• Tragédie du 11 septembre 2001, guerre en Irak, tsunami meurtrier, mort de Jean-Paul II, libération de la journaliste Florence Aubenas, mais aussi récits de lectures, réflexions sur les saisons et relations de drames intimes... Le Solstice d'hiver, nouvel opus du journal de Jocelyne François, nous donne des nouvelles d'un écrivain et témoigne de la très grande acuité de son regard sur le monde. Ainsi que de sa capacité toujours renouvelée de croire en la vie et à ses surprises, à l'image de cette réflexion du 27 décembre 2007 : « Nos projets m'enchantent. Et aussi l'intuition du futur. Une rigueur surgit dans la nécessité d'écrire jusqu'au fond des choses pressenties. »

  • Je n'ai écrit ce livre que pour résister à un vide, conjurer une absence dont la raison voudrait me faire croire qu'elle est illusoire.
    Illusoire elle l'est en effet si la trace d'une vie sur une autre n'est rien, si ce qui fut et a cessé d'être n'a pas plus de corps (ou de matière) qu'un rêve au matin. ceux qui ont converti l'amitié en mondanité ne savent pas quel feu, quelle espèce de feu elle suscite dans une vie attentive et combien sa perte ou son extinction peut engendrer de désespoir. cette pierre levée revêt donc le sens d'un tombeau, un chant grave pour garder intacte la mémoire de c.
    Puisque le temps est venu de dépasser les images sensibles.

  • Un village du Var, du côté de la Sainte-Baume.
    Les parfums de la garrigue, le vacarme des insectes. La lumière. Deux femmes vivent là, partagent dans la paix, dans l'amour, les jours et les nuits. Pas bien loin, au coeur d'une grande maison entourée d'un jardin, s'est retiré un homme. Un homme d'une dimension rare, par la richesse d'esprit comme par la force de coeur qui émane de sa personne. Il semble que cet homme sera susceptible, de son gré ou non, de désunir les deux amantes.
    Mais il existe encore, de nos jours, des accords absolus, qu'aucun hasard ne peut briser.

  • " La joue contre le zinc. Il rentre, c'est fini. Il a posé sur le porte-bagages sa serviette de cuir et, incapable de lire, il regarde le paysage sans le voir. C'est l'hiver. Il l'avait oublié à cause du séjour de Noël à Majorque, le ciel sur le terrain de golf, ses lectures sur le balcon. C'est fini, mais il sent seulement, il ne prononce pas pour lui-même les deux mots, et il ne chasse pas non plus l'image qui l'a si violemment heurté ce matin. La joue contre le zinc. S'ils ne s'étaient pas trouvés là, sa soeur et lui, sans doute les convoyeurs auraient-ils fait l'économie du drap, le renvoyant à la blanchisserie de l'hôpital. Un drap pour un corps mort, à quoi ça sert ? Hein ? A rien. Strictement à rien. "

  • Saumanes-de-Vaucluse, 1964. Jocelyne François, installée depuis peu dans ce
    village avec sa compagne, rencontre René Char, enfant du pays. À cette époque
    Jocelyne François se tourne vers l'écriture et René Char est déjà un poète
    célébré. Leur amitié dura huit ans. Huit années de complicité interrompues par
    un geste fatal de René Char... « Quarante-trois plus tard, je pousse à nouveau
    le portail qui ouvre sur l'allée de gravier, je longe le petit champ de lavande
    et je rencontre René Char pour une ultime fois. Avec le temps, la distance
    intérieure se creuse vis-à-vis de ce qui fut vécu. C'est une alchimie
    involontaire qui mène à la clarté. » JOCELYNE FRANÇOIS. Jocelyne François est
    née en 1933 à Nancy. Elle a publié trois recueils de poèmes, sept romans (parmi
    lesquels Joue-nous España, Prix Femina, et Portrait d'homme au crépuscule, Prix
    Erckmann-Chatrian), deux livres indéfinissables, trois tomes d'un journal
    intermittent, une monographie sur la peinture d'Arpad Szenes et une autre,
    consacrée à la peinture de Claire Pichaud, à paraître.

  • Sur commande
  • Sur commande
  • La peinture est un art solitaire, dépendant d'événements intérieurs qui resteront souvent étrangers à ceux qui regardent les oeuvres. Mais c'est un art rayonnant et suggestif. C'est ainsi que le pont s'établit entre la cause et l'effet.
    Claire Pichaud est un peintre secret. Pour l'auteure, ouvrir la porte de son atelier était un acte d'écriture nécessaire et jubilatoire d'autant plus que pour elle il s'inscrivait dans une attention à son art de 41 ans, dans toutes ses variations et ses passages. Passionnant itinéraire qui l'a conduite de la philosophie au chant, puis au silence du grès, et surtout à la note majeure de la peinture, à 35 ans, pour toute sa vie.
    Jocelyne François a souvent évoqué la peinture de Claire Pichaud dans ses livres et reçu beaucoup de questions.
    Claire Pichaud, 3 vies est sa réponse.

    Sur commande
  • D'un seul coup, onze années dans l'angoissante rumeur du monde présente chaque matin.
    Tout s'y mêle, s'y emmêle. C'est un tissu serré. Dans ce tout à la fois, j'écris, je lis, je regarde des tableaux. Je tiens à ce tout à la fois qui est terreau pour l'amour et pour les amitiés.
    J. F.

    Sur commande
  • Entre 1926 et 1928, Alexandre Stavisky (qui deviendra, peu après, l'escroc le plus célèbre au monde) fait construire un hôtel casino sur la colline d'Ilbarritz : «La Roseraie». Un ensemble impressionnant, la plus belle adresse de l'Art déco de la Côte basque. Mais à peine est-il inauguré que la crise économique de 1929 et les déboires de son promoteur condamnent son avenir...
    En tout cas ses ambitions initiales. La Roseraie doit fermer et éteindre son luxe. Le bâtiment est alors reconverti en un hôpital, puis un centre de rééducation des mutilés de guerre, puis en une colonie de vacances. Après une sérieuse rénovation, il retrouve un certain standing et devient une résidence imprégnée du parfum capiteux de l'Histoire.
    « Aussitôt, une équipe de plus de 350 ouvriers va se mettre en oeuvre. Joseph Hiriart va s'occuper de tout, mettre en harmonie tous les artistes. C'est son plus vaste chantier, celui qui va contribuer à sa gloire internationale. Le 14 août 1928, le palais de la Roseraie est inauguré lors d'une fête somptueuse. La demoiselle d'Ilbarritz est née. {..} Le génie de Joseph Hiriart va ainsi apparaître dans son travail sur la lumière. Pour apprivoiser la lumière dans une région où elle se fait généreuse, l'architecte va utiliser les vastes espaces construits pour la faire pénétrer à travers des baies vitrées monumentales et des vitraux flamboyants. L'hôtel est comme en selle entre les deux versants de la colline {...} L'entrée s'ouvre sur une des façades étroites. Il est construit sur cinq étages plus un rez-de-chaussée. Au total, cent cinquante chambres luxueuses et très spacieuses donnant toutes sur la mer et toutes différentes les unes des autres. Au dernier étage, on trouve un restaurant panoramique avec deux terrasses, une de chaque coté ».

  • On considère la voix comme le reflet de la personnalité, de l'état physique, des émotions ou de la vie intérieure d'un être humain.
    Et si apprendre à chanter était la voie sacrée vers une pleine manifestation de votre âme ?

    Chanter, en réapprenant à écouter, à s'écouter, en recherchant la beauté et la véritable justesse née d'une parfaite harmonisation de l'être, est gage de santé et d'épanouissement personnel ! Essayez, vous serez surpris de découvrir ce que cache votre rapport à la voix.

    Ce livre unique en son genre, concret et pratique, inspiré et inspirant, est ponctué de témoignages et de conseils émanant de professeurs de chant. Il vous accompagnera pour dépasser vos craintes, pour trouver votre équilibre et pour libérer, enfin, vos cordes vocales.

    Il s'adresse à tous, à vous qui aimez chanter sous la douche, à vous qui cherchez votre vraie voix, à vous qui souhaitez manifester votre propre couleur et même à vous, professionnels, qui désirez approfondir vos connaissances de la pratique vocale.

    BONUS un CD offert pour pratiquer dès à présent !

empty