• A l'aide des innombrables relations et chroniques rédigées par les pères de la Compagnie de jésus, Ludovico Antonio Muratori, cet intellectuel admiré de Voltaire et de Chateaubriand, fit découvrir le Paraguay à tout un siècle.
    Avec cet ouvrage, publié en 1743, il s'impose en historien de l'entreprise et des méthodes de colonisation des jésuites, différentes de celles en vigueur dans le reste de l'Amérique latine. Le Paraguay, aux XVIIe et XVIIIe siècles, rayonne en effet d'une dimension puissamment utopique : dans cette " utopie réalisée ", règne la " communauté des biens ". Mais le Paraguay des jésuites, parvenus à constituer un Etat puissant, économiquement indépendant, apparaît exceptionnel à d'autres égards.
    Ouvrage d'histoire et d'anthropologie politiques, ce texte rapporte la confrontation des philosophes et des " sauvages ", qui est aussi celle entre la société " sans Etat " des Guarani et l'Etat autoritaire imposé par les jésuites. Il nous éclaire sur cette colonisation fondée sur un " système politique théocratique qui survécut grâce à une économie agraire communautaire et une politique sociale de type totalitaire ".

    Sur commande
  • Sur commande
empty