• Les japonais

    Karyn Poupee

    Au Japon, mégapoles surpeuplées, transports saturés, violences sociales côtoient créativité, solidarité nationale, perfectionnisme et politesse. Terre de contrastes, l'Archipel s'enorgueillit de marier avant-gardisme esthétique ou technologique et coutumes ancestrales.
    Sorti exsangue de la Seconde Guerre mondiale, le Japon est devenu en l'espace de quelques décennies la deuxième puissance économique planétaire. Aujourd'hui, après sa rétrogradation derrière la Chine, l'accident de Fukushima ou la pandémie de Covid-19, le pays est confronté à de nouveaux défis qu'il n'a peut-être plus la force de relever.
    Témoin alerte et passionnée, Karyn Nishimura-Poupée scrute la vie quotidienne des Nippons et décrypte les ressorts historiques et socioculturels du fonctionnement troublant de cette société unique.

  • Inconnu il y a cinquante ans en Occident, le mot « manga » est depuis passé dans toutes les langues du monde. Le boom planétaire de cette forme narrative imagée, dont s'enorgueillit le Japon, s'inscrit dans un mouvement plus large de fascination ou de méfiance à l'égard de ce pays et de ses habitants. Par intérêt artistique ou par opportunisme mercantile, les Occidentaux s'inspirent aujourd'hui de la « pop culture » japonaise tirée par ses mangas pour renouveler l'univers de la bande dessinée franco-belge ou celui des comics américains.

    Peu importe que les origines de la composition graphique du manga se trouvent moins dans la tradition picturale ancestrale nippone que dans la caricature, les images de presse et la bande dessinée importées d'Occident : le manga actuel est bel et bien une création nippone. C'est que cette forme d'expression a pris au fil des décennies, sous la plume des dessinateurs japonais, amateurs ou professionnels, une tournure nouvelle, à nulle autre pareille. Les traits caractéristiques du manga contemporain sont nés au Japon et ce genre protéiforme s'est démarqué du reste de la production graphique mondiale du simple fait qu'il n'est autre que le reflet de la société nippone, énigmatique, unique, et son histoire un miroir de celle, tourmentée, du pays dans lequel il a mûri.
    Dès lors, explorer l'histoire des mangas, c'est aussi retracer celle de la société nippone depuis que cette forme de récit y a vu le jour, au début du XXe siècle jusqu'à nos jours.

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

  • L'Asie compte les pays les plus connectés de la planète (Corée du Sud et Japon) et les deux plus importantes populations d'internautes au monde (Chine et Inde). Dans ces deux derniers pays, plus d'un milliard de personnes restent encore à connecter. Les gains qui en résulteront sont potentiellement colossaux pour la croissance, l'efficacité de la gouvernance, et les profits. Les bouleversements en matière de mode de vie et de politique ne le sont pas moins. A côté des statistiques et des analyses de fond, les auteurs nous font faire connaissance de manière vivante avec toutes les variétés asiatiques d'internautes, vedettes ou anonymes. Le lecteur assistera au combat entre les autorités et les internautes défenseurs de la liberté de la parole en ligne - et pas seulement en Chine !

    Indisponible
empty