Marchialy

  • Tu ne trahiras point Nouv.

    Tu ne trahiras point

    Karim Madani

    Une histoire de passions et de trahisons qui se termine au tribunal pour un procès historique.

    Au début des années 1980, Paris est la deuxième place forte de la culture hip-hop après New York. Le graffiti n'a pas encore gagné les galeries d'art et la pratique est à l'heure « vandale ».
    Luc, alias Comer, ado originaire de l'Oise, deviendra en quelques années l'un des prophètes du graffiti vandale parisien. Monomaniaque, il consacre tout son temps à poser son nom sur les rames de métros et de RER. Avec lui, c'est une faune d'adolescents dépareillés - certains issus de classes populaires, d'autres nés dans un milieu bourgeois - qui s'engagent dans les tunnels et investissent les terrains vagues.
    Pour contre-attaquer, la police crée la cellule « gare du Nord » et lui alloue des moyens alors réservés à la répression du grand banditisme, jusqu'à l'immense coup de filet, en 2001, comptant une soixantaine de prévenus.
    Karim Madani nous raconte avec une verve inégalable le parcours de ces premiers apôtres du graff parisien sacrifiés sur l'autel des transports en commun, et celle de leur procès entré dans la mémoire collective sous le nom de « procès de Versailles ».

    awaiting publication
  • Qu'est-ce qui réunit deux jeunes frères d'origine israélienne amateurs de hip hop, de métal et de films gore ; la fondatrice d'un gang de filles et un prodige du vol de voitures ? Ils sont tous les quatre jeunes, blancs, juifs et déclassés, perdus dans l'enfer de Brooklyn des années 1990, coincés dans la guerre des gangs entre Jamaïcains et Portoricains.
    Pour s'en sortir, tous les moyens sont bons - trafic de crack, vol à la tire, bastonnades. Leur énergie commune définira un courant du hip hop et de la culture urbaine : celui des goons.
    Les destins croisés de Ill Bill et Necro, J.J. et Ethan Horowitz sont des illustrations de ce mouvement. Des histoires méconnues, violentes, sombres, hypnotiques et teintées d'un humour très noir.

empty