Langue française

  • Cet ouvrage vise à provoquer une lecture critique de notre présent et à montrer que l'esclavage a marqué structurellement les sociétés :
    Guadeloupéenne, martiniquaise, guyanaise, réunionnaise et haïtienne, ainsi que la personnalité des descendants d'esclaves. Sa constance a créé des réflexes qui ont modifié notre vécu culturel et développé des modes de pensée et d'agir.
    Pour en détecter les conséquences on doit aussi prendre en compte deux autres faits qui lui sont intimement liés : le racisme et le colonialisme.
    Il y a eu corrélation constante entre ces trois phénomènes et le Code Noir leur donnait une valeur légale.
    Comprendre ce qu'était la vie dans les colonies au temps de l'esclavage, c'est comprendre comment l'impact de l'oppression, associé aux manifestations religieuses et culturelles ont influencé le développement des sociétés et de la culture de ces peuples. L'institution même de l'esclavage a dépouillé les nouveaux libres de leur identité et de leur histoire. Les conséquences politiques et économiques de ce processus ont été capitales et continuent à affecter le présent.
    Cependant, l'avenir, l'identité et l'intégration de ces peuples reposent sur leur propre volonté. Ils doivent se connaître et s'assumer en tant que mémoire ; sachant que la volonté et la connaissance engendrent une véritable prise de conscience qui, à son tour, engendre la reconnaissance de son propre état personnel, émotionnel, affectif et spirituel.
    Notre avenir est déterminé non pas par notre histoire collective ou individuelle, mais bien par ce que nous pensons de notre histoire.

  • Dans quelque dépendance que le sort ait placé un être humain, les sociétés modernes doivent résister aux processusdiscriminatoires qui s'appuient sur l'inégalité raciale, économique, politique et sociale.
    Il faut noter le peu d'intérêt des missionnaires et chercheurs à relater les événements féminins dans l'esclavage.
    Et pourtant, durant toutes les périodes des traites négrières, les résistances des femmes esclaves n'ont cessé de se manifester. Elles ont engendré une véritable prise de conscience et ont donné naissance à une lignée de résistants, auxquels l'histoire a souvent attribué tous les mérites.
    Les femmes esclaves ont ainsi façonné une identité sociale en se définissant autrement pour asseoir la pérennité de leur liberté. Ces aspects de leurs actions dans les sociétés serviles attirent l'attention sur leur influence dans l'histoire. Aujourd'hui, leur revendication du passé et leur désir d'un avenir plus sûr continuent à proclamer le rejet de toutes les formes d'esclavage ; car ce crime contre l'humanité se répercute encore dans le monde contemporain.
    C'est par la résistance et les rébellions que les femmes esclaves ont généré le processus d'abolition qui fait de la femme libre une personne dans sa plénitude. Son importance peut croître si notre monde contribue à la reconnaissance et à la mise en place effective de la dignité humaine. Pour éviter que l'humanité fondamentale ne disparaisse derrière les pratiques dégradantes décidées par une volonté de servitude.

  • Au début du XXe siècle, la Guadeloupe est encore une île prospère et sauvage. Pourtant des bouleversements se préparent. La servitude fait toujours rage, et la contestation générée par la misère gagne du terrain. Un jeune homme, né d'une mère esclave et d'un père esclavagiste, se jette dans la tourmente des opprimés, dans l'espoir d'améliorer durablement leurs destinées. Mais la première guerre mondiale vient annuler toutes ses ambitions. Désormais, il se trouve cloîtré dans son histoire avec de terribles souffrances et rebondissements. Dans ce roman saga plein de tendresse, d'amour, d'émotion et de cruauté, Lémy Lémane Coco est retourné aux sources de l'odyssée de sa famille à laquelle il donne enfin voix, forme et éternité, si bien représentées par Et c'était ainsi.

  • Grand café

    Lémy Lémane Coco

    Brave homme ou chevalier des causes perdues, sûr de ses compétences, de sa maîtrise de l'art des tragédies, Adnan avait l'espoir déraisonnable de libérer son peuple du fléau de ­l'esclavage. Il était de ces hommes qui pansent seuls leurs plaies. L'insoumission, l'honnêteté assassine, la fuite dans sa force imaginaire forgèrent son caractère et le guidèrent vers son destin.

  • D'un temps où les hommes vendaient les autres hommes, Lemy Lémane Coco ne se satisfait pas des révoltes muettes. Comment ne pas ressasser et comprendre ? La dimension poétique s'impose là comme une évidence dans la complexité des âmes violentées. De l'île de Gorée à l'histoire rassemblée, l'auteur tisse les larmes en un fin et lancinant souvenir. Des chaînes aux regards croisés « Mes yeux dressés vers l'infini égrènent les décombres venus des champs et du vaste océan. »

  • Deux hommes, un vieillard et un jeune coupeur étudiant en agronomie se rencontrent dans un champ de cannes à sucre. Le vieil homme vit seul depuis ce fameux cyclone de 1928 qui lui a ravi sa bien-aimée. Dès lors son coeur ne s'est plus jamais enflammé, il s'est retiré dans un monde à part fait de solitude et d'isolement. Son existence sera bouleversée par ce jeune homme, le fils qu'il n'a jamais eu. Une nouvelle vie commence avec Graziella, faite d'amour, et de tendresse et les souvenirs qui le faisaient tant souffrir deviendront une libération totale de lui-même.



    Dans un paysage magnifique, que rythme un soleil, éclatant au matin et qui fait s'embraser le ciel au couchant, les paroles de l'auteur, Lémy Lémane Coco, simples et belles, donnent une force contrôlée et émouvante à une histoire que l'on se réjouit de découvrir au fil des pages.

  • ET L'AMOUR S'EN SOUVIENT...

    Quand tu m'aimais et que tes yeux Pleins d'ivresses m'éblouissaient, Mon âme planait dans ta constellation Déchiffrant le langage des signes [...]

    Sur commande
empty