• « L'année dernière un livre fit scandale. Un auteur connu jusqu'alors pour des ouvrages surréalistes, d'une fantaisie grossière et immorale, annonça au monde que lui seul comprenait Jeanne d'Arc et qu'il allait nous la révéler. Il nous la représenta comme une rustaude, une costaude, hantée d'images luxurieuses et perpétuellement agitée dans son corps par l'obsession des sens. Dans les camps, il nous la montra sous les traits d'une virago, mangeant bien, buvant sec, jurant, crachant et détendant ses sens dans des actes de brutalité et de cruauté. Tout surnaturel disparaissait de sa vie, car même ses voix, même ses saintes devenaient des personnages vulgaires » (Jean Guiraud, La Critique en face d'un mauvais livre, 1926).
    Ce « mauvais livre » que fustige le rédacteur en chef de La Croix est sans doute le plus sensible qu'on ait écrit sur Jeanne d'Arc, sainte de l'Eglise catholique et figure emblématique de l'Histoire de France. A nulle autre pareille, si ce n'est peut-être à celle qui a vécu, la Jeanne de Delteil sort des poncifs édifiants pour entrer, vivante, dans une légende enfin humaine. Ni ange ni bête, Jeanne est ici de chair et d'émotions, quelquefois sombre, sublime quand elle trébuche. « Ma Jeanne d'Arc a dix-huit ans », revendique Delteil qui, pour toute raison, dit simplement « l'aimer ».
    Publié en 1925, cinq ans après la canonisation de Jeanne D'Arc, le livre déclenche aussitôt une nouvelle bataille d'Hernani. Rassemblant contre lui surréalistes et catholiques, il achève de placer Delteil au panthéon littéraire des grands anticonformistes.

  • Ludmilla, née au bord du fleuve Amour, commande un régiment de femmes de l'armée tsariste. Dès qu'ils l'aperçoivent en uniforme blanc, Boris et Nicolas, officiers "rouges", s'éprennent d'elle. Ils désertent et seront entraînés dans d'inextricables aventures, que traversent les autres soupirants de Ludmilla Sur le fleuve amour, livre fantasque et admirable, a été publié en 1922 chez Grasset.

  • « j'ai la tête épique. » ces premiers mots des poilus, delteil les illustre de façon magistrale. a la geste des soldats de la grande guerre, ces héros anonymes de la marne, des tranchées et de verdun répond celle de leurs chefs immortels, gallieni, clemenceau, foch, dont delteil nous laisse des portraits inoubliables. incarnation de la france terrienne et paysanne, le poilu l'emporte, car « la victoire, la défaite : il s'en fiche. l'essentiel, c'est l'honneur ».

  • "Ce livre n'est pas un livre de cuisine comme les autres. Ne vous attendez pas à de mirifiques recettes, à des trouvailles de gala. Ce n'est qu'un Précis d'alimentation naturelle, la cuisine brute, comme il y a l'art brut. La cuisine paléolithique, c'est la cuisine de Dieu." La cuisine paléolithique est le fruit d'une retraite lorsque Delteil quitte Paris et se retire à La Tuilerie de Massane, dans la campagne montpelliéraine. Loin de la civilisation, il renoue avec son enfance audoise et se met à l'écoute des sens, mi-poète, mi-vigneron. Il fait peau neuve, il rêve de redevenir le premier homme. Nu. Innocent. Ce livre est un hymne à la cuisine d'instinct : recettes de nos grands-mères, secrets jalousement préservés, savoirs ancestraux... Avec le plat unique cher à Joseph, où le mets, nourri de son parfum sui generis, vaut aussi par l'ustensile et le tour de main; nous voilà loin des goûts sophistiqués de nos contemporains. D'où cette langue économe, comme Joseph l'était dans ses mots, ses gestes, tant à la table conviviale qu'à celle de travail. Économe parce que ce n'est pas dans la quantité que gît la saveur. Peu mais bon, telle est la règle ; vivre de peu, tel est le credo.

    Un livre-culte qui a connu plusieurs éditions et que nous rééditons aujourd'hui.

    Une cinquantaine d'illustrations in texte comprenant photos, dessins, fac-similés d'une partie du manuscrit original.

  • Voici le post-scriptum à l'oeuvre de Delteil, les Mémoires improvisés d'un coeur pur comme on n'en fait plus. Ce qu'il nous raconte, c'est sa vie, le temps où Paris fêtait {Sur le fleuve Amour}, s'abandonnait au surréalisme et à la frénésie du jazz. Et quand la fête finit, la vie continue... Delteil nous fait mille confidences, mille amitiés, toujours enthousiaste, ironique, attendri.

  • François, originaire d'Assise, était homme avant d'être saint. Surgi dans un monde encore aussi neuf qu'il est déjà vieux, à la nature éternellement renouvelée, il s'extasie à la mode païenne des mille et une merveilles de la Terre, au XIIe siècle après Jésus-Christ. Face à l'alternative de l'héroïsme guerrier et à la mort qu'il répand ou du confort d'un commerce sans relief, il tombe gravement malade, quitte père et mère, et dédie sa vie à un être transcendant auquel il sacrifie tout.

  • Sur le fleuve Amour Choléra Jeanne d'Arc Saint Don Juan Jésus II François d'Assise

  • L'Evangile revu et corrigé par Joseph Delteil, qui écrit la rage mystique au ventre, dans une débauche de mots ! Jésus apparaît ici sous les traits d'un fou échappé de l'asile qui " racole " douze disciples assez peu orthodoxes (Parsifal, Socrate, Charlemagne, Pascal, l'Orpailleur, entre autres.) Partis en croisade pour détruire l'injustice et faire briller l'innocence du monde, les nouveaux Apôtres, tenaillés par de bas appétits, trahissent vite Jésus en filant au premier bordel venu... Jésus décide alors de gagner Rome. Il va proposer au pape de créer un gouvernement mondial de la paix et de partir ensemble évangéliser sur les routes. Mais le pontife, coincé par ses gardes, ne peut s'échapper de son palais. Jésus, ayant tout essayé pour changer le monde, décide de prendre le " maquis de l'âme ", de se retirer au Paradis Terrestre, afin d'échapper à la crucifixion et... à la guerre atomique... Delteil avait retenu ce livre dans les six ouvrages dignes de figurer dans ses {Oeuvres complètes}.

  • Durant ces dix années (1923-1933) le jeune écrivain Delteil est partout, il est dans l'air du temps, il côtoie le tout Paris littéraire de l'époque et ces pages constituent la chronique de ces années folles. Billets d'humeur, anecdotes, récits pris sur le vif, choses vues, rêveries sensuelles sur celles qu'on n'a pas vues, pamphlets express et satires dans tous les coins : telles sont les proses que Delteil sème ici et là, avec des enthousiasmes immenses et d'aussi grandes détestations. Passer Delteil en revue(s), avec ces soixante-dix chroniques et fatrasies, c'est prendre un bain de légèreté parfumé de fantaisie.

  • Ecrire la vie d'un homme, pour Delteil, ce n'est pas narrer ses faits et gestes mais "inventer une âme". La Fayette n'est donc pas seulement l'artisan de la liberté, il est le "rêveur éveillé", le propre frère de Jeanne d'Arc, un poète, un don Quichotte en chair et en os...

  • {Le Maître ironique} est un recueil de treize nouvelles la plupart inédites. Les premières nouvelles sont l'oeuvre du Delteil jeune. Comme ce sera le cas dans son oeuvre postérieure, la nature participe ici aux réjouissances et nul doute que Nathalie, Rose et Caroline (qui deviendra sa femme au début des années trente), ou même les fêtards enfiévrés de la nouvelle {En partouze} ne rejoignent les héroïnes absolues et sensuelles de la mythologie delteilienne : Jeanne, Eléonore, Alice, Corne et Choléra. La seconde partie du recueil révèle un écrivain plus sombre, qui donne à ses contes exotiques ou à ses récits historiques l'allure de "brèves chroniques de la mort annoncée". Ici, l'ironie ou l'érotisme se font délibérément cruels, et l'amour (le "maître ironique" c'est lui) n'est pas cette "combinaison de coeurs" chère à Delteil, cette force vitale qui se plaît, à travers les jeux du désir, dans un monde à jamais virginal, à unir les êtres à chacun des atomes du cosmos.

  • Pieusse 2013

    Joseph Delteil

    Vous allez découvrir les textes des lauréats du concours 2013 organisé par le "Cercle Pieussan Joseph Delteil".
    Que peut-on écrire autour de ces phrases :"L'art est le souvenir de l'enfance perdue..." ou "Je suis un vieux chinois sur la terre ronde"?
    C'est à cet exercice que ce sont confrontés des adultes pour la première phrase et des jeunes pour la seconde.
    Des textes intéressants, différents et curieux.

    Sur commande
  • Ce livre n'est pas un livre de cuisine comme les autres. Ne vous attendez pas à des recettes, à des trouvailles de gala. C'est un précis d'alimentation naturelle, la cuisine brute, comme il y a l'art brut.

empty