• À la croisée de l'essai et des mémoires, Récits de la soif est un témoignage fascinant sur l'alcoolisme, le chemin vers la sobriété et leurs représentations. Prodigieuse érudition et plume acérée dignes d'une Susan Sontag ou d'une Joan Didion sont les ingrédients de cette cure salutaire.
    Quel point commun entre Billie Holiday et Stephen King ? Entre Amy Winehouse, Marguerite Duras et l'auteure de ce livre ? L'art - l'art et l'addiction.
    Après ses Examens d'empathie, Leslie Jamison se penche sur les liens entre écriture et toxicomanie, en commençant par sa propre expérience. De sa première gorgée de champagne au délitement de sa vie de jeune adulte, Leslie Jamison livre un témoignage sincère sur l'emprise de l'alcool et son chemin vers la sobriété. Elle met en regard sa propre trajectoire éthylique avec celles de femmes et d'hommes de lettres tels que Raymond Carver, William Burroughs, Jean Rhys et David Foster Wallace, déboulonnant page à page le mythe de l'ivresse inspirée. Ce choeur de voix dessine les contours d'un récit commun qui en dit autant sur les toxicomanes que sur la société qui, selon la couleur de leur peau, leur origine sociale ou leur genre, réécrit leurs histoires.
    À la croisée de l'enquête socio-littéraire et des mémoires, le nouveau livre de l'héritière de Susan Sontag et de Joan Didion est un témoignage fascinant ainsi qu'une somme d'une prodigieuse érudition sur l'addiction, et, plus encore, une cure collective salutaire.

  • Comment éprouve-t-on la douleur de l'autre ? Peut-on ressentir sa souffrance ? En se confrontant à la douleur la sienne et celle d'autrui, simulée ou réelle , Leslie Jamison découvre la nécessité pressante, personnelle et culturelle de l'empathie, qui, comme elle le rappelle, relève du choix et de l'effort. À partir d'expériences vécues, elle explore la question en étendant son champ de curiosité bien au-delà de son cas particulier sa pratique d'actrice médicale (payée pour feindre des symptômes que les étudiants en médecine doivent diagnostiquer), son agression, son avortement, les malades imaginaires, les prisonniers, les gangs de los Angeles, la téléréalité... Avec grâce et humilité, la jeune essayiste et romancière américaine interroge une dimension essentielle de notre rapport à nos semblables qui nous parle de nous-mêmes.Perspicacité, vivacité, exigence et éloquence. Une belle intelligence. Nathalie Crom, Télérama.Éblouissant et magistral. The New York Times.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Emmanuelle et Philippe Aronson.

  • “They do what the essay form arguably does best: engaging the personal in order to reach larger themes . . . The essay form forces authors to take measure of themselves, and allows the reader to do so as well.” --Publishers Weekly /> /> The best-selling essayist Leslie Jamison picks the best essays from hundreds of magazines, journals, and websites, bringing her incredible ability to “stitch together the intellectual and the emotional with the finesse of a crackerjack surgeon” (NPR) to the task. /> />

  • Poche N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Sur commande
empty