• « Le vieux docteur monta dans le clocher de droite, accessible au public, et se rendit au plus haut niveau de ce monument qui mêle une façade néo-classique et un intérieur gothique, après s'être reposé un peu. Un bel arc-en-ciel s'allongeait majestueusement et créait une belle ouverture près de la rivière. Il plia sa lettre pour en faire un avion et la lança. Il la vit s'envoler, persuadé qu'elle se rendrait à destination. » (Le pacte de Pampelune)

    Écrites par un médecin de famille à la retraite, ces histoires vous sont livrées sans prétention et peuvent être le point de départ d'une réflexion sur des sujets d'actualité, tels que les différentes formes de communication, le rôle du destin dans nos vies, l'immortalité et les bouleversements humains apportés par les changements technologiques.

    Véritables tranches de vie, ces nouvelles vous surprendront et vous amèneront avec elles dans des situations insolites.

  • Marie-Louise avait « perdu ses eaux » durant la messe de minuit, pendant qu'on entonnait le Minuit chrétien. L'accouchement s'était fait à la maison, comme c'était la coutume à l'époque à St-Firmin, vers cinq heures du matin. Le docteur Gendron, accompagné d'une infirmière, s'était rendu à domicile à la dernière minute. Il avait déjà commencé à passablement fêter et c'est son assistante qui avait fait les manoeuvres de sortie. Peut-être que le joyeux docteur aurait dû assister aux trois messes-basses après la messe de minuit au lieu d'aller visiter ses voisins en plein réveillon.
    (Extrait de la nouvelle « Les soeurs Laurier »)

    « On pourrait qualifier certaines nouvelles comme formes hybrides de polars et de contes médicaux. Des "médipolars"? Même "Une autre histoire d'amour" avec son héroïne sympathique et constante associe la médecine et l'enquête, tout en demeurant une magnifique histoire passionnelle. C'est aussi un dévouement et une passion d'un autre genre qui marquent le dernier conte mémorable du Docteur Double J. »
    - Roch C. Smith
    Professor Emeritus of French
    University of North Carolina at Greensboro

empty