• Comment le Canon de la médecine, une imposante encyclopédie rédigée au début du XIe siècle par le médecin et philosophe persan Avicenne, a-t-il pu devenir, pour plusieurs siècles, le manuel de base pour l'enseignement de la discipline dans tout l'Occident ? En observant le lent cheminement du texte, depuis sa traduction en latin au XIIe siècle jusqu'à son complet triomphe à la veille de la Peste Noire, cet ouvrage le replace dans un contexte précis, celui des premières universités italiennes. Celles-ci ont joué un rôle fondamental : c'est dans la Péninsule que le Canon est le plus rapidement et largement employé, dès la fin du XIIIe siècle. Le texte y est alors le fondement des cours, surpassant l'ensemble des autorités grecques ou arabes dans la formation des jeunes médecins.

    Son importance va cependant au-delà de ce simple rôle. Par ses choix intellectuels, le Canon a profondément marqué la discipline médicale. Il a permis aux médecins de valoriser l'autonomie de leur discipline, de favoriser la place de l'expérience, ou encore de promouvoir l'importance de l'anatomie - annonçant ainsi, souvent, les évolutions à venir à la fin du Moyen Âge et au début de l'époque moderne.

    Sur commande
  • L'intersection entre science et technique est-elle, pour le Moyen Âge, scientifiquement pertinente ? La question mérite d'être posée. En effet, quels rapports établir entre pensée technique et pensée scientifique, qui sont souvent étudiées indépendamment l'une de l'autre ou, au mieux, selon un modèle historiographique hérité du XIXe siècle faisant de la technique une simple application de la science ? Ce volume, réunissant les recherches d'historiens des techniques et des historiens des sciences, propose un examen attentif des modalités de ce croisement, au travers du contexte et des démarches spécifiques de chaque cas considéré. Ensemble, les études réunies ici jettent un éclairage nouveau sur des liens beaucoup plus profonds qu'il n'a souvent été imaginé.

empty