• "Sujet tabou, l homosexualité durant la Grande Guerre n a pratiquement jamais été abordée. Le patriotisme et l honneur souffraient de ces pratiques ""contre nature"" et il convenait donc de les taire. Longtemps soumise à la loi du silence, l armée a peu à peu dévoilé ses secrets et le Service Historique de la Défense a rendu disponibles les dossiers des conseils de guerre et les archives. C est ainsi qu a pu être étudié le cas du caporal Moret, fusillé le 10 mars 1915 pour ""abandon de poste en présence de l ennemi"". En fait, il avait quitté sa tranchée pour tenter de rendre compte à l aumônier des actes homophiles auxquels se livraient les hommes de son escouade. L auteur livre un ouvrage hybride où la fiction complète habilement les données authentiques sur lesquelles il s appuie."

  • "Le docteur Jean Turquet (1867-1945), médecin français spécialisé en botanique et en zoologie, fut l un des scientifiques qui participèrent, de 1903 à 1905, à l expédition polaire en Antarctique dirigée par le Commandant Charcot. Les travaux qu il réalisa durant cette expédition furent exploités sans vergogne par des confrères peu scrupuleux. Oublié par l Histoire, le docteur Turquet a laissé peu de traces. Aussi, pour tenter de reconstituer le parcours d'un homme injustement traité, l'auteur a choisi le roman."

  • "Les splendeurs et les magnificences que j'ai pu admirer en Inde n'ont pas réussi à me faire oublier les contingents de démunis que mon chemin a croisés. (...) Ce pays n'est-il pas en passe de devenir la troisième puissance économique mondiale ?" Cet ouvrage présente un réquisitoire indigné qui alimente une analyse portant non seulement sur les institutions indiennes, mais aussi sur le rôle de l'Occident, de la colonisation et de la mondialisation dont elles sont étroitement tributaires.

  • Le Tibet se meurt sous la botte chinoise. Depuis son invasion, en 1950, par les troupes de Mao Tsê-tung, des milliers de Tibétains ont été déportés, torturés, massacrés. D'autres ont pris le chemin de l'exil. Beaucoup d'entre eux, comme leur chef spirituel le Dalaï-lama, se sont exilés en Inde. C'est dans ce pays qu'est née Tsomo Tsering, dont les parents s'étaient réfugiés à Leh, la capitale du Ladakh. Aujourd'hui âgée de quarante ans, elle exerce en tant que dentiste à l'hôpital du "Tibetan Children's Village", où l'auteur a recueilli ses premières confidences.

  • "« Ils », ce sont deux modestes personnages, elle et lui un petit couple ordinaire qui connut, au-delà de ses peines et de ses tourments, de nombreux instants de bonheur avant qu'elle ne disparaisse, emportée par la maladie. Pour tenter d'atténuer ce choc dont il se remet fort mal, il s'attache à rapporter des souvenirs heureux et des joies communes, à la mémoire de celle qui partagea sa vie durant plus de cinquante-sept années. Le voyage auquel il nous invite a pour cadre quelques îles qu'« ils » visitèrent ensemble, et d'autres où il se rendit sans sa présence. Le présent récit est un cri d'amour, le chemin - d'affection de deux âmes entrelacées qui, après avoir quelque peu bourlingué en France et de par le monde, font maintenant route vers l'éternité..."

  • "Nous voici transportés ici en Islande, sur les lieux du naufrage du Pourquoi-Pas ?, où le Commandant Jean-Baptiste Charcot et ses marins trouvèrent la mort le 16 septembre 1936. Sous la plume de l auteur de cet ouvrage défilent d intenses journées commémoratives, dans le souvenir constamment présent du sort de ces marins-explorateurs obstinés et courageux. A cette évocation se mêlent considérations touristiques, observations et anecdotes diverses assorties d un ressenti personnel, qui font de ce livre un témoignage vivant où s inscrivent le rappel émouvant de l Histoire et la préservation du devoir de mémoire. L ouvrage souligne la gravité et le sérieux avec lesquels, en septembre 2016, les autorités islandaises célèbrent le 80e anniversaire de ce dramatique événement."
    />

  • Sur commande
  • Angèle vit seule à Angoulême. A l'automne de sa vie, elle revisite son passé et s'interroge sur la nature de ses origines. Un type asiatique assez prononcé l'a poussée, durant des années, à remonter le fil des générations, à la recherche de ses ascendants. Suite à la découverte d'une série d'événements tragiques et mystérieux, dont ils auraient été victimes, elle entreprend des démarches auprès des services administratifs spécialisés, où elle fait des constats troublants.
    Entravée dans ses recherches par une bureaucratie méfiante, elle ne parvient pas à élucider les circonstances du drame qui a frappé ses aïeux. Convaincue cependant que la clé de l'énigme prend racine dans les hautes sphères du gouvernement soviétique, elle décide de se rendre, suite à une suggestion de son ami Loïc, sur les bords de la Mer Noire, dans la ville de Guelendjik, jumelée avec Angoulême. Une vague intuition lui dit que là-bas se trouvent les réponses aux questions qui la tourmentent et qu'elle se pose depuis sa jeunesse.
    Pour le moins inattendu et habilement construit, le dénouement de l'intrigue ne manquera pas de surprendre le lecteur. Bien qu'étayé sur une base de réalités historiques, cet ouvrage n'en est pas moins un roman à part entière. Une écriture alerte et rigoureuse soutient cette fiction qui nous entraîne, sur fond de conflit guerrier, des steppes de Mongolie aux antichambres du Kremlin, dans l'entourage opaque et secret des tsars, chefs suprêmes d'une Russie souveraine.

    Sur commande
  • Cette pièce retrace la vie et l´oeuvre de Martin Nadaud, par le biais de quelques événements qui ont jalonné le parcours et la remarquable ascension sociale du modeste maçon de Soubrebost devenu Préfet, puis Député de la Creuse. En cette fin de XIXe siècle qui vit l´effondrement du Second Empire et l´avènement de la République, évoluent çà et là d´illustres figures dont le héros a croisé le destin : les hommes politiques Léon Gambetta, Louis Blanc et Ledru-Rollin, le poète Victor Hugo, le chirurgien Dupuytren... S´appuyant sur le précieux témoignage laissé par Martin Nadaud dans les « Mémoires de Léonard », l´auteur expose en dix actes les grandes lignes de son cheminement, avec parfois des extensions inattendues. La tournure poético-musicale de l´adaptation autorise en effet quelques anachronismes qui transportent le personnage central dans le monde contemporain (c´est ainsi que, par la magie du théâtre, Martin Nadaud et Georges Brassens s´entretiennent comme de vieux amis...). Soutenus par la voix et la guitare d´un troubadour des temps modernes, ces tableaux jettent un regard à la fois grave et plaisant sur le captivant destin d´un homme valeureux et d´une grande droiture, mais oublié et injustement méconnu.

    Sur commande
  • Quand un refoulé sexuel imprégné de mysticisme et affligé de nombreux complexes rencontre une nymphomane, elle-même en proie à des croyances et superstitions ancestrales, il se passe des choses assez singulières. Dans un roman captivant où chaque page réserve une surprise, l'auteur nous entraîne dans le sillage de son héros Bruno Schwartz et de sa compagne Natacha Khanilov, au gré d'une trame insolite s'étendant des hauteurs de la Butte Montmartre aux sommets de l'île de La Réunion, en passant par la campagne creusoise. Cette fiction qui tient le lecteur en haleine jusqu'à son dénouement tragique incite à réfléchir sur des sujets majeurs tels que pathologies comportementales, complexité de la relation amoureuse et phénomènes sociétaux. L'érotisme est également très présent, dans un cadre tourmenté où le sérieux le dispute à la fantaisie, la profondeur à la légèreté, le tout imprégné d' une certaine noirceur. Un ouvrage dont la lecture ne laisse pas indifférent.

    Sur commande
  • " Passionné, comme Lanzmann, de marche et d'écriture, je me suis, au fil des ans et avec l'enthousiasme d'un adolescent, identifié à ce modèle, dont j'ai suivi le cheminement avec opiniâtreté et que j'ai harcelé, à mon corps défendant. "

    Sur commande
  • Dans cet ouvrage qui parle vrai, l'auteur révèle avec humour, mais aussi avec gravité, quelques grands moments de sa vie. Par une série de tableaux bien brossés, il nous fait partager l'essentiel de son histoire, en même temps qu'il nous transporte, au gré des époques et des événements, dans un monde changeant et parfois insolite, sur lequel il jette un regard lucide. Ainsi ressurgissent, de l'après-guerre à nos jours, des tranches de mémoire habilement commentées. La cocasserie de certaines situations n'affecte en rien la profondeur d'un récit où perce une grande sensibilité, notamment dans les rapports affectifs que l'auteur entretient avec ses proches. Un livre attachant, d'une écriture vivante, et dont les accents intimes et sincères ne manqueront pas d'émouvoir le lecteur.

    Sur commande
  • Ce livre est un recueil de textes hétéroclites. Ils diffèrent non seulement en fonction de leur volume, mais aussi en fonction des thèmes qu'ils abordent. Leur seule unité tient à la forme, au style. Pour ce qui est du fond, l'éventail est large. Certains de ces écrits, en effet, s'apparentent à la nouvelle. D'autres, à connotation personnelle, se rapprocheraient plutôt de l'autobiographie. D'autres enfin sont inclassables. Nouvelles vagues, le titre de l'ouvrage, traduit, en jouant sur les mots, l'imprécision du genre littéraire qu'il recouvre, ainsi que son caractère innovant et parfois un peu dérangeant, propre à susciter, çà ou là, quelques réactions houleuses.

    Sur commande
  • Nous sommes en démocratie, c'est un fait. Néanmoins, il n'est pas courant que le citoyen ait l'occasion de s'exprimer ouvertement. Le choix hasardeux d'un candidat aux élections, un oui ou un non glissé épisodiquement dans une urne, ne recouvrent que très partiellement la pensée de celui qui les formule. Afin de ne point heurter les consciences et de ménager les susceptibilités, les discours, interviews, débats que diffusent les médias sont souvent empreints de fausse sobriété et entachés d'hypocrisie. En dehors des responsables politiques et de quelques intellectuels reconnus, ils ne concernent en outre qu'un petit nombre d'invités issus des classes populaires. La majorité demeure silencieuse. Parler avec franchise et en profondeur sans le secours de la « langue de bois » demeure, quoi qu'on en dise, une démarche assez rare. Voilà pourquoi je me suis attaché à affirmer clairement mes convictions, et bien sûr à les assumer. Si nul n'y a fait obstacle, elles m'ont valu parfois des propos malveillants et des remarques peu amènes. Séduit par le journalisme - dont je n'ai pas fait profession - j'ai pu écrire et publier, sans pour autant éviter la censure, une bonne centaine d'articles. Quelques-uns d'entre eux composent le présent recueil qui, globalement, reflète ma vision de la société et mon engagement citoyen.

  • Cet ouvrage est l'oeuvre de deux auteurs qui, successivement, ont aligné les chapitres (chacun le sien, à tour de rôle), sans aucune concertation, mais dans le souci d'une trame homogène. Si les héros mis en scène - l'aristocrate et le brayaud - reflètent, à bien des égards, leurs personnalités respectives, il ne s'agit pas pour autant d'une double autobiographie. L'intrigue policière est en effet présente dans ce récit riche en rebondissements, où la fiction côtoie quelques réalités et où se mêlent convictions personnelles, états d'âme et fantasmes. Jean-Michel Auxiètre (alias « le brayaud ») a eu le privilège d'amorcer ce roman et François Tézenas du Montcel (alias « l'aristocrate ») celui de le conclure. Ils invitent le lecteur à suivre les errances de Fabien Toscan du Montreloup et Juan-Miguel Erteixua, personnages rocambolesques dans lesquels ils ont mis une grande part d'eux-mêmes.

empty