter l'élite du tout-puissant Troisième Reich. Mais le temps de l'insouciance est court, la débâcle allemande oblige la jeune maman à quitter seule le confort et l'ordre du "Heim des Mésanges". S'installent alors les doutes, et les certitudes jusque-là sans faille seront sérieusement ébranlées...
    Un roman où l'amour et tous ses paradoxes éclairent un chapitre méconnu de la politique nazie qui voulut faire de la procréation une arme de conquête.

  • Je veux adopter josephine baker ! Nouv.

    awaiting publication
  • Il éteint son téléviseur, tenant fébrilement dans sa main droite un petit bout de papier. Quelques chiffres qui viennent de changer le cours de sa vie.
    Serge, gros gagnant du Loto, partageait jusque là un quotidien très ordinaire entre sa mère, Geneviève, vieille dame aveugle inquiète et maniaque, et ses collègues de l'usine.
    Le fort en gueule Gérald, ouvrier dont la vie privée se situe à mille lieues de celle de ses camarades, la belle Laëtitia, fausse ingénue au passé mouvementé, Eugénie, aide à domicile zélée obsédée par sa fille, Séverine, petite bourgeoise ayant renoncé à son grand amour. Ceux que Serge croit connaître se montrent sous un nouveau jour lorsqu'il vient à frapper à leurs portes, une grille de Loto de six millions glissée dans sa poche.

    Un cortège de personnages, ressemblant à vos voisins, à vos amis, à vous, à tout un chacun, révèle sous des dehors banals des caractères infiniment complexes, des vies et des rêves brisés, des secrets lourds à porter. Qui n'a pas rêvé de savoir ce qu'il se passe réellement dans la tête des autres ?

    Sur commande
  • La disquette du graal

    Mano Gentil

    Les lves du collge Albert Camus n'aiment pas beaucoup Monsieur Merlin, qui monte tous les jours dans le car de ramassage scolaire. Cet homme est gardien de nuit au Groupe d'anticipation agronomique du Lancelot. Un jour, Merlin perd une enveloppe contenant une mystrieuse disquette que rcupre le jeune Arthur...

  • Joséphine Baker : reine du monde Nouv.

    Joséphine Baker a traversé la ségrégation du Sud des États-Unis, la pauvreté, les guerres, la maltraitance, la condescendance, la gloire, l'oubli, sans jamais se départir de son sourire ravageur et de son optimisme. On a d'elle la sempiternelle image d'une clown à moitié nue qui se désarticule en roulant de gros yeux blancs, mais à quoi pensait-elle dans ces moments de scène ? À l'argent qui allait rentrer ? À son nom en haut de l'affiche ? À séduire pour mieux trahir ? À ses enfants ? À ses amours ? Joséphine la tumultueuse, Joséphine l'intrépide, Joséphine la défenderesse des droits des Noirs...
    Joséphine admirée du Tout Paris, Joséphine amie de Fidel Castro, Joséphine maman d'une tribu Arc-en-ciel. Qui est la femme derrière ce mythe ?

    awaiting publication
empty