• Au coeur de cette guerre d'Alge´rie, des milliers d'appele´s venus de toute la France ont donne´ trois ans des plus belles anne´es de leur jeunesse; ils ne sont pas venus semer la haine la zizanie, l'horreur dans une terre ou` se sont cache´s des pre´dateurs. De sanglantes terreurs se sont exerce´es comme dans tous les conflits mondiaux. A re´sister ce malheur qui a se´pare´, broye´ ce qui aurait du^ unir. N'oublions jamais que, aux co^te´s de ces appele´s, ceux qui d'instinct ont choisit la paix : ces Harquis te´me´raires, audacieux mais ne´glige´s par d'impardonnables inconscients. Aujourd'hui, les joindre en les remer- ciant, a` ces milliers d'appele´s qui dans les Aure`s, comme dans toute la France, le vrai visage. Joindre aux moines de Tybe´rine tous ces laies anonymes, alge´riens, français qui ont donne´ leur vie aux co^te´s de Monseigneur Claveris ces amoureux de la magnifique Alge´rie, qu'ils soient de sang arabe ou d'Europe ; tous ont donne´ leur vie avec amour sans aucune haine, a` cette terre d'exception qu'ils ont su magnifier, Berbe`re mon fre`re, autour de cette me´diterrane´e qui sera pacifie´e, mais aujourd'hui encore cimetie`re ou` chasser ces pre´dateurs de tout horizon, qui se`ment la mort, foulent les droits de la vie de l'homme, au creux de leurs actions infa^me...

  • Sur le tarmac de ce petit aéroport perdu, un courrier moyen vient de se poser, ce ne sont pas les pilotes ou le co-pilote, ni le personnel de bord qui tente de sortir, mais une seule personne, hésitante, à cause de la hauteur entre le bas de la porte et le sol. Celui qui vient de sauter de cette porte haute, restée entrouverte, fait un tour dans cette obscurité, juste éclairée par la faible lueur de cette partie ouverte de la carlingue, où s'entassent des cartons... Devant l'impossibilité de remonter, cet homme, malgré le fait qu'il ne soit pas blessé, constate que cette porte entrouverte lui est interdite ; si il veut réveiller la personne qui a fait, avec lui, ce voyage sauvage, périlleux ; il doit se manifester très fort... Comment donc récupérer cette personne, son sac si lourd, plus son bagage léger personnel. D'un geste leste, précis, fort, il jette une lourde pièce qui fait office de réveil brutal... De ce pâle halo de lumière jaunâtre, sort alors une exclamation, suivie d'une silhouette menue, fragile, qui se dessine devant la porte entrouverte... sans voix... une femme telle une ombre déséquilibrée, se pose devant l'ouverture...

empty