Littérature traduite

  • écrits sur franc-maçonnerie

    Julius Evola

    • Pardes
    • 11 February 2008

    La franc-maçonnerie revient souvent au premier plan de l'actualité, si bien que plus personne ne peut ignorer quelle influence elle exerce sur la vie politique, locale et nationale.
    On n'a pas oublié les activités de la " loge p. 2 ", en italie, et, en france, on se rappellera les affaires autour du tribunal de nice. l'opinion publique a ainsi été amenée à s'interroger sur l'identité de la franc-maçonnerie, sur sa problématique fonction de société de pensée. mais ce ne sont évidemment pas ces aspects que privilégie julius evola. parus entre 1937 et 1942, ses huit articles ne relèvent pas plus de l'apologie que du dénigrement systématique.
    Abordant des questions comme le symbolisme maçonnique, l'illuminisme, la préparation intellectuelle de la révolution française, l'arrière-plan de la guerre d'espagne ou les rapports supposés de descartes avec les rose + croix, ils se veulent à la fois une enquête historique et une contribution à l'étude d'un domaine initiatique. ces articles d'evola sont précédés d'une introduction de renato del ponte, dans laquelle, notamment, il s'interroge sur la validité de la distinction guénonienne entre "initiation virtuelle" et " initiation effective ".
    De nombreuses notes historiques et documentaires, dues à renato del ponte et au traducteur, complètent les articles. en fin de volume, figurent une biographie critique raisonnée, établie par renato del ponte, et une étude du traducteur sur un "contre-révolutionnaire intégral", léon de poncins, auquel evola lui-même se référait fréquemment. voilà un recueil qui ne manquera pas d'intéresser le lecteur, spécialiste ou non de ces questions, désireux de réfléchir sur le rôle et le destin de la franc-maçonnerie.

    Sur commande
  • Metaphysique du sexe

    Julius Evola

    Initialement paru en 1958, Métaphysique du sexe est un livre singulièrement intemporel qui n'a pas d'équivalent à notre époque.
    Il a pour objet l'étude de ce que signifient, d'un point de vue absolu, les sexes et les relations entre les sexes. Il vise aussi à cerner tout ce qui, dans l'expérience amoureuse, mène à un changement de niveau de la conscience ordinaire et à un certain dépassement des conditionnements du Moi individuel. Pour l'auteur, les potentialités les plus élevées de l'eros sont passées, à l'époque moderne, par suite d'une régression et comme par atrophie, à l'état latent.
    Il s'agit de les redécouvrir, notamment pas l'analyse des expressions constantes du langage des amants et des formes récurrentes de leur comportement. S'appuyant sur l'ontologie et l'anthropologie " traditionnelles ", Evola affirme que les sexes existent d'abord en tant que principes transcendants, antérieurs et supérieurs à l'humain. La clé du sens ultime de l'eros doit donc être cherchée dans l'univers du mythe, du sacré, des hiérogamies, et la psychologie de l'éternel masculin et de l'éternel féminin ne s'explique qu'à la lumière de l'ontologie.
    A travers l'eros se manifeste le besoin irrépressible de l'homme d'échapper à sa finitude, comme l'enseignent le mythe de l'androgyne et celui de Poros et de Pénia. En reprenant conscience de la primordialité métaphysique du sexe, l'homme occidental pourra sortir de ses bas-fonds psychiques et spirituels, où c'est le fait même d'être homme ou femme qui est destiné à s'effacer. Cette nouvelle traduction intégrale comprend un appendice sur l'homosexualité et un index des auteurs cités, qui ne figuraient pas dans les éditions précédentes.

empty