• Sidi Larbi Cherkaoui, danseur et chorégraphe, a créé, avec Nienke Reehorst, Ook, un spectacle interprété par des acteurs handicapés psychiques rencontrés au Theater Stap de Belgique. La venue de l'un d'entre eux, Marc Wagemans, dans le spectacle Foi, a permis à Sidi Larbi Cherkaoui de poursuivre, avec les Ballets C. de la B., ce travail d'ouverture sur la pluralité des individus. Joël Kerouanton, éducateur spécialisé, a voulu interroger Sidi Larbi Cherkaoui sur l'élaboration de ces spectacles, sa pratique de la danse, sa capacité à conduire ses danseurs à sublimer leurs handicaps : le chorégraphe a alors proposé à l'éducateur de le croiser régulièrement, une année durant...

    Fruit d'un dialogue continu entre le chorégraphe et Joël Kerouanton, Sidi Larbi Cherkaoui, rencontres s'offre comme une écriture-promenade au côté d'un metteur en scène et de ses interprètes.

  • « La force d'une danse, c'est le temps nécessaire pour en énoncer les mots. Pour myth, de Sidi Larbi Cherkaoui, il m'a fallu un livre. Et si ces fragments d'histoires, ces échos des répétitions, ces tessons de vie, ces théories, ces emprunts, ces accidents, ces investigations, ces haïkus, ces dialogues imaginaires et autres évocations n'étaient ni plus ni moins qu'une forme de ratage? J'ai fini par conclure que je ne pouvais, en fait, que suivre le mouvement sans jamais parvenir à le définir. Mais dans l'intervalle, quelle aventure ! »

  • Trouble 307.23

    Joel Kerouanton

    Deux drôles déblatèrent dans une roulotte avec la ferme intention de donner chair à une pièce de théâtre. Ils divaguent autour de Sébastien Brant et sa Nef des fous, Michel Foucault et son Histoire de la folie... Nul ne sait pourquoi l´un d´eux dérape tout particulièrement sur le DSM-III (Diagnostic and Statistical Manual - Troisième révision), et poétise les Critères diagnostics de ce célèbre ouvrage de psychiatrie. « Sur invitation de Philippe Duban, directeur artistique de l´association Turbulences !, je lis le DSM-III en évitant de surligner les formes morbides de la folie et en y prélevant les déformations de la vie morale. Je lis et je prélève et j´isole, de façon à ce que ces Critères diagnostiques, remis à dessein dans leur état brut, puissent constituer le contour d´un individu lambda, un ami ? un voisin ? un politique ? un autoportrait ? Ces critères, devenus poèmes, se liraient comme un jeu, non sans humour. Un jeu glissant, puisque quatre à cinq d´entre eux suffiraient à définir le trouble psychiatrique. Trouble 307.23 est dédié à tous les malades d´hier, d´aujourd´hui et demain. » (J.K.)

  • Viens donc festivaler à ART ET DÉCHIRURE. Tu ne le regretteras pas. Peut-être en restera-t-il quelques traces lexicales. Dangereuse proposition que voilà. Ça n´a pas loupé : immergé dans ce festival rouennais j´ai crayonné à la folie. La déchirure des organisateurs. La déchirure du spectateur. La déchirure de la femme. La déchirure de l´hétéro. La déchirure du journaliste. La déchirure du voyageur. La déchirure du nain de jardin. La déchirure du temps. La déchirure du politique. Sans oublier la déchirure de l´auteur : on ne peut sortir indemne d´une plongée au coeur de cette peinture « en folie », de ce théâtre « de la folie », de ce cinéma « des folies », de cette danse « à la folie ». Un art qui transforme celui qui le produit, mais aussi celui qui le regarde. Je n´ai pas regretté, mais j´ai mis du temps à m´en remettre. À Rouen, l´art, ça déchire vraiment.

  • XP

    Joel Kerouanton

    Un lycée, pas n'importe lequel. un lycée expérimental au coeur de saint-nazaire. qui expérimente le pouvoir, le pouvoir aux élèves autant qu'aux profs, fallait oser. L'histoire dure depuis quasi trente ans. je suis allé les rencontrer. pour expérimenter ensemble. J'ai besoin de ça sinon je m'ennuie. ils m'ont dit : "ok mais écris ton projet littéraire". comme si la littérature pouvait se projeter. par mimétisme j'ai fait comme eux. j'ai expérimenté. ça a donné xp.
    Livre-projet de trois années de rencontres expérimentales autour du savoir. pour les élèves autant que les profs. pour moi. les invités. et les habitants de saint-nazaire.
    "une résidence des écritures" ils appellent ça.

    Sur commande
  • Deux drôles déblatèrent dans une roulotte avec la ferme intention de donner chair à une pièce de théâtre. Ils divaguent autour de Sébastien Brant et sa Nef des fous, Michel Foucault et son Histoire de la folie... Nul ne sait pourquoi l'un d'eux dérape tout particulièrement sur le DSM-III (Diagnostic and Statistical Manual - Troisième révision), et poétise les Critères diagnostics de ce célèbre ouvrage de psychiatrie. « Sur invitation de Philippe Duban, directeur artistique de l'association Turbulences !, je lis le DSM-III en évitant de surligner les formes morbides de la folie et en y prélevant les déformations de la vie morale. Je lis et je prélève et j'isole, de façon à ce que ces Critères diagnostiques, remis à dessein dans leur état brut, puissent constituer le contour d'un individu lambda, un ami ? un voisin ? un politique ? un autoportrait ? Ces critères, devenus poèmes, se liraient comme un jeu, non sans humour. Un jeu glissant, puisque quatre à cinq d'entre eux suffiraient à définir le trouble psychiatrique. Trouble 307.23 est dédié à tous les malades d'hier, d'aujourd'hui et demain. » (J.K.)

  • " Soudain, en plein milieu du spectacle, alors qu'il va bientôt devoir entrer en scène, Guillaume vacille :, tête lourde et douloureuse, fourmillements au visage, démangeaisons.
    Il se gratte, se frotte le visage. Je l'éponge et lui glisse un peu d'eau froide sur le front. Vient la scène qu'il doit jouer. A cet instant précis, Guillaume est par terre, comme vissé au sol. Il se relève, péniblement. Tout cela me paraît mal engagé. Que faire ? Lui seul peut mesurer la situation, je le laisse donc décider. " C'est bon, je vais jouer ", affirme-t-il. Je le porte alors jusqu'à son entrée en scène.
    Y a-t-il un sens de le conduire vers une telle situation de danger, avec l "intention sous-jacente de contribuer à un progrès de son évolution personnelle ? [...] En fin de spectacle, le corps de l'acteur est tendu, Guillaume avance son poing vers le public, fixe les spectateurs d'un regard blessé, les exhorte à ne jamais perdre de vue sa vulnérabilité ni l'extrême précarité de sa condition. " JK. Regard de l'intérieur d'un Centre d'aide par le travail artistique (CAT), l'ouvrage raconte l'histoire d'une troupe professionnelle de comédiens, musiciens, et marionnettistes en situation de handicap.
    Sont mis en dialogue des récits de tournée, des entretiens et des paroles d'artistes, des réflexions sur les enjeux et les résistances des pratiques artistiques en milieu médico-social. L'auteur nous livre une histoire des aventures, une tentative d'y prêter du sens et une plongée par la narration au coeur d'une utopie en acte.

  • "Ça a commencé par le Lycée Xp de Saint-Nazaire, un lieu encore vivant 30 années après sa création : la rigueur et l'imagination, ça fait toujours bon ménage.


    Ça a continué par un écrivain, Joël Kérouanton, qui frappa à la porte de ce haut lieu du savoir, faute d'avoir pu jadis y poser ses valises. Les Membres de l'équipe éducative et les expérimentaliens lui dirent : banco, mais faudra mouiller ta chemise, le savoir c'est d'abord une prise de risque.


    Ça a duré 3 ans, pendant lesquels le Lycée Xp et ce faiseur de livre sont partis à la rencontre d'artistes invités à Saint-Nazaire. Guillaume Leblon (art contemporain), Benoît Bradel (théâtre), Roberto Ferrucci (littérature), Christine Leboutte (chant).


    Ça s'est fini comme ça : ensorcelés par l'écriture, le Lycée Xp et ce gratteur de papier auront été assez fous pour fixer ces chocs - des sons, des images, des graf', des mots. Mais ils auront beau produire 50 000 pages autour de ces expérimentations artistiques, elles ne seront jamais véritablement touchées du doigt. Il faudra se faire une raison : ils ont voulu tout saisir du spectacle, des sculptures, des livres, des chants, mais il y aura toujours plus de choses sur terre qu'ils n'avaient jamais rêvées.


    Ça a donné BALISES Xp, traces de ces drôles de rencontres en bord de mer."

    Sur commande
empty