• Souvenirs de lecture

    Jeanne Proust

    • Fallois
    • 18 March 2020

    Jeanne Proust (1849-1905), la mère de Marcel Proust, consacra toute sa vie de longues heures à la lecture, une passion partagée par tout un milieu: cette bourgeoisie israélite du XIXe siècle «où l'on cultivait avant tout les choses de l'esprit» et où «le prestige de l'Université, de l'intellectualité dominait celui de l'argent, même dans les milieux d'affaires», pour reprendre les propres termes d'Emmanuel Berl.
    Dans un cahier intitulé Souvenirs de lecture, Jeanne Proust relevait les réflexions, les maximes, les répliques dignes d'orner sa mémoire ou sa conversation.
    Il nous met directement en contact avec l'héritage intellectuel reçu des siens par le plus grand écrivain français du XXe siècle.
    Il éclaire les affinités profondes - ainsi que les différences - entre mère et fils.
    Ce florilège ne fait pas simplement entendre les notes dispersées de cette sonate familiale. Il livre la clé de quelques personnages essentiels, comme la grand-mère du Narrateur ou la marquise de Villeparisis.

  • L'habitude qui fait naître la routine fige le sujet jusqu'à lui ôter toute possibilité de jouir de son hypothétique libre-arbitre. Nous façonnons nos habitudes, puis nos habitudes nous façonnent ; la liberté cède la place - sans forcément qu'il y ait conscience de ce sournois glissement - à l'asservissement. D'instrument idéal pour l'apprentissage, l'habitude se fait appauvrissement et fixation, obstacle par excellence au mouvement de la vie. L'habitude peut certes affiner les sens, mais ces sens orientent leur acuité dans une direction très spécifique, cependant que la multiplicité des impressions plus communes passe inaperçue. L'acte familier ne renvoie plus ici à la concentration appliquée, mais à un mouvement automatique qui se dérobe à la conscience, jusqu'à scléroser l'individu. Dans quelle mesure et de quelle manière le processus de fixation des habitudes constitue-t-il une donnée structurante fondamentale du devenir individuel et de la société ? A quelles conditions peut-on espérer sortir de l'immobilisme intellectuel, social, culturel auquel peuvent mener les habitudes ?

    Sur commande
empty