• Après avoir vécu la capitulation de Bazaine, Louis Rossel décide de rejoindre les insurgés de Paris. Il le fait par patriotisme, mais également car il est convaincu de l'absolue nécessité d'une révolution. Homme d'action, il sera consterné par l'incapacité des instances de la Commune à surmonter les querelles intestines, à décider avec intelligence des mesures à prendre en vue de l'efficacité. Il occupera les fonctions qu'on lui demandera, avec toute la rigueur d'un militaire, mais le plus souvent sans illusion. Ce magnifique témoignage du seul officier supérieur à avoir rejoint la Commune, est l'un des principaux textes-sources, avec le Journal de la Commune d'Élie Reclus (un frère d'Élisée), sur cette page de l'histoire qui n'a de cesse de nous parler. Après la chute de la Commune, Rossel préfèrera être fusillé que banni. Il verra dans sa propre mort son chef-d'oeuvre, comme ayant démontré qu'un soldat peut désobéir sans pour autant se déshonorer. D'une famille protestante, il fera preuve d'un rare courage. Thiers, à qui l'on faisait remarquer que Rossel avait été condamné à mort en toute illégalité, eut cette réponse qui en dit long sur lui : "Il fallait bien faire un exemple"...

    Sur commande
empty