• Agnon. L'homme qui écrivait debout est à ce jour la seule biographie en français du Prix Nobel israélien de littérature.
    Agnon représente cette volonté féroce de reconstruire le monde juif d'autrefois.
    Dans son oeuvre se confrontent l'ancien et le moderne ; la langue biblique adaptée à celle du quotidien lui donne une dimension archéologique vivante.
    Tous les « affluents » vont vers Agnon, et la plupart des auteurs israéliens se réclament de lui.
    Jamais Agnon n'a cessé d'être au coeur des préoccupations et des débats. Monté en Israël au même moment que ses amis Martin Buber ou Gershom Scholem, il reste célébré par les écrivains des générations suivantes qui l'ont reconnu comme un maître, tels Aharon Appelfeld ou Amos Oz, et il a donné un contenu immense à sa propre formule : « La langue sacrée n'a pas dit son dernier mot. » Agnon chante l'aventure du peuple juif et, ce faisant, rend compte de celle de l'humanité entière.

empty