Langue française

  • Le premier cycle de la croisade engendre une écriture qui lance l'histoire de la communauté franque en Terre sainte. Dans les chansons d'Antioche, de Jérusalem et des Chétifs, considérer les corps des protagonistes, leur apparence, leur mode d'expression, leurs besoins et appétits, leur destinée enfin, permet de rencontrer cette idéologie en mouvement. Les représentations organisent une discrimination des populations qui sort parfois de l'opposition manichéenne entre chevaliers croisés et Sarrasins. Le regard porté sur le corps des Tafurs, une troupe de gueux en marge des Francs, nuance l'antagonisme épique habituel et conduit à reconsidérer les enjeux idéologiques et génériques des oeuvres.

    Sur commande
empty