• La porte shamanique du rock'n'roll japonais des dix dernières années a fait entrer en Occident tellement de musique extraordinaire qu'on peut désormais se demander comment les musiciens de rock japonais ont fait pour atteindre ce niveau fascinant. Des formations underground et révolutionnaires telles que The Boredoms, les Acid Mothers Temple de Makoto Kawabata, Boris, les High Rise de Asahito Nanjo, Ghost et bien d'autres encore ont eu de solides carrières. Ces groupes, figures de proue du mouvement, ont - malgré des noms incompréhensibles dans leur pays - inspiré tant de musiciens ici, en Occident, qu'une enquête pointue sur la musique japonaise de leur jeunesse semblait s'imposer. Bien avant l'émergence du punk rock, le Krautrock et l'émission de John Peel avaient inspiré ma génération au début de ces années 1970 enfiévrées. Il en fut de même au Japon (...).

  • Julian Cope's follow-up to 'The Modern Antiquarian', his guide to ancient Britain, 'The Megalithic European' takes us on a breathtaking journey around prehistoric Europe's first temples.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • A la fin des années 1960, l'allemagne de l'ouest se met à table pour plus d'une décennie de choucroute musicale: bienvenue dans l'ère du krautrock, cette kosmische musik typiquement teutonne qui vit des groupes comme can, kraftwerk, tangerine dream, amon düül, faust, popol vuh, neu!, cluster, la düsseldorf, produire un free-rock à la fois cosmique et tellurique, réunion dans un même ascenseur de sun ra, des stooges et des mc5.
    La génération post-stockhausen ira plus loin que la plus reculée des planètes, et frappera plus fort que des ores punks. d'amon düül jouant tels des péquenauds sous acide à tangerine dream et son ambient si planante qu'en comparaison the orb appartient au genre du speed metal, en passant par le violon spectral de tony conrad, les marteaux-piqueurs , de faust ou le seven up dopé de timothy leary dans les montagnes suisses, le krautrocker julian cope raconte à sa manière l'histoire de cette musique qui avale toute la misère du monde et où retentissent aussi, dans un proche lointain, le velvet underground, les monks, john peel et pil, hawkind, joy division, iggy pop, john cale et lou reed, funkadelik, brian eno...
    Avec en appendice un top-5o tout en couleur des meilleurs disques de krautrock où sont décrites avec amour les fulgurances cosmiques d'un genre dont l'influence se prolongera bien au-delà des années 1980. y'en a qui disent que le hasch vous transforme en épave, mais faites tourner quand même. c'est lui qui l'a dit.

  • Qu'est-ce que le krautrock ? Rapidement dit, il s'agit du rock alternatif né dans l'Allemagne des années 1960 et surtout 1970. Alternatif car ce rock-là s'évertuait, justement, à ne pas suivre les modes anglo-saxonnes du rock (à cette époque le glamrock), lorgnant plutôt vers le punk d'obédience anglaise Marquée par les expériences du musicien contemporain Karlheinz Stockhausen, les rythmes robotiques de leurs usines qui tournent à plein gaz depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, et par la volonté de s'émanciper du monde anglo-saxon, toute une génération de groupes essaie de détourner le rock, se tournant alors autant vers le psychédélisme, les improvisations free, la musique répétitive, la hargne punk ou les nappes ambient. Ces groupes s'appelèrent Faust, Tangerine Dream, Neu, Kraftwerk, Can Amon Düül. Les concerts ambient de plusieurs heures de Tangerine Dream (qui laissa un grand souvenir en France avec un concert orgiaque dans l'église de Beauvais), les tubes robotiques de Kraftwerk (We Are the Robots, Tour de France pendant longtemps la musique du générique d'une célèbre émission de sport sur Antenne 2), les improvisations d'Ash Ra Tempel en compagnie de Timothy Leary tout cela donnera naissance, bien plus tard, d'une manière ou d'une autre, à la musique industrielle des années 1980, aux musiques électroniques des années 1990, après avoir largement influencé la génération 1968 Krautrocksampler raconte toute cette histoire musicale, dans un ton personnel et avec bien de l'humour. Tout aussi important est le Top-50 personnel de l'auteur, où Julian Cope décrypte la musique de 50 de ses disques préférés, ce qui nous donne l'occasion de reproduire en couleur les 50 pochettes, dont certaines sont devenues des classiques du graphisme psychédélique.

  • Reveals what really happened when East met West after World War Two and the mayhem that ensued and is a must for anybody interested in modern music and Japanese culture. This title explores the clash between traditional, conservative Japanese values and the wild rock 'n' roll renegades of the 1960s and 70s.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Sur commande
empty