Ravet-anceau

  • J'arpente les parfumeries en quête d'une nouvelle femme à aimer. À Dunkerque, Anne, j'ai dû la tuer. Ce n'était pas une partie de plaisir mais il le fallait. Elle est morte heureuse, c'est tout ce qui compte. Le commandant Dubois m'a dans sa ligne de mire, je le sais. Surtout depuis que le Grisard a été retrouvé mort devant chez moi. Je n'y suis pour rien cette fois ! Je vais d'ailleurs lui prouver mon innocence en enquêtant avec lui. Le commandant, si coriace soit-il, ne me fait pas peur, il n'a aucune preuve contre moi pour le meurtre d'Anne. Mon plan était infaillible : séduire, aimer, tuer. Ma future conquête n'attend que ça. Elle fredonne déjà notre chanson préférée.
    />

  • À Dunkerque, en plein jogging matinal, Franck découvre le cadavre d'un homme portant un tablier, un compas planté dans le coeur. Ce symbole rappelle étrangement celui des francs-maçons. Tous les indices portent à croire qu'il s'agit d'une conjuration ourdie par cette fraternité mystique. L'enquête est confiée aux inspecteurs Balzer et Manhélé, réputés pour leur expertise en matière d'ésotérisme. Les policiers explorent toutes les possibilités et rien ne doit être laissé au hasard. D'ailleurs, pour Franck le joggeur, cette découverte peut-elle être une coïncidence ? Bienvenue dans un univers cabalistique.

  • Depuis trois mois, un mystérieux tueur qui se fait appeler Othmane commet des meurtres un peu partout en France. Ses cibles sont des femmes seules qu'il égorge à leur domicile à l'aide d'un cutter. Insaisissable, il nargue les policiers en obligeant ses victimes à les appeler pour annoncer le meurtre suivant. A chaque fois, les secours arrivent trop tard : le tueur s'est envolé. Après Nantes et Nice, il vient de frapper à Dunkerque, où une enseignante célibataire correspondant au portrait type des victimes d'Othmane essaie d'échapper à la psychose ambiante.

  • Fabrice Vervich aime les femmes. Les séduire et les faire disparaître sans laisser de traces. Pour ce maître d'échecs, elles ne sont que des pions sur un échiquier sanglant.

  • Dans le port de Dunkerque, deux marins pêcheurs découvrent le corps sans vie de Loïc Le Blaye sur un bateau. Nu et constellé de morsures de veuves noires. Mort naturelle ? Pas pour le commissaire Delambre, ravi d'avoir enfin à résoudre une affaire qu'il juge digne d'intérêt. Le policier ne se doute pas que des " collègues " peu conventionnelles empiètent sur son terrain : des lectrices passionnées de polar qui, elles, ont déjà fait le rapprochement avec une affaire similaire. Celle d'un homme ayant par le passé succombé aux piqûres des mêmes arachnides. Reste à savoir si les prédatrices sont bien celles que l'on croit.Dans le port de Dunkerque, deux marins pêcheurs découvrent le corps sans vie de Loïc Le Blaye sur un bateau. Nu et constellé de morsures de veuves noires. Mort naturelle ? Pas pour le commissaire Delambre, ravi d'avoir enfin à résoudre une affaire qu'il juge digne d'intérêt. Le policier ne se doute pas que des " collègues " peu conventionnelles empiètent sur son terrain : des lectrices passionnées de polar qui, elles, ont déjà fait le rapprochement avec une affaire similaire. Celle d'un homme ayant par le passé succombé aux piqûres des mêmes arachnides. Reste à savoir si les prédatrices sont bien celles que l'on croit.

  • Sur le littoral dunkerquois, le mois de mai apporte avec lui les premiers rayons du soleil et un cadavre. Le maire Emmanuel Coupigny a été découvert mort dans un watergang, vraisemblablement tué à coups de batte. Assassinat politique ou vengeance personnelle ? Pour le commissaire Delambre et son équipe, rien n'est pas à négliger. Une piste semble se dessiner lorsque le policier croise la première adjointe de l'élu, « pimbêche et virago » selon ses propres mots. Et surtout très ambitieuse. Bientôt, d'autres faits inquiétants surviennent : des tags apparaissent sur les ponts de la ville. Calcul meurtrier ou coïncidence troublante ?

empty